Le Photographe

Titre Original : Photograph

De : Ritesh Batra

Avec Nawazuddin Siddiqui, Sanya Malhotra, Farrukh Jaffar, Vijay Raaz

Année : 2020

Pays : Inde, Allemagne, Etats-Unis

Genre : Romance, Drame

Résumé :

Raphi, modeste photographe, fait la rencontre d’une muse improbable, Miloni, jeune femme issue de la classe moyenne de Bombay. Quand la grand-mère du garçon débarque, en pressant son petit-fils de se marier, Miloni accepte de se faire passer pour la petite amie de Rafi. Peu à peu, ce qui n’était jusque-là qu’un jeu se confond avec la réalité…

Avis :

Réalisateur indien, Ritesh Batra s’est fait connaître avec son premier film, le sublime « The Lunchbox« . Sorti en 2013, ce petit film indépendant est sélectionné dans plusieurs gros festivals, Cannes, Toronto, Sundance entre autres et se fait une très belle réputation et plus largement, il sera un très joli succès aussi bien en Inde que dans le monde. Par la suite, Ritesh Batra tournera à l’étranger, et sortira deux films coup sur coup, l’un en Amérique pour Netflix, « Nos âmes la nuit« , film qui réunit ni plus ni moins que Robert Redford et Jane Fonda, puis il réalisera en Angleterre pour le cinéma, « À l’heure des souvenirs« , film avec notamment Charlotte Rampling et Jim Broadbent.

Après ces échappées étrangères, sept ans après « The Lunchbox« , Ritesh Batra a eu l’envie de revenir à Bombay pour une petite romance entre deux personnages que tout oppose. Il faut dire que l’idée de voir Ritesh Batra retourner chez lui était pleine d’intérêt, car on imaginait déjà retrouver la magie et la poésie de « The Lunchbox » et finalement, « Le photographe » s’avère plus une déception qu’autre chose. Lent et long, « Le photographe« , malgré un charme certain, n’arrive pourtant pas à captiver et l’on suit ces deux personnages de manière détachée, ne trouvant finalement aucune émotion.

Raphi est un photographe modeste qui gagne sa vie en photographiant les touristes devant les portes de l’Inde. Un jour, il fait la rencontre de Miloni, une jeune femme de la classe moyenne de Bombay. Les deux êtres n’ont rien en commun et d’ailleurs, leur rencontre aurait dû s’arrêter-là, sauf que Raphi entre dans l’âge et il est poussé par sa mère pour se marier. Raphi demande alors à Miloni d’accepter de jouer sa petite amie et possible future femme, et contre toute attente, la jeune femme accepte et finalement, ce qui au départ était un mensonge, finit par devenir de plus en plus flou…

Il est vrai que le nom de Ritesh Batra ne parle pas à grand-monde, mais si l’on parle du réalisateur de « Lunchbox« , alors forcément, ce dernier a tendance à évoquer un certain intérêt. Pour ma part, un retour de Ritesh Batra à Bombay était le signe d’une séance de cinéma qui s’annonçait pleine de merveilles et d’émotions et je dois dire que j’en ressors assez déçu. Déçu et partagé, car « Le photographe » est loin d’être un mauvais film. C’est même un film qui s’avère être intéressant pour tout ce qu’il laisse transparaître de la société indienne, mais malheureusement, malgré ses bons côtés, « Le photographe« , c’est aussi une romance, et son véritable souci, c’est que finalement, on ne s’accroche pas vraiment à ses personnages. Là où « The Lunchbox » était une merveille d’émotion et de sensibilité, ici, on se retrouve avec des personnages qui ont bien du mal à s’imposer à l’écran. « Le photographe« , c’est un film qui ne dégage pas vraiment d’émotion et l’on reste dans l’attente permanente que ses personnages prennent vie et nous emportent, peut-être pas aux confins de la romance, mais qu’ils arrivent à nous séduire, qu’ils arrivent à ce que l’on croit en eux et qu’on ait envie qu’ils s’affranchissent de tout, et vivent pleinement. Hors ici, tout sentiment est étouffé et entre silences et longueurs, ces personnages ne vivent pas. Peu de sentiments amoureux viennent les bousculer et c’est vraiment dommage ce qui est incompréhensible venant de la part de l’homme qui se trouve derrière une telle merveille comme « The Lunchbox« .

« Le photographe » est un film qui déçoit aussi du côté de sa mise en scène, car si le tout est joliment filmé, s’il s’en dégage une belle ambiance, si Ritesh Batra arrive à capturer l’ambiance de Bombay que ce soit dans ses quartiers populaires ou dans ses milieux un peu plus « huppés », « Le photographe » est un film qui n’arrive pas vraiment à nous entraîner dans sa romance. « Le photographe« , comme pour son histoire, est un film auquel il manque des sentiments, un souffle et une étincelle. Étonnement, Ritesh Batra filme cette rencontre amusante de manière très plate et sans relief. Et ce sentiment gagne aussi du côté de ses comédiens, qui hormis Farrukh Jaffar qui incarne la mère de Raphi, tout comme il faut mentionner la touchante Geetanjali Kulkarni qui incarne une « bonne », pour le reste, on se retrouve avec des comédiens très plats, qui ne dégagent pas ou peu d’émotions.

Reste alors vraiment ce que le film soulève comme sujets à travers cette histoire. « Le photographe« , derrière cette rencontre, est un film qui parle très bien de l’Inde, et met au premier plan des sujets aussi intéressants qu’importants. Ainsi « Le photographe » aborde le poids des traditions, la religion dans la vie et les relations amoureuses, d’ailleurs le film parle bien des relations amoureuses (et ça, même s’il oublie de faire vivre ses personnages). Le film aborde aussi les différences de classes sociales, parlant ici des pauvres et des classes moyennes. Quand Ritesh Batra se pose sur ces réflexions et ces sujets, il rend son film plus intéressant que son histoire d’amour qu’il met au premier plan.

Je ressors donc déçu et partagé de ce retour de Ritesh Batra en Inde. Si le réalisateur n’a pas réussi à emporter et convaincre avec sa rencontre amoureuse, s’il livre là un film qui manque de vie et de passion, il demeure toutefois un film intéressant quand il regarde la société indienne et rien que pour ça, « Le photographe« , malgré la déception, mérite un petit intérêt.

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net