septembre 28, 2020

L’Extraordinaire Mr. Rogers

Titre Original : A Beautiful Day in the Neighborhood

De: Marielle Heller

Avec Tom Hanks, Matthew Rhys, Susan Kelechi Watson, Chris Cooper

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Biopic

Résumé:

L’histoire de Fred Rogers, un homme de télé américain dont le programme éducatif Mister Rogers’ Neighborhood a été suivi par des millions de téléspectateurs entre 1968 et 2001. A l’occasion d’une rencontre en vue d’écrire un article sur ce sujet, un journaliste du magazine Esquire va découvrir un homme à l’opposé de ce qu’il en pensait a priori.

Avis:

Marielle Heller a depuis peu troqué son costume de comédienne pour passer derrière la caméra. Depuis 2015, Marielle Heller a des envies de raconter des histoires et elle s’est faite remarquer dès son premier film, « The Diary of a Teenage Girl« . Depuis, elle était revenue l’année passée avec « Les faussaires de Manhattan« , une comédie dramatique attachante qui revenait sur l’histoire de Lee Israel. Le film, qui fut quelque peu boudé, emmena toutefois son actrice Melissa McCarthy jusqu’à une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice. Le film emmena aussi Richard E. Grant, son partenaire, à l’Oscar du meilleur second rôle.

Moins d’un an après « Les faussaires de Manhattan« , Marielle Heller est de retour en compagnie de Tom Hanks pour aborder le cas de Mister Rogers. Peu, voire pas du tout connu chez nous, Mister Rogers est sûrement considéré comme l’homme le plus gentil et bon que les États-Unis ont vu naître. Animateur télé, Mister Rogers est en Amérique un véritable phénomène, surtout chez les plus petits. Avec ce film, Marielle Heller a décidé de rendre hommage à cet homme, mais à la place de livrer un biopic ordinaire et linéaire, elle va prendre un autre angle et surtout, elle va livrer un joli film, attachant et touchant. Un film qui aborde avec nuance et délicatesse ses personnages et ses sujets.

Lloyd Vogel est journaliste pour le magazine Esquire. Vogel est un journal aigri, qui a la réputation de détruire ceux qui lui accordent une interview. Sa rédactrice a bien du mal à lui décrocher un papier, et aujourd’hui, un seul homme accepte de lui consacrer un peu de temps. Cet homme, c’est Fred Rogers, le présentateur de l’émission « Mister Rogers’ Neighborhood ». Mister Rogers est une véritable célébrité et surtout, il est considéré comme l’homme le plus gentil d’Amérique. Lloyd est certain que Mister Rogers est un masque, et l’homme qu’il va rencontrer est à mille lieux du portrait que le journaliste s’en était fait.

Prévu le 25 Mars dans nos salles de cinéma, « L’Extraordinaire Mr. Rogers« , le troisième film de Marielle Heller, débarque finalement en VOD et c’est ainsi pour nous l’occasion d’avoir un peu de neuf en cette période de confinement.

Pour son troisième film, la cinéaste américaine a décidé de s’intéresser au plus que célèbre Fred Rogers et il en ressort comme je le disais un joli film qui est loin du biopic qu’on pouvait s’imaginer. Marielle Heller, pour ce film et pour parler de son personnage, a décidé de s’orienter sur la vie compliquée d’un journaliste qui n’est qu’aigreur, colère et pessimisme. Joliment écrit, « L’Extraordinaire Mr. Rogers » est un film qui va se faire psychologique et surtout, c’est un film qui va parler avec beaucoup de bonté (à l’image de son personnage) de la famille, des rancœurs, de la colère et surtout du pardon. Marielle Heller livre un film doux et mélancolique, qui parle des émotions, de la façon qu’on peut avoir de les gérer. Un film qui parle de la bonté d’âme, de ce qui s’y cache derrière, ou pas. Faut-il vraiment avoir une raison pour être gentil ? L’idée de ce journaliste, dont la vie, et surtout le passé, est très loin d’être facile et de le mettre en face de ce qui semble être la bienveillance incarnée est excellente. Surtout que cette idée nous place au même niveau que ce Lloyd. Un peu comme lui, on va scruter ce Mister Rogers, on va chercher une part d’ombre, un masque, quelque chose, et plus le film avance et plus on vacille et surtout, plus on est touché. Touché par Mister Rogers, mais surtout touché par l’histoire de Lloyd, par la relation père/fils que la metteuse en scène explore et c’est très bien ainsi. Un peu à l’image de Lloyd, on arrive dans ce « biopic » avec des idées, avec presque la certitude de ce que l’on va trouver et finalement Marielle Heller nous offre autre chose et l’on se fait avoir et surtout on se laisse entraîner et ça fait du bien.

Pour réchauffer nos cœurs, Marielle Heller a confié le rôle de Fred Rogers à l’immense Tom Hanks et dire que l’acteur y fait des merveilles est un euphémisme, tant il comprend son personnage à la perfection et il se sait adorable, touchant et bien plus profond qu’il ne le laissait imaginer. Face à lui, Matthew Rhys, en journaliste en colère, est lui aussi très touchant, voire même saisissant, notamment quand Marielle Heller filme les silences de ce personnage (une scène dans un restaurant est profondément bouleversante). On notera aussi Chris Cooper toujours impeccable, ainsi que Susan Kelechi Watson.

Du côté de sa mise en scène, c’est peut-être là que le film pêche quelque peu. Si Marielle Heller offre un film qui déborde d’idées, abordant d’un côté son histoire presque comme un conte, un conte qui aurait le regard d’un enfant et de l’autre, elle aborde à l’intérieur même de ce conte, plusieurs styles (comédie, drame, musical, poétique), mais face à tout ceci, il faut bien noter que le film tient un rythme inégal et parfois, alors même qu’on reste pris par cette histoire, par ses personnages, il y a des longueurs qui se font sentir.

Marielle Heller fera aussi des choix intéressants et parfois même osés, des choix qui rappellent le cinéma de Michel Gondry, ce qui est une force pour le film, mais aussi une faiblesse, car cela donne un film très singulier et parfois si décalé qu’il faut se laisser entraîner et il n’est pas sûr que ce choix, pourtant cohérent, puisqu’il ressemble à son personnage et son émission, plaise à tous.

« L’Extraordinaire Mr. Rogers » est donc, avec ses qualités et ses faiblesses conjuguées, un joli film. Marielle Heller nous surprend avec l’axe qu’elle a choisi et elle nous touche aussi bien avec ses personnages qu’avec les sujets qu’elle aborde. Beau et profond, « L’Extraordinaire Mr. Rogers » est surtout un film profondément humain et rempli de luminosité et d’optimisme. Puis bon, on y trouve un Tom Hanks majestueux, alors que demander de plus ?

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.