Lands of Murders – La Isla Minima Teutonique

Titre Original : Freies Land

De : Christian Alvart

Avec Trystan Pütter, Felix Kramer, Nora Von Waldstätten, Ben Hartmann

Année: 2020

Pays: Allemange

Genre: Thriller

Résumé:

Dans une région reculée de l’Allemagne tout juste réunifiée, deux inspecteurs enquêtent sur la disparition inquiétante de deux adolescentes. L’un a des méthodes modernes d’investigation, tandis que l’autre n’hésite pas à user de pratiques moins orthodoxes. Leur recherche les met sur la piste d’une affaire de bien plus grande envergure. Au cœur d’un climat post-RDA sous tension, ils vont devoir mettre de côté leurs divergences pour faire avancer l’enquête.

Avis :

Christian Alvart est un réalisateur allemand dont le nom n’évoque pas forcément grand-chose et pour cause, Christian Alvart, c’est le profil type de l’artisan du cinéma qui ne cesse de tourner, qui livre de bons métrages, mais ces derniers ne sont pas suffisamment forts ou marquants pour que le nom du cinéaste s’imprègne en nous. Qui peut dire comme ça ce que Christian Alvart a réalisé ? Christian Alvart, c’est pourtant l’homme derrière des films comme « Antibodies« , « Pandorum« , « Le cas 39« , ou plus récemment celui qu’on retrouve à la réalisation de la série « Dog of Berlin« . Bref, Alvart est un bon artisan du cinéma.

Sorti il y a cinq ans de cela, « La Isla Minima » d’Alberto Rodriguez (un autre excellent artisan du cinéma) s’est rapidement imposé en 2015 comme l’un des thrillers les plus saisissants de cette année-là, et peut-être même de la décennie. Avec une telle enquête, on aurait très bien pu imaginer Hollywood se lancer dans un remake et c’est avec surprise que ledit remake nous viendra d’Allemagne, sous la direction de Christian Alvart, et le moins que l’on puisse en dire, c’est que le metteur en scène germanique a très bien su adapter « La Isla Minima« , intégrant cette intrigue dans les décors froids de l’Allemagne. Une Allemagne juste après la chute du mur, une Allemagne qui s’ouvre et dont les blessures sont encore béantes. Bref, une adaptation très intéressante, même s’il faut aussi dire que cette dernière a tendance parfois à traîner du pied.

L’Allemagne est aujourd’hui réunifiée. L’inspecteur Patrick Stein est envoyé dans une région reculée pour enquêter sur la disparition de deux jeunes sœurs. Sur place, il devra faire équipe avec Markus Bach, un ancien de l’est. Les deux inspecteurs ont des méthodes de travail très différentes, et ils vont devoir mettre leur divergence de côté pour résoudre cette enquête qui est bien plus complexe et profonde qu’elle n’en a l’air.

En 2015, Alberto Rodriguez sortait un thriller puissant qui m’avait marqué. Alors quand un remake, qui plus est allemand, pointa le bout de son nez, il est vrai que j’étais très curieux de voir ce que cela pouvait donner, surtout que ce dernier proposait de transvaser son intrigue de l’Espagne d’après Franco à l’Allemagne d’après la chute du mur et j’en ressors très imprégné et conquis, même si le film de Christian Alvart n’est pas non plus parfait.

En fait, sur les grandes lignes, « Lands of murders » n’a pas grand-chose de changeant avec « La Isla Minima« . Il y a bien quelques petits éléments qui changent ici et là, mais dans l’ensemble, Christian Alvart livre sensiblement le même film, même s’il faut dire que celui d’Alberto Rodriguez était dans un sens plus prenant dans son rythme. Mais bon, à cela on pourrait toujours lui opposer que la surprise n’est plus là et connaissant déjà cette histoire, et comme le réalisateur dans son ensemble n’ajoute pas grand-chose de neuf, des longueurs peuvent se créer. Quoi qu’il en soit, même si le film de Christian Alvart a tendance à traîner de la patte, il n’en demeure pas moins un bon thriller. Un thriller qui a du cachet, qui a une ambiance, un thriller que le réalisateur a très bien su transposer passant de la moiteur de l’Andalousie à la froideur de l’hiver germanique.

Et d’ailleurs, c’est cette transposition dans l’Allemagne des années 90 qui est le plus intéressant avec ce film. Plus que l’enquête qui demeure bien menée, c’est tout le background sur l’Allemagne réunifiée qui rend le film de Christian Alvart vraiment prenant. Le réalisateur, qui est aussi l’un des coscénaristes du film, a très bien su parler de cette époque-là, à travers cette enquête et ses personnages, présentant ici une partie d’un pays qui refuse d’avancer, replié sur lui-même pendant des années, un pays dont la jeunesse rêve d’autre chose et d’ailleurs. Un pays qui est meurtri, dont les blessures vont avoir beaucoup de mal à cicatriser. On est pris par le désir et la crainte de ces habitants, on est pris par ces deux enquêteurs qui ont du mal à collaborer, par ces méthodes qui s’entrechoquent. En transvasant cette intrigue en Allemagne, Christian Alvart réussit très bien son adaptation et malgré un ventre mou, malgré un temps long, le réalisateur nous tient de bout en bout de film.

Le cinéaste nous tient aussi grâce à ces deux comédiens qui sont parfaits en tête d’affiche. Franchement, que ce soit Trystan Pütter ou Felix Kramer, chacun d’eux tient redoutablement son rôle, tenant des personnages vraiment intéressants. Des personnages qui peuvent être « hantés » par leur passé. Des personnages qui se construisent, ou se reconstruisent devant nous. Bref, les deux acteurs, tout comme leurs personnages, sont excellents.

Faire un remake du film d’Alberto Rodriguez n’était vraiment pas nécessaire, dans le sens où le réalisateur espagnol avait livré un film quasi-parfait. En transposant les démons de « La Isla Minima » dans l’Allemagne d’après la chute du mur, Christian Alvart adapte très bien l’histoire de Rodriguez et mieux encore, car plus que l’intrigue criminelle qu’on connaît déjà, le plus intéressant et passionnant dans « Lands of murders« , c’est bel et bien la description de cette Allemagne blessée dont la jeunesse rêve d’autre chose.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net