Silver Batal & La Pierre de Coeur – K. D. Halbrook

Auteure : K.D. Halbrook

Editeur : Lumen

Genre : Fantasy

Résumé :

Après avoir échappé de peu aux griffes de la reine Imea, Silver Batal et son dragon d’eau, Hiyyan, sont forcés de fuir la cité royale de Calidia. Traqués par des mercenaires, les deux amis décident de quitter le désert et de trouver refuge au nord du continent. Or ces vastes étendues enneigées sont pleines de danger : elles abritent non seulement de nombreuses créatures des montagnes, mais aussi de féroces dragons des glaces à la morsure empoisonnée.

Parti avec sa dresseuse explorer un glacier truffé de cachettes, Hiyyan se fait attaquer par un dragon belliqueux et tombe gravement malade. Pour lui sauver la vie, Silver est contrainte de se lancer à la recherche d’une des légendaires pierres de cœur de dragon d’eau. Sa quête l’emmène aux confins du pays, depuis les sommets d’une vertigineuse chaîne de montages où vivent les énigmatiques Guetteurs, jusqu’aux petites îles côtières où l’attendent des rencontres surprenantes.

Avis :

La littérature Young Adult est un vivier de talents, et aujourd’hui, c’est même un vrai genre à part qui permet à certains auteurs de se démarquer. Le seul petit bémol avec ce genre, c’est que bien souvent, les auteurs en font des caisses et livrent des sagas qui n’en finissent jamais. Très rares sont les aventures qui se terminent en un seul tome, voire même deux. Il faut croire que ce genre favorise les grosses sagas, les licences interminables et les histoires tellement épiques qu’il faut plus de deux livres pour en faire le tour. Si pour certains, cela se justifie, comme par exemple pour L’Envol du Phénix et son univers dantesque, pour d’autres, c’est un peu un cache-misère et certains romans ressemblent plus à des épisodes filler qu’à de réelles tentatives narratives. C’est un peu le cas avec ce deuxième volet des aventures de Silver Batal, cette jeune dresseuse de dragons qui va devoir fuir constamment à cause de sa mésaventure avec la reine Imea qui veut son dragon et sa peau. Bien évidemment, on s’attendait à voir débouler un second tome, voire même un troisième, mais le problème, c’est qu’avec La Pierre de Cœur, K.D. Halbrook se perd un peu dans la facilité et se rattrape de justesse avec un style nerveux et des péripéties à quasiment chaque page.

Ce deuxième tome commence exactement là où nous l’avions laissé précédemment. C’est-à-dire que Silver Batal doit fuir la reine qui est à ses trousses, elle se planque donc dans les montagnes avec Nebekker qu’elle considère comme sa grand-mère et qui a aussi un dragon, ainsi que Mele, une amie rattachée à un autre petit dragon. Durant leur escapade pour atteindre une terre de non droit, Hiyyan, le dragon de Silver, se fait attaquer par un Serre-Griffe, un dragon au venin puissant. Nebekker ne peut le soigner avec sa pierre de cœur et Silver se met en tête d’en trouver une. Pour cela, elle doit se rendre à la tour des guetteurs qui possède une immense bibliothèque. En gros, on a une double course contre la montre, Silver veut sauver son dragon du poison qui coule dans ses veines, mais elle doit aussi se rendre au plus vite sur un autre continent pour échapper à la reine qui a envoyé Sagittaria Prodigo, à ses trousses. Et si l’histoire aurait pu être courte et tout aussi palpitante, on va vite se rendre compte que l’auteure va broder un petit peu son interlude pour atteindre un nombre de pages satisfaisant, comme si la qualité de la littérature se comptait en lignes.

En fait, le principal reproche que l’on peut faire avec cet épisode, c’est qu’il ne fait pas forcément avancer l’intrigue principale et oublie d’approfondir les sentiments des personnages. Silver Batal, l’héroïne, ne grandit pas vraiment et fourre toujours son nez dans les embrouilles. Des embrouilles qui arrivent toujours à point nommé, lorsqu’elle est seule et qu’elle ne chercher pas forcément à tomber dans un piège. La structure du roman est très répétitive. On va avoir un chapitre d’échanges entre les personnages, puis un chapitre de péripéties qui arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe (on peut parler de l’attaque du dragon dans la caverne, des petits dragons lorsqu’elle va boire, etc…) et un chapitre de résolution avant de réenclencher comme un algorithme. Cette redondance porte préjudice à l’histoire qui manque du coup d’originalité et surtout d’une narration intéressante, éclatée ou tout du moins novatrice. Certaines idées sont carrément puériles, en atteste le coup du rat qui bouffe la pierre à la toute fin du récit et qui flirte avec la rédaction d’élève de primaire.

On notera aussi que les personnages sont assez peu développés. Silver n’avance pas, pleurniche toujours envers son dragon, fonce parfois tête baissée en mettant en danger les autres. C’est un personnage finalement très égoïste et tout le monde lui laisse faire un peu ce qu’elle veut. La seule évolution notable, c’est à la toute fin, elle se rend compte qu’il faut qu’elle grandisse, qu’elle se sépare de certains amis et qu’elle éprouve peut-être des sentiments pour un prince. C’est dommage que cela n’arrive que dans les derniers chapitres. Quant aux protagonistes, ils sont abonnés aux personnages secondaires et faire-valoir de Silver. Mele est une fille qui râle tout le temps, mais qui va passer son temps à céder aux caprices de Silver alors que rien ne l’oblige à la suivre. Nebekker est une vieille dame un peu acariâtre sur les bords, mais elle aussi n’évolue pas d’un brin, et on nous promet sa propre aventure sur le prochain tome. Car oui, il y a aura forcément un troisième opus. Quant aux ennemis, ce sont soit des dragons et donc des animaux sauvages, soit Sagittaria Prodigo, une dresseuse un peu cruelle mais dont le charisme n’irradie pas à travers les pages. On sent tout simplement que l’auteure la garde sous le coude et fait le tout pour le tout pour la garder presque sympathique à nos yeux. On se doute bien que lors de la révélation, elle va soit sauver Silver, soit prendre son parti et avouer ses intentions et sa haine envers les dragons.

Alors dit comme ça, on pourrait croire que le roman est relativement mauvais, ce qu’il n’est pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’auteure possède une belle plume et arrive à rendre son histoire attractive, facile à lire et dynamique. Il y a toujours de l’action, c’est bien décrit, on imagine aisément son univers, qui est facilité par les petits dessins de dragons que l’on retrouve sur certaines pages. Le fait de mettre de l’action presque tout le temps, permet de ne pas créer de l’ennui et donc de garder le lecteur. Et l’autre plus, c’est qu’il y a le mystère des pierres de cœur et que mine de rien, elle arrive à dévoiler un peu la mythologie de son histoire. On va rencontrer le conseil des dragons et apprendre une prophétie, on va avoir des moments éthérés étranges et on aura même droit à une tour qui cache tous les secrets du monde. Bref, on a quand même de quoi approfondir l’univers, à défaut de le faire pour les personnages et leurs aventures sur ce tome.

Au final, Silver Batal & la Pierre de Cœur est un deuxième opus qui demeure tout de même en deçà du premier effort. Si l’univers est toujours aussi riche et que l’on va apprendre des choses sur ce monde peuplé de dragons, on reste tout de même face à un roman qui enfile les péripéties de façon un peu trop grosse pour pleinement convaincre et qui oublie d’épaissir ses personnages pour les rendre plus denses et plus empathiques. Bref, un deuxième roman sympathique et qui annonce, on l’espère, du lourd pour la suite.

Note : 14/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net