L’Aventure des Marguerite

De : Pierre Coré

Avec Lila Gueneau, Alice Pol, Clovis Cornillac, Nils Othenin-Girard

Année : 2020

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Marguerite et Margot ont toutes les deux douze ans, avec chacune sa famille, ses copains, ses problèmes… Et son époque. Car l’une vit en 1942 et l’autre en 2018. Mais c’est sans compter sur une mystérieuse malle magique qui les transporte chacune dans l’époque de l’autre. Margot et Marguerite ont un autre point commun : leur père n’est plus là, disparu en pleine 2ème Guerre Mondiale ou n’habitant plus à la maison. À 70 ans d’écart, elles se lancent dans une grande aventure pour retrouver leurs présents, explorant l’Histoire, mais aussi la mémoire de leurs familles.

Avis :

« Petit nouveau » dans le cinéma, Pierre Coré est un réalisateur qui nous vient du monde de la publicité. Passionné d’écriture, il s’est installé sur Paris après ses études avec pour but de réaliser. Très vite, il se fait embaucher dans une agence de pub et il passera de concepteur-rédacteur à directeur de création, puis à la case réalisateur. Pierre Coré se fera ainsi la main, une main qu’il développe en arrière avec des courts-métrages. Par la suite, vers la fin des années 2000, Pierre Coré se laisse tenter par l’animation et c’est ainsi qu’il rejoint La Station Animation en qualité de coproducteur et scénariste. Après des essais, c’est en 2017 que Pierre Coré sortira son premier film, un dessin animé titré « Sahara« . Un premier film qui sera un joli succès, réunissant plus d’un million de personnes en salle.

Après ce premier essai, Pierre Coré aurait très largement pu continuer dans cette voie, or le réalisateur n’est pas du genre à se reposer sur ses acquis et voici que trois ans plus tard, Pierre Coré revient avec son premier film en prises de vue réelles. Un premier film au titre intriguant, « L’aventure des Marguerite » et au pitch intéressant, puisque le réalisateur français a voulu nous entraîner dans une comédie dramatique familiale, qui tient un soupçon de film fantastique. Entre deux époques, « L’aventure des Marguerite » est un petit film sans prétention, qui nous entraîne dans une aventure attachante et amusante, même s’il faut bien l’avouer, cette dernière est loin d’être transcendante.

Margot, douze ans, vit en 2019 et a bien du mal à s’entendre avec le nouveau petit ami de sa mère. Marguerite, douze ans aussi, vit en 1942 et elle a bien du mal à accepter la disparition de son père, soldat français qui ne donne plus de nouvelles depuis quelques mois. Les deux fillettes ont en commun d’avoir la même malle, l’une l’ayant dans sa chambre, l’autre dans son grenier où elle vient pour s’y réfugier. Un matin, l’une comme l’autre entend la malle qui les appelle, et quand elles décident de rentrer dedans, chacune est projetée dans l’époque de l’autre…

Depuis quelque temps, le cinéma français a une envie d’essayer autre chose, ainsi, on voit arriver des auteurs qui semblent faire bouger les choses, et tout particulièrement cette année qui a vu débarquer dans nos salles les premiers films de Benjamin Parent avec « Un vrai bonhomme » et Léo Karmann avec « La dernière vie de Simon« . Si les deux premiers (et plus particulièrement le second), nous ont livré un sacré bon moment de cinéma, Pierre Coré, lui, nous entraîne dans un petit film qu’on qualifiera de correct.

« L’aventure des Marguerite« , c’est le genre de petit film sympathique qui sur le papier tient une belle idée. Une idée qui transposée à l’écran, nous amuse. Une idée qui plus encore, tient plutôt bien sa route, mêlant aventures improbables, personnages attachants, découverte de soi, bravoure, et bien entendu tout ce qui peut aller avec l’idée du voyage temporel. Mais voilà, si le film de Pierre Coré demeure sympathique, il ne va jamais aller plus loin d’un simple et très basique petit divertissement. Quand on regarde l’intrigue qui nous est racontée, « L’aventure des Marguerite » est terriblement classique, brassant des sujets prétextes à son aventure qu’on a déjà vu mille fois (la recherche d’un père des deux côtés). Ainsi ce classicisme fait que le film de Pierre Coré n’arrive jamais à s’élever pleinement pour accéder à des moments de cinéma comme Benjamin Parent ou Léo Karmann ont pu nous offrir dans les mois précédents.

Puis, si « L’aventure des Marguerite » n’arrive jamais à être plus que sympathique, c’est aussi à cause de la mise en scène de Pierre Coré. Si l’ensemble est bien filmé, si l’ensemble est bien tenu, il faut dire que le tout reste est très plat, et là encore, c’est terriblement classique. L’aventure est bien là, l’humour est bien dosé, le montage est fluide et cool et pourtant, il manque clairement quelque chose au film de Coré pour transcender son sujet, nous emporter pleinement.

« L’aventure des Marguerite« , du côté de son casting, possède des comédiens qui vont être à l’image du film, c’est-à-dire sympathiques, mais là encore très loin d’être transcendants. Si on remarquera Lila Gueneau qui s’en sort très bien dans les deux rôles des Marguerite, ainsi que Nils Othenin-Girard (qu’on avait déjà repéré dans « Un vrai Bonhomme » de Benjamin Parent), on reste moins convaincu par Alice Pol ou Clovis Cornillac qui tiennent des personnages assez lambda. À noter une sublime Geneviève Casile, qui l’espace d’une scène, apporte dans cette aventure de l’émotion.

Ce passage du cinéma d’animation à la prise de vue réelle pour Pierre Coré s’avère donc sympathique. « L’aventure des Marguerite » méritait plus, on aurait aimé que le film soit plus profond et surtout que cette aventure, et ce qu’elle raconte, soit moins classique, mais pour un premier essai, l’ensemble est correct et surtout le moment n’est vraiment pas désagréable. On restera alors curieux de voir ce que Pierre Coré nous proposera par la suite.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net