Un Château en Italie

unchateauenitalie

De : Valeria Bruni Tedeschi

Avec Valeria Bruni Tedeschi, Louis Garrel, Filippo Timi, Marisa Borini

Année : 2013

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Louise rencontre Nathan, ses rêves ressurgissent. C’est aussi l’histoire de son frère malade et de leur mère, d’un destin : celui d’une grande famille de la bourgeoisie industrielle italienne. L’histoire d’une famille qui se désagrège, d’un monde qui se termine et d’un amour qui commence.

Avis :

« Un château en Italie » est le troisième de l’actrice Valeria Bruni Tedeschi. Après un premier film que j’ai vraiment détesté « Il est plus facile pour un chameau… » et son suivant « Actrices » que lui j’ai beaucoup aimé, j’étais curieux de voir le suivant. Et j’en ressors un peu mitigé. J’ai plutôt bien aimé, mais j’ai trouvé le film triste, mais triste, alors que je m’attendais plus à une comédie. Il y a bien des moments drôles, où j’ai souri de bon cœur, mais je suis ressorti presque avec le cafard. Je ne dis pas que c’est mauvais, mais c’est dommage, car j’attendais autre chose en fait.

un-chateau-en-italie

Le film suit Louise une ancienne actrice. Un jour, perdue dans les bois, elle fait la rencontre de Nathan, un jeune acteur, beaucoup plus jeune qu’elle. Il la reconnait de suite. Ensemble ils vont essayer de vivre une belle histoire d’amour, mais la vie de Louise est compliquée, un peu tordue. Entre un frère malade, une mère dans un autre monde, « Un château en Italie » que la famille essaie de garder, la vie de Louise est loin d’être simple et comme en plus c’est une femme peu sûre d’elle et vite dépassée par les événements, les choses sont encore plus compliquées.

Valéria Bruni-Tedeschi explore sa propre histoire dans ce film qui est son film le plus personnel et intime. C’est avec un certain humour décalé, déjanté et sur le ton de l’ironie que la réalisatrice nous invite à découvrir « sa » famille, ses proches et son univers.

Il y a plein de choses que j’ai aimé dans ce film et pleins de choses que je n’ai pas aimé aussi, mon avis sera donc partagé entre bons moments et moments pas toujours funs.

« Un château en Italie » est un film que j’ai trouvé agréable à regarder et suivre dans son ensemble. Il y a un petit côté burlesque et absurde que j’ai apprécié. La réalisatrice s’attribuant le premier rôle, elle nous offre d’excellents moments aussi improbables que farfelus. J’ai bien ri devant son obsession de l’eau bénite, devant sa réaction face à une chaise miraculeuse. J’ai trouvé ça subtil, bien écrit et ça correspond très bien à son personnage. Il y a beaucoup de côtés tendres et émouvants aussi, comme son envie d’amour et surtout d’enfants, sa fragilité face à son amoureux et puis surtout ce côté fier qui a du mal à admettre les choses. J’ai vraiment trouvé ce personnage-là excellent et le naturel de Valéria fait tout le charme. D’ailleurs les moments les plus sympas du film sont ceux où l’actrice donne dans la décadence, dans l’inattendu et le presque sans queue ni tête.

Mais il y a aussi d’autres moments dans lesquels je ne suis pas parvenu à rentrer, comme par exemple l’histoire de son frère, triste, je comprends l’envie de la réalisatrice d’en parler, mais je n’ai pas été touché. D’autres, devant lesquels je suis resté indifférent comme la succession familiale, ce n’est pas intéressant, et je m’en fiche. Et puis d’autrse que j’ai même trouvé trop lourds et complètement mal amenés en la personne de Xavier Beauvois qui m’a horripilé à chacune de ses apparitions. D’ailleurs, malgré les moments de comédie, j’ai quand même trouvé ce film beaucoup trop déprimant. C’est dommage aussi car le film est en dent de scie par rapport aux moments que j’ai trouvé excellents et ces moments déprimants devant lesquels je me suis ennuyé, alors que la mise en scène de Valéria Bruni-Tedeschi est belle et crée une ambiance, mais pour le coup il m’était impossible de m’attacher à plusieurs personnages.

J’ai aimé Valéria dans ce film, comme dans beaucoup d’autres. J’aime ce naturel qu’elle dégage, ce côté loufoque et torturé en même temps. J’ai aimé Louis Garrel aussi que j’ai trouvé drôle et bien filmé par son ancienne compagne. J’ai aimé Céline Sallette que je trouve épatante comme à chaque fois que je la vois dans un film. Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal avec Filippo Timi, l’acteur joue bien, mais son personnage ne dégage pas grand chose je trouve. Xavier Beauvois, je l’ai trouvé insupportable et ce père n’apporte rien, il ne fait pas avancer l’histoire, il est très antipathique et vulgaire gratuitement. Je n’ai vraiment pas aimé le personnage, comme l’acteur derrière.

un-chateau-en-italie-valeria-bruni-tedeschi-filippo-timi

Et j’ai un joli coup de cœur pour Marisa Borini, que j’ai trouvé très juste et naturelle, même si je n’ai pas été touché par la succession et les problèmes d’argent de cette famille, elle a particulièrement attiré mon attention.

Malgré ce portrait un peu noir et déprimant que je fais de ce film, j’ai quand même apprécié ce film. Ce film m’a fait un peu pensé à une thérapie que s’ouvre la réalisatrice. C’est plutôt bien, mais je ne pense pas que je le reverrais de suite.

A vous de voir après, mais sachez que le film ne plaira pas à tout le monde.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net