septembre 28, 2020

Menteur

De : Emile Gaudreault

Avec Louis-José Houde, Antoine Bertrand, Geneviève Schmidt, Anne-Elisabeth Bossé

Année : 2019

Pays : Canada

Genre : Comédie

Résumé :

Les tribulations d’un menteur compulsif qui se retrouve soudainement confronté aux conséquences de son comportement.

Avis :

Réalisateur et scénariste canadien, Emile Gaudreault est un metteur en scène dont on ne connaît pas forcément le nom, mais bon nombre de ses films sont arrivés jusqu’à chez nous. Le réalisateur a même parfois passé la frontière de son pays et il est venu réaliser de petites comédies chez nous, comme en 2016 avec « Père fils thérapie !« . Emile Gaudreault est un réalisateur qui officie depuis près de vingt ans, et après avoir posé sa caméra chez nous, il est retourné au Canada pour tourner la suite de l’un de ses plus gros succès, « De père en flic« . Sorti en 2017, le film a connu un petit succès.

Pour son nouveau film, Emile Gaudreault a décidé de nouveau faire équipe avec Louis-José Houde, qui est l’un des humoristes canadiens les plus connus. Revenant avec un concept assez génial, « Menteur« , le neuvième film d’Emile Gaudreault, c’est la très belle surprise que je n’ai pas vu venir. Drôle et fou, « Menteur » se pose comme une comédie tordante, et surtout surprenante, tant cette dernière n’arrête pas une minute. Franchement, il est même impossible de garder son sérieux face au show complétement absurde et déjanté que nous offre Louis-José Houde. Bref, entre improbabilité, hystérie et effet boule de neige, « Menteur » nous fait passer un bon moment. Et ça fait du bien de rire autant.

Simon est ce qu’on appelle un menteur compulsif. Simon passe sa vie, ses heures, ses minutes, à inventer des mensonges, au point qu’il finirait presque par ne plus s’en rendre compte. Un soir, ses amis et sa famille, voyant que ça ne fait qu’empirer, décident de faire une intervention pour l’aider, mais bien loin du résultat escompté, Simon n’en croit pas un mot et se fâche avec tout le monde. Le lendemain matin, à son réveil, Simon va avoir la très curieuse surprise de voir que désormais tous ses mensonges prennent vie. Ne comprenant pas ce qui se passe, Simon pourra alors compter seulement sur son frère jumeau, car de tous, lui seul a l’air de savoir que ce nouveau monde n’est pas la réalité…

Depuis un certain nombre d’années maintenant, Emile Gaudreault s’est imposé comme un pape de la comédie québécoise, le réalisateur ayant fait du genre sa spécialité et ce n’est pas son dernier film en date, « Menteur« , qui va dire le contraire.

« Menteur« , c’est une comédie qui change quelque peu dans la filmographie d’Emile Gaudreault, dans le sens où cette fois-ci, le metteur en scène injecte du fantastique dans sa comédie. « Menteur« , c’est donc l’histoire d’un mec qui a tellement menti qu’il a réussi à créer sans le vouloir un univers parallèle où ses mensonges, même les plus dingues, font désormais partie de la réalité. L’idée est bonne et le concept excellent surtout qu’il donne naissance à des scènes complétement absurdes, où l’on se retrouve avec des supérieurs alcooliques ou suicidaires, et des enlèvements de chiens par des extraterrestres sont monnaie courante et le film nous réserve bien plus encore. Et ce qui est encore mieux avec « Menteur« , c’est que l’idée et le concept tiennent sur tout le film. Oui, on a vu bon nombre de films arriver avec un concept génial et finalement n’être que leur concept et au bout d’un moment, ça finit par s’écrouler. Ici, ce n’est pas le cas, car si le concept et l’idée fonctionnent à merveille et ne cessent de surprendre au gré de cette histoire qui n’est qu’une boule de neige qui prend de plus en plus d’importance, Emile Gaudreault n’a pas oublié d’injecter un fond à son intrigue et de la profondeur dans ses personnages. C’est vrai que parfois, c’est un peu facile et la résolution de cette affaire sonne comme une évidence, mais le tout se fait touchant et intéressant, posant une petite réflexion sur le pourquoi d’un mensonge, sur la naissance de cette maladie et plus largement, sur la bonté de l’être humain. On ne s’attendait pas à ça, et si l’on s’éclate avec cette série de gags qui ne s’arrête pas, mention spéciale pour l’idée du frère malchanceux, en y injectant ce fond, ce relief, Emile Gaudreault livre un film plus intéressant et touchant que son idée de base et ça aussi, on ne l’avait pas vu arriver.

Ce qui fait la force de cette comédie, c’est d’une part l’écriture de ces personnages, et là, on peut dire qu’on est servi, car tous imprègnent dans un sens l’écran de manière hilarante, et de l’autre ce sont ses interprètes et ici, précisément, c’est un festival ! Que ce soit Louis-José Houde qui est hilarant dans la peau de ce menteur pathologique (sur certaines séquences, c’est impossible de garder son sérieux) ou Antoine Bertrand qui est très étonnamment touchant, même si son personnage est très drôle. Que ce soit Anne-Elisabeth Bossé qui est à mourir de rire, surtout dans ses monologues larmoyants où l’on ne comprend pas un traître mot, ou encore Geneviève Schmidt terrible en patronne sérieuse dans une réalité et alcoolique défoncée dans l’autre. Bref, tous ces personnages (et il y en a d’autres encore), sont drôles et on adore les suivre dans leurs délires.

Côté mise en scène, il y a quelques baisses de régime. Parfois, c’est un peu répétitif, mais sur l’ensemble, « Menteur » est assez audacieux (voir l’introduction qui a franchement de la gueule) et il se fait quasi tout le temps surprenant. Emile Gaudreault gère bien la comédie, sachant partir assez loin dans des délires, sans jamais être lourdingue. De plus, entre sa comédie pleinement assumée, le fond de son histoire et sa petite réflexion sur le mensonge, entre le festival de gags et la très belle complicité qu’il a réussi à capturer entre ses deux comédiens principaux, le réalisateur québécois étonne et il nous fait du bien.

Encore inédit chez nous, le nouveau film d’Emile Gaudreault est une très bonne comédie qui tient un bon concept, une bonne idée et qui sait très bien l’utiliser. Mené par un duo de comédiens géniaux, Louis-José Houde et Antoine Bertrand, cette histoire de menteur pris à son propre mensonge par des lois cosmiques est à capoter de rire et ça fait vraiment du bien de rire autant ! Mr Gaudreault merci Bien !

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.