septembre 28, 2020

Répliques – Patrick Garcia

Auteur : Patrick Garcia

Editeur : Librinova

Genre : Thriller

Résumé :

Carl, homme timide et complexé, n’a qu’une passion : l’écriture. Il a aussi un problème. Il n’arrive jamais à terminer ses romans. Ce qu’il ne sait pas, c’est que les différents personnages de ses écrits ont une vie entre chacune de ses histoires. Puis l’impensable arrive : L’une des protagonistes parvient à entrer en connexion avec l’auteur…

Avis :

Répliques fait partie de ces romans à la conclusion inattendue et malaisante, qui marque profondément. Il constitue une jolie ode au métier de romancier, à celui d’inventeur d’histoires, qui essaie toujours de trouver les personnages les plus novateurs pour perturber et emporter le lecteur. Comment se construisent les héros de ces belles histoires ? Comment prennent-ils vie dans l’esprit de leurs inventeurs fous ? En quoi consiste finalement le métier d’écrivain ? L’inspiration lui est-elle dictée par son quotidien et ses propres expériences, ou vient-elle d’ailleurs ?

Répliques nous raconte les déboires d’un auteur, de la page blanche au rendu final. Chaque artiste a sa manière de créer. Ici, l’auteur met en avant le fait que les personnages d’un récit, une fois construits, peuvent mener l’auteur sur d’autres horizons que ceux prévus à la base, simplement parce qu’ils vivent l’histoire, qu’ils la ressentent. L’intrigue s’enrichit alors petit à petit, base après base, et s’embellit avec le temps. Plus on avance et plus les personnages se développent, se renforcent, se transforment en compagnons d’une vie pour un instant éphémère.

Les trois héros de Répliques prennent littéralement vie sous nos yeux : Rose, Karl et David se demandent quel sera leur destin, se questionnent sur leurs sentiments et comportements, et décident d’avancer de leur côté, à l’écart des choix de l’auteur. Métaphore du processus de création, le roman nous fait réfléchir. Sont-ce les personnages qui créent l’histoire ? L’auteur décide-t-il de tout à l’avance ? Doit-il se laisser aller aux choix de ses héros, qui se sont imprégnés des décors et de leur identité ? Pour Rose, Karl et David la vie n’est pas simple : leurs désirs et volontés se voient sans cesse remis en question par l’auteur qui décide finalement à leur place. Ils se plaignent, râlent et rêvent de liberté.

Le roman nous raconte en fait plusieurs fictions, à des lieux et temporalités différentes : Marseille en 1998, Paris, Poitiers, Angoulême, la Louisiane en 1862, ou Rouen de nos jours. Chaque histoire met en scène nos héros de manières variées. Pourtant, on y reconnaît chacune de leurs personnalités. En cela, l’auteur nous montre l’importance du processus de créations de personnages. Peu importe l’endroit ou le temps, s’ils sont véridiques, ils sauront offrir un récit de qualité.

Rose, Karl et David ne se rendent pas toujours compte de la réappropriation de leur identité. Quand cela arrive, ils fuient et s’inventent une autre vie. Tout comme l’auteur cherche à améliorer son travail, ou change d’avis, nos héros ont du mal à savoir ce dont ils ont besoin pour être heureux. Ils voyagent alors de pages en pages, d’aventures en aventures, d’époques en époques. Chaque arrêt est un passage à l’émotion poignante, ou à la fin tragique. Certaines histoires perturbent, d’autres apaisent, certaines choquent, d’autres touchent. L’auteur joue avec les nerfs de ses lecteurs et de ses personnages.

Rose se rebellera et entrera en communication avec l’auteur. Erreur fatale ou courage ? La fin vous le dira. Les dialogues échangés sont haletants, pleins de vie, de ressentiments et d’espoir. Rose rêve d’une histoire magique, d’un auteur qui lui offre de grandes possibilités de jeu, qui lui fabriquera une histoire pour mettre en avant tout son potentiel. Rose désire s’émanciper, ne plus être seulement qu’un personnage de fiction. Finalement, n’est-ce-pas un aboutissement quand nos personnages créés de toutes pièces prennent leur envol ? Quand d’autres lecteurs ou artistes se les approprient pour leur faire vivre d’autres aventures extraordinaires ?

Répliques navigue entre réalité, philosophie et fantastique. Toutes les intrigues ne se valent pas, mais forment un tout satisfaisant. Les héros sont attachants, chacun à leur manière. On aime suivre leurs évolutions, leurs avancées et leurs découvertes de mondes alternatifs.

Répliques est un roman fascinant, qui nous embarque dans de multiples aventures. Pourtant, une fois arrivé au bout, le lecteur comprend tout le cheminement qui a été entrepris, tous les choix effectués, et entre enfin dans le cerveau machiavélique du narrateur, qui a joué avec lui tout en s’étant joué de lui. Le côté malaisant de l’ouvrage ne plaira sans doute pas aux âmes sensibles.

Le récit s’ancre dans un cercle vicieux diabolique, où l’inspiration, le processus de création et le recommencement s’enchaînent sans fin. La couverture étrange le laisse prévoir : un cadre pris dans un cadre, puis dans un autre, encore et encore, à l’infini.

Note : 15/20

Si la chronique vous a donné envie de vous procurer l’ouvrage, n’hésitez plus ! Cliquez ici et soutenez vos chroniqueurs : https://bit.ly/2WT2cxL.

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.