octobre 27, 2020

Hors de Prix

De : Pierre Salvadori

Avec Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Marie-Christine Adam, Vernon Dobtcheff

Année : 2006

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Jean, serveur timide d’un grand hôtel, passe pour un milliardaire aux yeux d’Irène, une aventurière intéressée.
Quand elle découvre qui il est réellement, elle le fuit aussitôt. Mais Jean, amoureux, se lance à sa poursuite et la retrouve sur la Côte d’Azur.
Rapidement ruiné, il finit par adopter le mode de vie de celle qu’il aime et s’installe comme homme de compagnie dans un magnifique palace.
Ce nouveau statut le rapproche d’Irène qui accepte enfin sa présence. Elle lui donne alors des conseils et sans s’en rendre compte, s’attache de plus en plus à lui…

Avis :

Dans le paysage du cinéma français, Pierre Salvadori se pose comme un petit pape de la comédie. Loin des comédies grand public qui se ressemblent toutes, Pierre Salvadori a toujours su livrer un cinéma raffiné, tendre et humain. Dans son entrée dans les années 2000, Pierre Salvadori s’était essayé au drame, avant de revenir en petite teinte à la comédie avec « Après vous … » et si jusque-là, le cinéaste trouvait son public, sans pour autant aller plus loin, avec son prochain film, le réalisateur va s’offrir son premier gros succès.

Ce film, c’est « Hors de prix« , une comédie pétillante comme une coupe de champagne. « Hors de prix« , c’est le genre de petites comédies devant lesquelles on passe un bon petit moment, en compagnie de deux acteurs qui nous font un joli tour de charme. Loin des comédies habituelles même si le tout est très attendu, avec cette romance, Pierre Salvadori nous livre tout simplement une sérénade originale, amusante et attachante, qui ira même jusqu’à nous réserver son petit lot de surprises.

Jean est l’archétype de l’homme trop gentil. Jean travaille comme barman dans un palace de Biarritz, mais il est aussi l’homme à tout faire, car on peut tout demander à Jean, il ne dit jamais non, et pire encore, il ne sait même plus comment dire non. Un soir, alors qu’il était censé tenir le bar du dit palace, Jean s’endort sur l’un des fauteuils de l’hôtel. Ce soir-là, il est réveillé par Irène, une jeune femme dont c’est l’anniversaire. Mais avant que Jean puisse se confondre en excuse, il se rend compte qu’Irène pense que Jean est un riche client de l’hôtel. Ce quiproquo va bouleverser leur vie…

Sixième film pour Pierre Salvadori, « Hors de prix » est une comédie élégante, comme le réalisateur français en a le secret. Si vous cherchez de la comédie populaire facile et répétitive, alors passez votre chemin, car si le film de Salvadori s’inscrit bien dans un registre de cinéma populaire, il est clair que ce dernier est de qualité supérieure.

« Hors de prix« , c’est un scénario malin, même si, je le répète, il demeure assez attendu quant à son final et qu’il tient quelques incohérences et des facilités. Ici, Pierre Salvadori nous a concocté une intrigue qui n’est que quiproquos, situations cocasses, mensonges, duperie, apprentissage et bien évidemment amour. Oui, si « Hors de prix » est une comédie, elle est avant tout une comédie romantique, où deux êtres que tout oppose vont se rencontrer, se découvrir et s’aimer, malgré eux. On peut même dire que Pierre Salvadori, à travers toutes les péripéties et les mésaventures qu’il va faire vivre à ses personnages, nous offre une comédie romantique romanesque. « Hors de prix » est bourré de charme et Pierre Salvadori sait très bien employer le comique ici. Le réalisateur s’aventure même dans plusieurs comiques, puisqu’on retrouve là du comique de situation, des répliques bien écrites qui parfois peuvent même être tordantes. On trouvera du quiproquo, ou encore des silences qui vont être aussi amusants qu’ils sont capables d’en dire très long. Car oui, si le but du réalisateur est de nous amuser et nous charmer, il n’oubliera pas de donner un joli fond (attendu), en faisant aussi de cette comédie une belle fable sur l’argent.

Audrey Tautou, divine Audrey Tautou, incarne ici une jeune femme d’origine modeste qui a décidé de mener la grande vie, et pour cela, elle charme de vieux messieurs plein d’oseille pour se mettre à l’abri et bien entendu, elle va tomber sous le charme d’un mec fauché… Pierre Salvadori oppose l’argent et l’amour, et son « Hors de prix« , si attendu soit-il, livrera un message simple mais essentiel. Un message qui sera par la même occasion plein de charme et touchant, car les deux comédiens choisis par Salvadori composent un très joli couple de cinéma. D’ailleurs, si l’on s’arrête du côté de ses acteurs, il faut mentionner Marie-Christine Adam, qui a une classe folle !

Du côté de la mise en scène, Pierre Salvadori nous offre un film inspiré et très bien filmé. « Hors de prix » est une comédie très esthétique, qui en plus d’avoir du charme, passe comme je le disais, par tout un tas de styles de comédie qui fonctionnent bien. L’ensemble est drôle, frais, léger, on y trouve du vaudeville, des situations cocasses, un sentiment de film d’arnaque, des moments en apesanteur où Pierre Salvadori filme les silences et les regards avec émotions. On profitera aussi des merveilles du Sud de la France pour être dépaysé, sans pour autant tomber dans la caricature de la carte postale. Bref, Pierre Salvadori est vraiment un auteur à part dans le paysage de la comédie française et finalement, la seule ombre qu’on trouve dans ce joli décor, c’est une sensation, en milieu de film, de tourner, l’espace de dix minutes, en rond. Le tout se relâche l’espace de quelques instants, il y a un petit étirement, qui s’efface très bien vite, car Salvadori rebooste son film et il nous tient enjoué jusqu’à sa fin.

« Hors de prix » est donc une bonne petite comédie romantique qui pétille au rythme des regards amoureux et équivoques que s’envoient les deux personnages. Léger, frais, original, « Hors de prix » charme et se pose comme une jolie réussite qui révélait à l’époque son auteur aux yeux du grand public et depuis, pour notre plus grand plaisir, le succès n’a pas lâché Pierre Salvadori.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.