octobre 21, 2020

Banjirao Mastani

De : Sanjay Leela Bhansali

Avec Ranveer Singh, Deepika Padukone, Priyanka Chopra Jonas, Tanvi Azmi

Année : 2015

Pays : Inde

Genre : Historique, Romance

Résumé :

Inde, au début du 18ème siècle. La cour du roi hindou marathe Chhatrapati Shahu a besoin d’un nouveau Peshwa, équivalent du 1er ministre. Le jeune Bajirao, guerrier émérite doté d’une grande sagesse spirituelle, est choisi. Quelques années plus tard, durant un de ses voyages, Bajirao rencontre Mastani, fille du roi rajpoute hindou Chhatrasal et de sa conjointe musulmane perse Ruhani Bai. Elle lui demande son aide pour combattre l’envahisseur musulman qui menace leur fort. Bajirao, impressionné par ses qualités de guerrière, accepte de l’aider et ils réussissent à vaincre les ennemis. Chhatrasal, reconnaissant, insiste pour que Bajirao passe Holi (la fête des couleurs) avec eux à Bundelkhand. Mastani et Bajirao tombent amoureux. Il lui offre sa dague, inconscient du symbole de mariage que cela représente pour les rajpoutes de Bundelkhand. Bajirao repart pour Pune, où Kashi Bai, son épouse dévouée qui l’attendait impatiemment, l’accueille. Mastani, déterminée à suivre son cœur, arrive à Pune. En pleine reconquête de l’Inde, Bajirao affrontera les Moghols, alors en pleine désintégration… mais le Peshwa, bientôt tiraillé par deux amours, résistera-t-il aux assauts du cœur et contre la raison d’État ?

Avis :

Sanjay Leela Bhansali est l’un des réalisateurs les plus respectés du cinéma indien. Ayant plus de vingt ans de carrière, réaliser « Bajirao Mastani » était pour le réalisateur le défi sa vie puisqu’il aura mis près de vingt ans pour pouvoir le faire. Dès les années 90, Sanjay Leela Bhansali y pense, puis avec le succès de son film « Devdas » en 2002, le réalisateur annonce le projet. Or, beaucoup de complications se mettent sur sa route et finalement, c’est en 2015 que « Bajirao Mastani » pourra se faire, et si le tournage de ce film sera l’un des plus chers de tous les temps dans l’industrie Bollywoodienne, le film va être un succès fou et deviendra l’un des plus rentables du cinéma indien, au point d’être instantanément l’un de ses classiques.

Parmi les industries du cinéma mondial, celle de Bollywood est l’une des plus prolifiques et pourtant, le cinéma Bollywoodien est un cinéma qu’on connaît mal de par chez nous. On peut même dire que c’est un cinéma qui s’inscrit de manière caricaturale dans nos esprits, dans le sens où on l’imagine bien souvent kitschouille, et plus largement peu intéressant, tant ils passent leur temps à danser. Aujourd’hui, j’ai voulu m’y aventurer avec ce « Bajirao Mastani« , dont je ne savais rien avant de me lancer dans le film de Sanjay Leela Bhansali et j’en ressors assez conquis. Alors oui, le film est bourré de défauts, qui pour certains sont pile dans les caricatures de ce que l’on imagine avec ce cinéma, mais malgré ça, « Bajirao Mastani » arrive à nous entraîner dans une superbe histoire d’amour et dans un film absolument démesuré. Une démesure qui transpire à tout instant et assure un spectacle certes parfois kistchouille, mais bien souvent, il nous en met plein la vue, plein les oreilles, et peut-être même plein les émotions. Bref, comme je le dis, je suis très agréable conquis.

Inde, au début du XVIIIème siècle. La cour du Roi Hindou Marathe Chhatrapati Shahu a besoin d’un nouveau Peshwa, équivalent du 1er ministre. Bajirao est l’un des guerriers les plus reconnus et respectés du royaume, ce sera donc lui. Quelques années après avoir été choisi, il part en guerre contre le peuple Moghol qui envahit des terres et menace les terres du Roi Rajpoute Chhatrasal. Bajirao y fait la connaissance de Mastani, la fille du Roi. Mastani est de confession musulmane, et les Hindous combattent les musulmans. Pourtant, Bajirao tombe totalement sous le charme de Mastani et contre toute attente, Bajirao lui offre sa dague, ce qui, dans la tradition musulmane, est un symbole de demande en mariage. Bajirao le sait très bien et alors qu’il est déjà marié, il va tout faire pour imposer Mastani, une épouse musulmane, au sein de sa famille, et plus largement de son peuple.

Huitième film du réalisateur indien Sanjay Leela Bhansali, « Bajirao Mastani« , c’est l’adaptation volontairement romancée d’une histoire vraie, celle de la vie du Peshwa Bajirao I. Ainsi, pour ce film, le cinéaste nous invite à découvrir un bout de l’histoire de son pays et surtout il nous invite à vivre une très belle et tragique histoire d’amour, qui résonne encore aujourd’hui comme profondément d’actualité. « Bajirao Mastani« , c’est une histoire d’amour impossible entre un homme hindou et une femme musulmane. Le scénario, même s’il tient pas mal de maladresses et de longueurs (la dernière partie du film tire un peu trop sur la corde), demeure de toute beauté. Très humain, le film aborde cet amour impossible de plein fouet et cette histoire se dessine assez loin des clichés qu’on aurait imaginés avec une pareille histoire d’amour. On sera alors très touché par le destin de ces deux amants qui s’aiment envers et contre tous. Et même plus largement, on sera touché par la complexité de certains de ses personnages, comme l’épouse de Bajirao, ou encore la mère de ce dernier. A travers cette histoire, Sanjay Leela Bhansali pose un message d’ouverture d’esprit et de tolérance mettant face à face l’amour et la religion, un sujet qui est encore tristement d’actualité aujourd’hui, car bien des histoires ne se feront jamais car la religion prend souvent le pas sur l’amour et finalement, à cette époque-là, Bajirao, Mastani et leur amour qui défie tout, se posent tous ensemble comme moderne et audacieux.

Bien sûr, si cette histoire d’amour est le centre et le sang de « Bajirao Mastani« , le film va plus loin que ça et se fait bien plus riche. Ainsi, au cours des deux heures quarante qu’il dure, c’est une vingtaine d’années de l’histoire de l’Inde qui se joue sous nos yeux. Vingt ans d’histoire qui parfois auraient mérité d’être mieux gérer dans le temps qui passe, car parfois, il se passe plusieurs années d’une scène à l’autre et bien souvent, c’est assez confus.

Quoi qu’il en soit, au programme de ces vingt années, guerres, invasions et batailles sont assurées, et en plus de ça, à l’intérieur même de la demeure de Bajirao, le film se fait tout aussi passionnant, installe une sorte de guerre. Un rapport de force qui a son lot de trahisons, de rebondissements, de conquêtes, de manipulations. Bref, cette histoire, quoi que trop longue, nous réserve bien des surprises et a de quoi piquer notre intérêt, surtout qu’en plus de ça, elle est menée par des acteurs ô combien convaincants et touchants. Des acteurs qui sont pour la plupart de savoureuses découvertes pour nous, alors même qu’ils sont des stars du cinéma indien. Ainsi, on prend un plaisir fou à découvrir Ranveer Singh qui incarne Bajirao, Deepika Padukone qui est Mastani ou encore Tanvi Azmi qui en impose sacrément dans la peau de la mère de Bajirao. On mentionnera aussi la sublime et talentueuse Priyanka Chopra qu’on connaît.

Du côté de la mise en scène, « Bajirao Mastini » a sorti l’artillerie lourde. Le film est parfaitement dans l’idée qu’on se fait d’un spectacle Bollywoodien. « Bajirao Mastani« , c’est une explosion de tous les instants. Si l’on passe au-dessus de certains effets spéciaux kitschs, certains ralentis abusifs et gratuits, si l’on passe au-dessus des longueurs et des baisses de régime que peut avoir le film, « Bajirao Mastani » reste un spectacle fou et complément démesuré. Si sur certaines productions américaines on peut se demander où est passé l’argent, chez Sanjay Leela Bhansali, on sait parfaitement comment ce dernier a utilisé le budget. « Bajirao Mastani« , c’est un film terriblement visuel qui veut en mettre plein la vue à chaque instant et la mise en scène de Sanjay Leela Bhansali est là pour assurer que l’expérience soit folle. « Bajirao Mastani« , c’est des décors affolants, des costumes de toute beauté, des scènes d’action dont il est vrai qu’on a des choses à redire, mais qui restent bourrés d’idées et surtout qui ont une envie de démesure. Bien sûr, Bollywood oblige, le film tient plusieurs scènes musicales, et si elles sont très bien fichues (quoi qu’elles tombent un peu dans le clip), elles ont surtout l’atout d’être utiles à cette histoire. Elles sont justifiées et surtout elles enrichissent l’intrigue, en plus de nous offrir bien souvent un très joli spectacle. À noter que la BO qui accompagne le film, en plus d’être belle, dépaysante et épique quand il le faut, elle est aussi signée par Sanjay Leela Bhansali lui-même.

« Bajirao Mastani » est donc un bon et beau film. Certes, c’est un film qui est imparfait, et parfois ses défauts sont bien trop présents, des longueurs, des baisses de régime, des abus (le trip final…), son côté kitschouille, mais sur l’ensemble, finalement, le film de Sanjay Leela Bhansali a bien plus de charme que d’inconvénients, ce qui fait que le moment de cinéma fut intéressant, dépaysant, spectaculaire et touchant. Puis cette première plongée dans l’univers du kalaakaar indien m’a donné envie de me plonger dans son cinéma et plus largement de découvrir ce cinéma qu’on connaît mal finalement et qu’on a tendance à juger sans le connaître. Bref, si vous avez envie de changement, de couleurs, de démesure et d’une belle histoire d’amour saupoudrée d’un superbe message sur la tolérance, alors laissez-vous tentez par « Bajirao Mastani« .

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.