Edward aux Mains d’Argent

edward-aux-mains-dargent

Titre Original: Edward Scissorhands

De :Tim Burton

Avec Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest, Anthony Michael Hall

Année: 1990

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique

Résumé:

Edward Scissorhands n’est pas un garçon ordinaire. Création d’un inventeur, il a reçu un cœur pour aimer, un cerveau pour comprendre. Mais son concepteur est mort avant d’avoir pu terminer son œuvre et Edward se retrouve avec des lames de métal et des instruments tranchants en guise de doigts.

Avis:

Conte fantastique, chef-d’œuvre de poésie, pour son quatrième film Tim Burton nous propose un héros défiguré, « Edward », la tendresse de la différence. Avec ce film, il termine de s’installer comme un génie du cinéma.

edward-aux-mains-d-argen-ii14-g

Edward est le fruit d’un inventeur de génie. Malheureusement pour lui l’inventeur est mort avant de l’avoir terminé. Edward est alors livré à lui-même, perdu dans un immense château abandonné en haut d’une colline.

Un matin, Peg Boggs une représentante en cosmétique, vient sonner à sa porte. Touchée par la solitude et l’étrangeté de cet homme, elle décide de le recueillir chez elle pour lui offrir une nouvelle vie. Edward sort donc du château et découvre pour la première fois le monde. Pegg habite le quartier résidentiel au pied de la colline du château, mais si court soit le voyage pour Edward c’est le choc des cultures et une nouvelle vie s’offre à lui.

Tim Burton est un réalisateur visionnaire et passionné. Avec « Edward aux mains d’argent » il nous offre un film d’une rare poésie aussi tendre qu’il est cruel.

Je ne sais pas combien de fois j’ai pu voir ce film, je le connais sur le bout des doigts. Il résonne comme un conte de fée moderne. L’histoire est très touchante, c’est l’un des films, sous ses airs de fable, qui est le plus personnel de Tim Burton. Quand on connait un peu la vie du réalisateur, il est très facile de faire un parallèle avec la vie d’Edward.

C’est un film très travaillé dans tous ses aspects, scénario, décors, musique de Danny Elfman encore une fois sublime.

C’est un choc esthétique qui ne prend pas une ride. C’est un film qui jouit d’une ambiance fabuleuse, extraordinaire, Tim Burton a posé sa caméra quelque part entre féerie et conte noir. Quand on regarde cette banlieue américaine, on a l’impression que le temps s’est arrêté, c’est presque irréel. J’adore la vision qu’a le réalisateur de cette banlieue. Derrière toutes ces couleurs, ces jolies maisons, ces habitants et surtout habitantes, se cache un monde plein de dangers, plein d’intolérance, où Edward parait un peu comme la nouvelle attraction de la ville, celle qui est amusante, mais comme la mode, elle va passer et une fois l’amusement fini, Burton nous révèle une vision du monde peu glorieuse. Devant la détresse de certains personnages ou la haine et la bêtise des autres on ne peut qu’être ému. Avec ce film, Tim Burton dresse-là un portrait noir de l’Amérique intolérante, fausse et cupide. (Surement ce que le réalisateur a dû ressentir une partie de son adolescence. Ce film pourrait peut-être sonner comme une revanche pour le réalisateur devenu célèbre, malgré sa différence ?).

Ce film, c’est aussi la première rencontre entre Tim Burton et « sa muse » Johnny Depp. Le comédien, qui, est alors encore sous l’influence de « 21 Jump Street » qu’il vient de quitter, se réinvente totalement devant la caméra de Burton et trouve là l’un de ses meilleurs et plus beaux rôles de sa carrière qui sera pourtant très dense. Il n’y avait personne d’autre pour jouer Edward et Johnny Depp nous démontre toute l’étendue de son talent. Il captive la caméra à chaque apparition, Burton a trouvé son alter ego. Winona Ryder confirme qu’elle est une très bonne actrice et Burton la filme encore une fois amoureusement, lui resservant des scènes fabuleuses. Son idylle brisée avec Edward reste l’une de mes préférées. Je trouve Kathy Baker géniale dans ce film. L’actrice est terrible, nunuche, provocatrice et drôle malgré elle, c’est un personnage que je prends plaisir à détester. Il ne faut pas oublier Dianne Wiest, que je trouve très touchante, Alan Arkin qui est drôle et aussi les fabuleuses et impressionnantes apparitions de Vincent Price qui dégage un charisme magnétique plus que génial dans l’un de ses derniers rôles.

johnny-depp-edward-aux-mains-d-argent-645861

« Edward aux mains d’argent » est un classique du cinéma tout simplement. Il est magnifique et magique, un peu comme la scène où Winona danse sous la neige, c’est un moment à part à chaque visionnage.

Un film indémodable dont je crois que je ne me lasserai jamais

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

top-15-actrices-de-hollywood-julia-robertsNote de Erin: 18/20 Très bon souvenir d’enfance.

TrasherNote de Trasher: 20/20 Un film magique avec une musique somptueuse.

ServalNote de Serval: 19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net