mars 7, 2021

SS Troopers

SS-Troopers-Jaquette

Titre Original: Nazis at the Center of the Earth

De : Joseph J. Lawson

Avec Dominique Swain, Jake Busey, Lilan Bowden, Christopher Karl Johnson

Année: 2012

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Des Nazis ont réussi à se cacher au centre de la Terre et y préparent le retour en force du IIIe Reich. Des chercheurs scientifiques, en Antarctique, sont ainsi kidnappés par des soldats masqués. Leur but? Préparer une armée constituée de corps revenus à la vie…

Avis :

Il et assez amusant de voir comment le nazisme fait encore fantasmer beaucoup de scénaristes. Alors est-ce les relents nauséabonds de certains groupuscules obscurs qui font que certaines personnes s’attardent sur ce sujet ou est-ce par passion historique et toute la zone d’ombre qui entoure certaines facettes du régime hitlérien, mais le nazisme fait écrire et surtout fait vendre. Le problème, c’est que pour parler du nazisme, il faut une certaine intelligence pour ne pas tomber dans une surenchère débile ou dans un excès de crétinerie. Hellboy s’en sort avec les honneurs car il explore la phase ésotérique du nazisme avec un certain brio mais très souvent, on tombe sur des thèmes profondément bêtes et sans grand intérêt. SS Troopers en est l’exemple car il est la réponse de The Asylum à un film qui mettait les nazis sur la lune, pour placer les adorateurs de la croix gammée au centre de la Terre. Alors oui, produit par The Asylum, ça veut tout dire et le principe marketing pour tromper le consommateur est bien présent, mais le film est-il bon ? Bien sûr que non, mais il y a quand même des moments hallucinants !

ss-troopers-2

J’ai un problème de peau, de l’herpès congénital mais sur la gueule…

L’histoire est profondément improbable et stupide. Durant la seconde guerre mondiale, un avion nazi s’écrase vers le pôle nord. De nos jours, un groupe de scientifiques fouille la glace pour faire des recherches. C’est alors que deux personnes disparaissent. Un groupe les cherche et tombe sur une crevasse qui les amène au centre de la terre où une faune luxuriante survit grâce à un soleil souterrain. Malheureusement, nos nazis ont élu leur base dans ce lieu depuis un long moment et un colonel cherche une solution aux problèmes de dégénérescence de ses soldats et veut faire revenir Hitler à la vie. Si jusque-là le scénario reste assez débile mais presque normal pour du Asylum, la suite va être incroyable de bêtises. En effet, les recherches sont incohérentes et les raisonnements des personnages sont stupides. Ensuite, les twists sont prévisibles et les effets visuels desservent totalement le film. Mais au-delà de ça, c’est que l’on va dans la surenchère de moments grotesques qui font que l’on est face à un spectacle hallucinant. Entre Hitler qui renait sous la forme d’un robot en CGI vraiment dégueulasse ou encore le vol d’un vaisseau spatial nazi pour sortir de terre, on est vraiment face à du grand n’importe quoi ! Alors c’est vrai que l’on pouvait s’y attendre avec The Asylum aux commandes, mais là, ils sont vraiment allés très loin dans le délire et l’abus de drogue est dangereux pour la santé.

Mais le film est sauvé par une chose, l’humour. Car si le film est complètement débile, il ne se prend pas trop au sérieux et certains personnages ou situations sont vraiment cocasses. L’apparition de Hitler ou la tronche de l’acteur le jouant sont extrêmement drôle. On pourra aussi voir la médiocrité crasse des dialogues ou encore des effets spéciaux, rendant chaque scène très risibles. Du coup, on rigole beaucoup durant ce film et c’est au moins ça. Il s’agit donc d’un film qu’il faut voir au douzième degré pour pouvoir passer un bon moment, mais il reste tout de même très mauvais.

Les acteurs ne sauvent pas le métrage du naufrage puisqu’ils sont tous très mauvais. Jake Busey joue le traitre de service, mais avec sa blondeur éclatante et son sourire dent de cheval, il est d’une médiocrité hallucinante et ne demeure même pas drôle. Le héros n’a aucun charisme et ne sert pas à grand-chose, tout comme le grand méchant, un colonel allemand qui rentre dans tous les clichés du genre nazi sadique avec sa gueule fripée. On pourra pester sur le rôle de Dominique Swain, qui joue une gentille qui devient faussement nazi pour trahir le grand méchant sur la fin. Le problème c’est que l’on voit qu’elle va le trahir dès le départ du film et que seul lui ne le voit pas ! Certains effets gores sont assez drôles, comme l’en atteste le passage où le vilain pas beau retire un cerveau et le jette par terre. Non seulement la scène ne sert à rien mais en plus l’actrice qui joue la victime est vraiment nulle. Certains passages sont plutôt sales comme le moment où une personne se fait arracher le visage. Mais cela reste bien sage et ne sert pas à grand-chose dans le film hormis faire du putassier et du tape à l’œil. Il y a un autre problème chez Asylum, c’est qu’ils n’ont aucun budget pour fournir des véhicules, du coup, les voitures qui roulent dans la neige ou les avions de chasse sont en CGI et c’est vraiment dégueulasse.

sstrooppers003

Ach ! Je suis complètement ridicule !

Au final, SS Troopers (aka Nazis at the center of the earth) est un véritable navet qui n’a aucune justification dans son existence. Mal joué, à l’histoire ubuesque et aux effets spéciaux foireux, le film est d’un ennui total et seuls certains passages drôles valent leur pesant de cacahuètes comme l’apparition de Hitler par exemple. Mais bon, entre la calamité du rythme et le marketing pour tromper le chaland, le film ne vaut pas tripette…

Note : 02/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.