décembre 2, 2020

La Dolce Vita

La-Dolce-Vita_reference

De : Frederico Fellini

Avec Marcello Mastroianni, Anita Ekberg, Anouk Aimée, Alain Cuny

Année : 1960

Pays : France, Italie

Genre : Drame

Résumé :

Marcello Rubini, a quitté sa province italienne pour Rome dans le but de devenir écrivain. Mais celui-ci est devenu chroniqueur dans un journal à sensations. Il fait donc la tournée des lieux dans lesquels il est susceptible de décrocher quelques scoops afin d’alimenter sa chronique. Un soir, las de la jalousie maladive de sa maîtresse Emma il sort avec Maddalena.
Le lendemain Sylvia, une grande star hollywoodienne fait son arrivée à Rome…

Avis :

Œuvre culte, film de tous les scandales, à sa sortie « La dolce vita » a beaucoup fait par d’elle. Aujourd’hui encore le film n’en finit pas de faire des adeptes.

Pour moi, c’est ma première incursion dans l’univers Fellinien et je suis ravi, car cette « Dolce vita » m’a conquis.

La dolce vita

Marcello Rubini est chroniqueur mondain à Rome. Pour pourvoir alimenter sa rubrique, il fait le tour des lieux de fête de la capitale italienne. Mais cette vie faite de fêtes et d’illusions cache un mal être et un ennui certain. A croire que la société romaine dissimulait l’ennui dans l’excès.

J’ai donc beaucoup aimé ce film. J’ai mis du temps avant de le voir, car j’avais des réticences. On m’avait vanté le cinéma de Godard et j’ai détesté Godard, ce fut un vrai supplice. Alors, celui-ci j’y allais avec beaucoup de réserve, sachant qu’en plus le film fait presque trois heures, mais au final, j’ai trouvé le film fabuleux, parfois drôle, d’autres fois émouvant, j’ai complètement été pris dans cette fable burlesque.

« La dolce vita » est un film qui en apparence a l’air décousu, ça part un peu dans tous les sens, c’est un film très dense. Il y a beaucoup de choses à voir, de moments intéressants, le film est en constante évolution, il aborde pas mal de thèmes, comme l’amour, la foi, la famille, le choix, la vie, la mort, la facilité, l’argent, le bonheur, ou pas, je suis sûr que j’en oublis tant le film est riche. Mais quand on le regarde de plus près, il se révèle que tout a un sens, tout est lié, par un thème et un personnage, c’est très bien écrit et structuré.

Le fil conducteur, c’est le personnage principal, Marcello Rubin, qui nous invite à le suivre dans cette décadence. Grace à lui, Fellini peint le portrait d’une société en mal de vivre. Il y a plusieurs histoires dans l’histoire et le personnage de Marcello sera notre guide, aussi bien qu’il en est le spectateur. Il y a une force d’écriture fabuleuse et très novatrice je pense pour l’époque. Le réalisateur ne porte aucun jugement sur ses personnages, il ne fait que filmer des instants de vies, révélant les côtés les plus noirs de personnages, mais aussi les bons côtés nous laissant seul juge de ce que l’on regarde. Il est vrai que je pense que vu la longueur du film, il va me falloir un deuxième visionnage, car je ne crois pas avoir vraiment capté toutes les subtilités qu’offre ce film.

J’ai beaucoup aimé la façon et le style qu’a Fellini de mettre en scène ce film. Ca ressemble un peu à un rêve ou bien un fantasme. C’est envoûtant, il y a des scènes superbes, incroyables et fabuleuses. J’avais déjà entendu parler de la scène de la fontaine de Trevi et elle était encore plus belle et magique je l’avais imaginé, c’est un moment à part, sensuelle et amoureux.

J’ai adoré la scène juste avant dans le bar, complètement décadente, la scène du miracle qui est drôle et le final où toute la désinvolture et l’impertinence éclate dans une grande légèreté.

Marcello Mastroianni est en état de grâce dans ce film. Il m’a tour à tour, captivé, amusé, passionné et retourné. C’est un rôle en or pour un acteur qui l’est tout autant. Je ne connaissais pas Anita Ekberg et le moins que je puisse dire c’est qu’elle dégage une présence folle à l’écran. Elle irradie la caméra, une fois à l’écran on ne voit plus qu’elle.

la-dolce-vita

Enfin contrairement à ce que je m’attendais, « La dolce vita » est un film sombre et poisseux, un film triste aussi. Je suis très surpris, j’avais une fausse image dans la tête. Je ne suis vraiment pas déçu par ce film. C’est vrai que quand on y pense, on a dû mal, à notre époque à voir les scandales que le film a pu faire, mais remit dans son époque, il devait être une énorme révolution.

Bref c’est un film magnifique et magique, à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas encore, moi je suis ravi.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.