décembre 4, 2020

Jumbo – Mon Manège à Moi c’est Toi

De : Zoé Wittock

Avec Noémie Merlant, Emmanuelle Bercot, Bastien Bouillon, Sam Louwyck

Année : 2020

Pays : France, Belgique, Luxembourg

Genre : Drame

Résumé

Jeanne, une jeune femme timide, travaille comme gardienne de nuit dans un parc d’attraction. Elle vit une relation fusionnelle avec sa mère, l’extravertie Margarette. Alors qu’aucun homme n’arrive à trouver sa place au sein du duo que tout oppose, Jeanne développe d’étranges sentiments envers Jumbo, l’attraction phare du parc.

Avis :

Zoé Wittock est une jeune réalisatrice belge qui a déjà un joli vécu. Enfant, elle parcourt le monde avec ses parents qui la trimballe à droite et à gauche. Adolescente, elle décide de faire du cinéma et s’installe à Paris à dix-sept ans. S’ensuit alors un parcours scolaire et initiatique assez fou. Zoé Wittock fait l’EICAR, elle commence à réaliser des courts-métrages. Puis en 2008, elle obtient une bourse et intègre l’American Film Institue de Los Angeles. Elle en sortira en 2011 diplômée avec les félicitations du Jury. Son film de fin d’année sera même choisi par la guilde des réalisateurs américains. Depuis, Zoé Wittock a continué de se « perfectionner », travaillant comme directrice de la photographie.

Aujourd’hui, la jeune réalisatrice s’apprête à sortir « Jumbo« , une étrange et fascinante histoire d’amour entre une jeune femme et un manège. Oui, oui, vous avez bien lu, et c’est bien pour cela que je me suis arrêté sur le film de la réalisatrice qui faisait l’ouverture du Champs Elysée Film Festival, dans son édition virtuelle, pour toutes les raisons qu’on imagine. Audacieux, intelligent, fascinant, métaphorique, ayant plusieurs lectures possibles, pour son premier film, Zoé Wittock nous entraîne dans un film comme on en voit que trop peu et il démontre bien tout le talent, mais aussi l’envie de cinéma de la jeune réalisatrice. Convaincant, prenant et touchant, « Jumbo« , et son pitch assez fou, s’est alors révélé comme un très beau coup de cœur !

Jeanne, la vingtaine à peine, est une jeune femme timide. Elle vient de décrocher un job comme gardienne de nuit d’un parc d’attractions. Alors qu’elle déambule la nuit au milieu de ces manèges vides pour lesquels elle a une certaine fascination, Jeanne fait la connaissance de Jumbo et plus elle apprend à le connaître et plus ses sentiments s’affirment. Jeanne et Jumbo vont vivre une belle histoire d’amour, mais comment en parler ? Comment le faire accepter aux gens et surtout à sa mère ? Et d’ailleurs, pourquoi devraient-ils accepter ? Car oui, Jumbo est un manège.

Le moins que l’on puisse dire de ce premier film, c’est qu’il est original, Zoé Wittock nous offrant une véritable histoire d’amour comme on n’en avait encore jamais vu, et à travers cette histoire d’amour, la jeune cinéaste défend la différence, les standards imposés et parle d’ouverture d’esprit.

Avec ce scénario, « Jumbo » est un film qui pouvait amener quelques craintes, dans le sens où il pouvait se poser comme un film qui a une idée, un concept et qui n’irait pas plus loin. On a déjà vu bons nombres de films, et pas seulement des premiers films, avoir une idée et ne rien en faire au final. Heureusement pour nous, ici, c’est tout le contraire et Zoé Wittock sait très bien ce qu’elle fait et surtout ce dont elle a envie de parler, car son « Jumbo » est bien plus profond qu’il n’en a l’air et tient un fond très intéressant.

Si le film a les défauts d’un premier film, c’est-à-dire qu’il s’égare un peu, notamment avec le portrait de cette mère qui est parfois trop poussé, ou encore avec beaucoup de ce qui va être fait autour du gérant du parc, « Jumbo » est surtout bien avant ça un premier film qui s’impose comme un tour de force. Entre romantisme, film fantastique et drame qui se révèle être une magnifique ode à la différence et l’acceptation, ce premier film de Zoé Wittock s’impose à nous et surtout, il nous fait vibrer. Parallèle métaphorique parfait d’une histoire d’amour aussi passionnante qu’elle dérange certains de ses personnages, car elle est à mille lieux des standards que veut une société dite normale, avec son film, malgré ces petites choses en trop, Zoé Wittock tient son idée, et jamais elle ne la lâche. Elle ira même très loin dans son intrigue, et ce sera assez fou de voir comment l’ensemble est convaincant, comment ça tient la route, et comment l’ensemble annonce déjà le caractère et l’œil de sa réalisatrice.

Car oui, « Jumbo« , ce n’est pas qu’une simple bonne idée d’intrigue. Non, le film est aussi un petit bijou visuellement et sensoriellement parlant. « Jumbo« , c’est de l’ambition, de l’audace, c’est un univers, c’est une réalisation qui démontre une envie de cinéma. Et même s’il faut parfois constater un rythme inégal, « Jumbo » est un premier film qui nous en met plein la vue, plein les oreilles et il nous offre de jolies, très jolies, sensations.

Zoé Wittock a des idées de réalisation, elle essaie des choses, elle ose placer sa caméra là où on n’a pas l’habitude d’en voir une, et le tout ne sonne absolument pas comme un gadget, non, il y a toujours quelque chose qui est intéressant à l’image et cela sert à chaque fois son intrigue.

Enfin, il est difficile de ne pas parler de Noémie Merlant. La jeune actrice qui nous a éblouis chez Marie-Castille Mention-Schaar, chez Mélanie Laurent, ou encore dernièrement chez Céline Sciamma, démontre encore une fois qu’elle est une très grande actrice. Magnifique et bouleversante, débordant d’amour pour son Jumbo qui change et embellit sa vie, avec le rôle de Jeanne, elle nous dévoile une nouvelle corde et surtout elle véhicule en nous tout un tas d’émotions qu’on adore vivre. Face à elle, on pourrait citer Emmanuelle Bercot, Bastien Bouillon, ou encore Sam Louwyck, qui sont tous trois excellents, même si parfois les personnages ont de petits défauts, mais le plus étonnant ici, c’est que finalement Zoé Wittock aura réussi à donner un caractère à Jumbo.

Il y a des traits de personnages un peu forcés. L’intrigue est parfois trop riche, elle veut trop en faire. Il y a aussi un petit souci de rythme, l’intensité n’étant pas la même partout, mais sur l’ensemble, ce premier film est une magnifique réussite. « Jumbo« , c’est la découverte d’une cinéaste étonnante et audacieuse. Avec ce premier film, Zoé Wittock nous a fait vibrer et non seulement on va retourner voir son film en salle, car « Jumbo » est une œuvre qui appelle la salle, mais en plus de ça, on est déjà impatient de découvrir ce que Zoé Wittock nous réserve en deuxième film.

Note : 16/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.