avril 16, 2021

Clones

Titre Original : Surrogates

De : Jonathan Mostow

Avec Bruce Willis, Radha Mitchell, Rosamund Pike, Boris Kodjoe

Année: 2009

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Deux agents du FBI enquêtent sur le meurtre mystérieux d’un étudiant, qui semble lié à l’homme qui a contribué à mettre au point une invention qui s’est imposée dans toute la société : les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d’eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile.
Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d’apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ?

Avis :

Jonathan Mostow est un réalisateur américain dont on entend peu parler. Jonathan Mostow, c’est le genre de petit artisan d’Hollywood qui offre du divertissement, mais qui n’a jamais été plus loin que ça et il n’est jamais arrivé à imposer son nom, malgré des films qui pour la plupart sont de bonne facture. On peut citer alors dans le haut du panier des films comme « Breakdown » ou « U-571« .

Après avoir fait un bon début de carrière, où il n’a fait qu’aller vers des projets de plus en plus grands, Jonathan Mostow s’est attaqué en 2003 à la franchise « Terminator » en réalisant « … le soulèvement des machines » et si le film a quelques petits éléments pour lui, ce troisième opus, qui fait suite au chef-d’œuvre de James Cameron, n’est pas du tout à la hauteur, ni de la franchise, ni du cinéma de Mostow et le metteur en scène va avoir du mal à s’en remettre, puisqu’il va alors falloir attendre six ans avant de revoir un film sur signé Mostow sur les écrans. Et après des années de silence, Jonathan Mostow revient avec « Clones« , un film d’anticipation qui s’avère être une bonne surprise. Très honorable divertissement, « Clones » est arrivé à me surprendre et mieux encore, il est arrivé à m’entraîner dans son intrigue et il se pose comme un bon film intéressant.

Dans un futur proche, une entreprise a créé des clones robotiques pour que des personnes qui sont atteintes de handicap moteur puissent vivre normalement en se connectant à ces clones. Mais ce qui devait servir juste pour certaines personnes s’est très vite développé, et aujourd’hui, c’est l’ensemble de la population qui utilise ces clones. Ainsi, chacun peut vivre la vie qui l’entend, tout en restant chez lui. Les agressions et les meurtres ont baissé radicalement et mis à part quelques réfractaires, le monde est devenu paisible. Mais cette tranquillité va être brisée quand deux clones vont être mis hors d’état et que leur propriétaire, allongé chez eux dans leur module, ont leur cerveau qui a explosé. Deux agents du FBI sont alors en charge de l’enquête et l’agent Greer découvre vite qu’il s’agit d’un meurtre, le premier depuis des années et il a le pressentiment que ce ne sera pas le dernier.

Pour son sixième long-métrage, Jonathan Mostow était revenu avec un film dont le scénario est foutrement intéressant et c’est justement ce scénario, cette idée de monde futuriste « cloné » qui donne envie et à la découverte, c’est triste de voir que d’un côté, à l’époque de sa sortie, le film fut un échec et de l’autre, qu’il est encore aujourd’hui assez mal aimé.

« Clones« , c’est un film qui propose de la science-fiction et de l’anticipation de manière intelligente, en proposant une intrigue bien ficelée, et surtout une intrigue qui s’avère plus profonde qu’elle n’en a l’air, car avec cette idée, Jonathan Mostow et ses scénaristes nous proposent une vision de société assez terrifiante. Une vision de société qui étrangement tient la route et se trouve même crédible dans son « délire ».

« Clones« , c’est un film qui oscille entre divertissement, critique de société, et des sujets parfois un peu cliché et facile, mais surtout, c’est un film qui propose sur d’autres plans, des sujets qui sont intéressants, voire même passionnants. « Clones« , c’est en premier lieu une enquête sur un meurtre qui va en appeler d’autres et c’est à travers toute cette enquête que « Clones » trouve sa sève. Au fur et à mesure que l’intrigue avance et que Jonathan Mostow nous dévoile l’univers et ses personnages, « Clones » est un film qui va parler de la création, des avancée technologiques. « Clones« , c’est un film qui va parler des espoirs et des remords que cette création apporte. Puis avec cette idée géniale de clones, le film parlera de l’apparence, du jeunisme, ou encore des dérives qu’une société inventera toujours. Qui se cache derrière un clone ? Peut-on avoir une confiance aveugle en une personne qu’on ne connaît finalement pas physiquement parlant ? Avec « Clones« , Jonathan Mostow parle aussi rébellion et humanisme avec cette communauté qui refuse l’idée même du clonage. Et enfin, le film développe plutôt bien ses personnages, leur apportant à tous un fond, là encore intéressant. Alors c’est vrai que parfois, l’écriture est un peu facile, qu’elle peut être maladroite, ou encore prévisible, sur l’ensemble, elle propose quelque chose d’intéressant à suivre et surtout quelque chose qui tient la route.

Après l’échec du « … soulèvement des machines« , Jonathan Mostow a vu ses budgets à la baisse et c’est très bien ainsi. Avec « Clones« , le cinéaste sait qu’il ne peut pas tomber dans une démesure et du coup, il fait avec ce qu’il a, et si parfois c’est un peu simpliste, son film n’en tient pas moins la route et il se trouve qu’il est bourré de charme et surtout il a des idées. Jonathan Mostow a des idées, il arrive à créer avec pas grand-chose un bon univers, il sait poser sa caméra pour offrir de la réflexion et de l’émotion et il sait offrir un petit spectacle qui tient solidement sa trajectoire.

Enfin, « Clones« , c’est surtout Bruce Willis, qui en plus de tenir un bon rôle, tient aussi tout le film sur ses épaules. Et si on pourra compter sur Radha Mitchell, James Cromwell, Ving Rhames, Rosamund Pike, ou encore Michael Cudlitz, il est vrai que « Clones » tient avant tout grâce à Bruce Willis qui s’investit totalement dans ce double rôle et ça fait longtemps que je n’avais pas vu l’acteur comme ça.

Réflexion et divertissement sont donc au menu de ce bon film signé Jonathan Mostow. « Clones » n’est pas non plus un grand film, mais malgré ça, il se pose dans la filmographie de son réalisateur comme un joli morceau de cinéma. Un morceau plaisant, intelligent, original et surtout un morceau qui tient son idée et son concept jusqu’au bout. Mal aimé, pour ma part, « Clones » s’est posé comme une bonne surprise.

Note : 13/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.