The Good Place Saison 4

D’Après une Idée de : Michael Schur

Avec Kristen Bell, Ted Danson, Jameela Jamil, William Jackson Harper

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 13

Genre : Comédie

Résumé :

La nouvelle expérience en cours, Eleanor et la bande tentent d’aider quatre humains à devenir meilleurs, effort que les démons du Mauvais Endroit font tout pour saboter.

Avis :

La saison 4 de The good place constitue la dernière saison de cette série originale, une série qui nous aura amenés à réfléchir sur la vie, ses bons et ses mauvais côtés, tout en légèreté. Les derniers épisodes s’avèrent très touchants, émouvants. La fin s’annonce en douceur pour laisser leur temps aux fans de faire le deuil de leurs héros bien-aimés. Pour cette ultime saison, les scénaristes sont parvenus à jouer leur dernier retournement inattendu, et à nous étonner une fois de plus. Cet élément magistral apporte une conclusion idéale pour une série de ce type, et laisse dans les esprits des téléspectateurs une image positive de l’ensemble, malgré une baisse de rythme dans cette saison.

Celle-ci redémarre lors d’un nouveau test au Mauvais Endroit, après que nos héros aient remis les pieds sur Terre le temps de comprendre que le système à points clochait. Les humains ne se dirigent en effet plus vers le Bon Endroit une fois morts, car ils n’obtiennent jamais les points nécessaires. Pourtant, tous les humains ne s’avèrent pas mauvais, bien au contraire. Notre équipe parvient à convaincre la juge de leur laisser une chance pour lui prouver que les instances se trompaient depuis le départ, et que les humains méritent d’aller au Bon Endroit. Tâche ingrate et difficile, que nos héros relèvent avec panache !

Eleanor reprend les rênes du Mauvais Endroit, abandonnées par Michael et travaille dur pour que cette expérience fonctionne. Les enjeux sont gros ! Evidemment, tout ne tourne pas comme elle le souhaite, et la jeune femme en vient même à douter de ses capacités à diriger. Des démons s’invitent à la partie pour gâcher l’expérience, et les humains testés ne souhaitent pas forcément s’améliorer ou devenir meilleurs. Cette saison nous amène à réfléchir sur notre condition, nos désirs et nos besoins. Même si les bâtons lancés dans les pattes d’Eleanor apparaissent majoritairement comme des éléments déjà-vu, peu originaux, ils fonctionnent et font avancer l’intrigue principale.

A côté, des sous-intrigues apportent un peu plus de piment, notamment via les intelligences surhumaines Janet et Derek, toujours aussi génialement jouées par les deux acteurs, ainsi que via celles attachées à chacun des personnages. Tahani recherche plus de considération et souhaite se montrer utile, Jason doit surmonter des déboires amoureux, et Michael vit une révélation concernant l’humanité et le fait qu’elle n’est finalement pas à jeter, ce que pense normalement tout démon qui se respecte.

L’actrice Lisa Kudrow (Phoebe dans Friends) offre quelques instants rafraîchissants, dispensés par sa manière non-imitable de se comporter, mêlant folie et sourire envoûtant. Son personnage permet l’introduction d’un nouveau problème majeur, celui qui développera le retournement de situation final. Ce dernier permet de redonner un peu de rythme à cette saison, malgré le fait que l’intrigue principale n’ait pas eu d’accroc. Seulement, elle manque de mystères et de suspense pour nous accrocher autant que les saisons précédentes. Malgré quelques épisodes plus dramatiques que les autres, le téléspectateur a du mal à croire à une fin funeste pour ses héros. La saison 4 reste positive, et cela fait aussi du bien.

Cette saison 4 nous fait moins rire que les précédentes, et marque un peu moins. Tout est donné à l’histoire pour que cette dernière avance et que la série puisse se terminer correctement, avec tous les éléments. On se sent davantage au sein d’un film d’aventure que d’une comédie. Ce n’est pas dérangeant mais cela peut perturber étant donné le changement de ton qui est choisi. Les scènes finales, après que le retournement ait eu lieu, closent cette série avec brio. Les derniers épisodes auraient tout de même mérité davantage de lenteur plutôt que de précipiter la chute, surtout que l’on change complètement d’environnement, et que le téléspectateur n’a pas le temps de se l’approprier. A l’inverse, les scènes au sein du test du Mauvais Endroit auraient peut-être mérité d’être écourtées, n’apportant pas d’éléments novateurs ni d’environnement différent.

Cette saison 4 s’intéresse aux objectifs des humains, à leur but dans la vie, à leurs envies, et pose des questions intéressantes. Par exemple, serait-on véritablement heureux si nous avions l’éternité pour vivre ? Ce questionnement réapparaît dans de nombreuses œuvres d’anticipation et peut conduire à de nombreux débats insolubles. La saison 4 y apporte une réponse, qui est certes discutable, mais qui s’avère satisfaisante et bien développée quand on considère les personnages et leurs évolutions.

The good place constitue une série originale, drôle et intelligente, subtile et touchante. La saison 4 en offre une belle fin.

Note : 16.5/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net