septembre 28, 2020

Critical Thinking

De : John Leguizamo

Avec John Leguizamo, Rachel Bay Jones, Michael K. Williams, Corwin C. Tuggles

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Comédie

Résumé :

En 1998, un groupe d’enfants de la classe ouvrière, vivant à l’ouest du centre-ville de Miami, sont regroupés par un entraîneur d’échecs, Mario Martinez, qui perçoit les capacités de stratège de chacun.

Avis :

John Leguizamo est un grand acteur qu’on a tendance à sous-estimer, comme s’il était l’éternel second rôle qu’on adore et qu’on voit partout, alors qu’il est bien plus que cela. Acteur multitâche, John Leguizamo, c’est une carrière assez affolante, aussi bien devant que derrière la caméra, puisqu’on le retrouve dans plein de rôles comme producteur, scénariste, ce qui est presque logique, tant beaucoup avant lui ont tenu ces postes-là. Mais ce que l’on sait moins, et ce qui est étonnant, c’est qu’il est aussi compositeur et de temps à autre, il est réalisateur. Oui, on peut aisément dire de temps à autre, puisque Leguizamo n’a réalisé pour l’instant que deux films et pas moins de dix-sept ans les séparent.

Parmi les films qui sont présentés en avant-première au festival de Deauville, il y a donc la deuxième réalisation de John Leguizamo. Destiné à arriver sur une plateforme, ici, ce sera OCS, John Leguizamo, après la boxe, a décidé de se consacrer aux compétitions d’échec et pour cela, il a trouvé l’histoire véridique de jeunes de banlieues de Miami qui se sont lancés, à travers une option dans leur école, dans la compétition.

Si les intentions sont bonnes et si de manière générale ce genre de film fonctionne bien, il faut dire que John Leguizamo ne prend aucun risque et fait avec « Critical Thinking » du vu et revu, ce qui fait que son film est sympathique et appréciable, mais parmi la montagne de films qui ont comme sujet des sportifs, on n’est vraiment pas sûr que « Critical Thinking » restera dans les annales.

En 1998, un groupe d’enfants de la classe ouvrière vivant à l’ouest du centre-ville de Miami sont regroupés par un entraîneur d’échec, Mario Martinez, qui perçoit les capacités de stratège de chacun.

Vous savez, ceux qui sont partis de rien, ceux qui ont presque lâché l’affaire en cour de route et qui finalement, à force de ténacité et d’optimisme, peut-être finissent-ils par arriver là où il était écrit qu’ils devaient être. Ce genre de parcours, on le retrouve dans bien des sports, et même si les intrigues ont forcément des différences, elles sont en général toutes les mêmes et l’on se retrouve devant des films qui certes, sont sympathiques pour la plupart, mais l’on ne peut pas dire non plus qu’ils soient transcendants, tant on connaît l’histoire par cœur. « Critical Thinking« , le second film de John Leguizamo en tant que réalisateur, est pile dans ce cas-là. On peut même dire que le réalisateur coche toutes les cases qu’on peut trouver dans le cahier des charges de ce genre de film. Ainsi, le scénario nous parlera de jeunes qui viennent de milieux défavorisés, il nous parlera d’un professeur investi qui les poussera, il parlera de problèmes familiaux, de drogue, de trafics, de choix de vie, d’insécurité, il parlera de dons que les élèves « découvrent »…

Bref, même si John Leguizamo tire son intrigue d’une histoire vraie, il faut dire que son film ne renouvelle pas le genre, il n’apporte rien de neuf et malgré le fait que ce soit sympathique, notamment parce que le réalisateur et acteur arrive à capturer une bonne alchimie entre ses acteurs, « Critical Thinking » reste quelque peu ennuyant. Je ne parle pas d’un ennui où Critical Thinking serait mauvais et interminable, non, ici, je parle d’un ennui dans le sens où le film est plat, le film est déjà vu et d’emblée, on sait tout ou presque de ce qui va se passer, ce qui fait que ça manque de surprise et d’émotion. Bien sûr, John Leguizamo essaiera de nous passionner pour les échecs, qui vont être au centre de son film, mais là encore, le tracé est connu d’avance et si ça change des sports habituels (football américain, baseball, basketball), ça reste là encore déjà vu et peu marquant.

Ce manque d’idée est dommage, car pour le reste, John Leguizamo a de bons arguments. De manière générale, son film est beau, c’est bien filmé et il a une bonne ambiance, que ce soit dans les quartiers ou à l’école. Il a aussi une bonne bande son. Certes, une bande clichée, avec le genre de musique qu’on s’attend à trouver, mais ça fonctionne bien et c’est bien employé. Puis enfin, le réalisateur a trouvé une bonne bande de jeunes acteurs qui y croient, franchement Corwin C. Tuggles, Jorge Lendeborg Jr., Angel Bismark Curiel, Will Hochman et Jeffry Batista sont très bons. On pourra peut-être pointer le fait d’avoir des personnages très clichés, mais ils sont cools et l’on apprécie les suivre.

« Critical Thinking » est donc le genre de film aussi sympathique que sans surprise et qu’on connaît par cœur. Oui, c’est tiré d’une histoire vraie et oui encore, ça se laisse regarder avec sympathie, mais le cinéma a tellement emprunté les sentiers de ce genre d’intrigue, et John Leguizamo ne prend aucun risque, que ce « Critical Thinking » divertira sur l’instant, mais il demeurera oubliable, noyé dans la tonne de films qui racontent tous la même histoire.

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.