Faux-Semblants

Titre Original : Dead Ringers

De : David Cronenberg

Avec Jeremy Irons, Geneviève Bujold, Heidi Von Palleske, Shirley Douglas

Année: 1989

Pays: Canada, Etats-Unis

Genre: Thriller, Horreur

Résumé:

Deux vrais jumeaux, Beverly et Elliot Mantle, gynécologues de renom, partagent le même appartement, la même clinique, les mêmes idées et les mêmes femmes. Un jour, une actrice célèbre vient les consulter pour stérilité. Les deux frères en tombent amoureux mais si pour Elliot elle reste une femme parmi tant d’autres, pour Beverly elle devient la femme. Pour la première fois les frères Mantle vont penser, sentir et agir différemment.

Avis:

David Cronenberg, réalisateur canadien on ne peut plus culte, a l’une des carrières les plus intéressantes et riches pour un auteur. Il commence sa carrière au milieu des années 60. En 1969, il réalise son premier long, et de 1969 à 1986, il ne va faire que se construire une très solide réputation. Puis en 1986 arrive le succès international avec le désormais culte « La mouche« . Ayant bien souvent baigné dans l’horreur et le fantastique, pour son film post « La mouche« , David Cronenberg a décidé de s’aventurer autre part et d’abandonner le cinéma d’horreur l’espace de quelques films. En 1989, il revient alors avec « Faux-semblants« , pour lequel il va s’intéresser à la relation qui unit des frères jumeaux.

Œuvre follement torturée, d’une grande complexité, et surtout une œuvre totalement fascinante, avec « Faux-semblants« , David Cronenberg nous entraîne sans détour dans un film à la psychologie terrifiante. Un film où les phobies, les addictions et surtout la culpabilité grignotent peu à peu les personnages et il en résulte un film profondément intéressant, un film devant lequel on ne voit pas passer le temps, tant cette chute vertigineuse en enfer nous piège, nous enferme et mieux encore, elle nous rend addict.

Beverly et Elliott sont deux frères jumeaux qu’on ne peut différencier. Gynécologues de renom, les deux frères sont inséparables. Ils font tout ensemble et ont la même façon de penser. Un jour, Claire Niveau, une actrice célèbre, vient au cabinet des deux hommes pour une consultation. Pour Elliott, Claire une femme parmi tant d’autres, mais pour Beverly, Claire est la femme qu’il attendait. Pour la première fois, les jumeaux Mantle vont se différencier, et surtout, ils vont agir et penser différemment.

Se plonger dans un film de David Cronenberg, c’est toujours une expérience fascinante et dérangeante à la fois et « Faux-semblants » ne dérogera pas à cette règle. Drame fascinant et terrifiant, ce cru 89 est une longue et surtout vertigineuse descente en enfer pour ses personnages. Une descente si brutale, si folle, si extrême, et si étrange dans un sens, que le film de David Cronenberg mérite bien un deuxième visionnage, pour être sûr d’en avoir saisi toutes les nuances, tant le film est riche et fou.

« Faux-semblants« , c’est une histoire qui commence de manière assez simple, voire même classique. Très vite, avec ce que l’intrigue met en place, on pouvait avoir compris les tenants et les aboutissants, et on se doutait bien où Cronenberg allait nous emmener. Oui, enfin, parfois, ma naïveté me joue des tours et j’ai oublié l’espace d’un instant qui avait réalisé ce film et évidemment, « Faux-semblants » va emprunter d’autres chemins et très vite le film va surprendre, étonner et déranger. L’intrigue que tient entre ses mains David Cronenberg est aussi complexe qu’elle est torturée et plus le film avance, plus il se fait sombre et radical.

« Faux-semblants« , à travers cette histoire, est un film qui va aborder l’identité évidemment, mais aussi l’addiction, le rapport au corps, certaines phobies, le mensonge, la dissimulation, la vérité, et surtout la culpabilité. La culpabilité d’avoir menti, de s’être fait passer pour un autre, de s’être dissimulé, de s’être effacé et ce qui est assez fou, c’est que cette culpabilité va tout emporter sur son passage, les forts, les faibles, tout le monde va basculer dans cette infernale descente en enfer. Pour un film comme celui-là, avec une histoire aussi torturée que celle-ci, il n’y avait que David Cronenberg pour le mettre en scène et on sent, que ce soit dans l’écriture ou la mise en scène, que David Cronenberg est fasciné par son sujet.

« Faux-semblants » est aussi un film affolant et terrible, car il a la chance d’avoir à sa tête un acteur incroyable, Jeremy Irons, qui pour l’occasion incarne à la perfection les jumeaux Mantle. C’est assez fou, la performance d’Irons arrive sans aucun mal à nous convaincre qu’il est deux personnes. On arrive à savoir qui est qui à l’écran, on reconnaît Beverly ou Elliott, même dans leur silence. Bref, c’est bluffant. « Faux-semblants« , c’est aussi la talentueuse Genièvre Bujold qui incarne avec talent Claire Niveau, celle par qui tout arrive.

« Faux-semblants« , c’est un film qui est torturé dans son intrigue, mais il l’est aussi dans sa mise en scène. On peut même parler d’une mise en scène chirurgicale, tant David Cronenberg pousse l’expérience assez loin. Malsain, dérangeant, métallique, viscéral, son film est fascinant et ça, même s’il a pris un coup de vieux à certains moments. Marquant et imprégné, « Faux-semblants » est un film qui nous choppe très rapidement et une fois qu’il nous a dans ses filets, il est très difficile d’en ressortir, tant la chute, inévitable et radicale, des personnages et de l’intrigue en elle-même, nous rend addict. David Cronenberg, entre malaise et passion, pique en permanence notre curiosité, et même si l’on redoute la suite, on ne peut s’empêcher de rester attentif et d’aller plus loin. À noter l’excellente, envoûte et terrifiante BO d’Howard Shore.

« Faux-semblants » est un film puissant et obsédant, qu’on n’est pas près d’oublier une fois découvert. Torturé à tous les instants, sombre et malsain, tenu par un acteur incroyable, avec ce film, David Cronenberg conclut ses années 80 de manière folle, terrible et radicale. Dans une filmographie qui tutoie l’excellence, « Faux-semblants » se range assurément parmi les meilleurs films de son réalisateur.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net