octobre 27, 2020

History Boys

De : Nicholas Hytner

Avec Richard Griffiths, Frances de la Tour, Samuel Anderson, Samuel Barnett

Année : 2007

Pays : Angleterre

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Dans le nord de l’Angleterre, au début des années 80, Akthar, Crowther, Dakin, Lockwood, Posner, Rudge, Scripps et Timms sont lycéens à Cutler.
Grâce à leurs excellents résultats en Histoire, ils sont l’objet de toutes les attentions du
directeur de l’école qui compte bien les faire intégrer Oxford ou Cambridge.
Pour augmenter les chances de succès des « History Boys », le directeur recrute Irwin avec
pour mission d’entraîner ces élèves d’exception aux concours qui les attendent.

Avis :

Dans la famille des petits réalisateurs pas vraiment connus, et dont j’aime beaucoup le cinéma, aujourd’hui, je m’arrête sur Nicholas Hytner, réalisateur britannique à qui l’on doit de jolis et bons petits moments de cinéma comme « La folie du Roi George« , « L’objet de mon affection« , « La chasse aux sorcières » ou encore « Lady in the van« .

Six ans après s’être laissé tenter par un film de danse, « Danse ta vie » (film qui était à la mode au début des années 2000), Nicholas Hytner revenait avec un film qui est totalement passé inaperçu, « History Boys« , film que vous pourrez aussi trouver sous le titre « Wild Generation« . Si on s’attendait à une comédie tordante, surtout au vu du synopsis, « History Boys » sera loin de cette image et se pose plus comme un joli drame, teinté de comédie.

Sorte de version britannique d’un « … cercle des poètes disparus« , « History Boys » touche et enchante de par sa bonne humeur, voire son innocence, de par l’époque dans laquelle se déroule cette histoire, ou encore de par ses comédiens qui sont tout simplement adorables. Bref, les amateurs des films So British devraient alors être comblés !

Angleterre, au début des années 80, Akthar, Crowther, Dakin, Lockwood, Posner, Rudge, Scripps et Timms sont lycéens à Cutler. Tous ces élèves sont à part dans l’établissement, tous ou presque ont une chance d’intégrer les meilleures universités du pays. L’équipe d’enseignants qui gravitent autour d’eux vont alors tout mettre en œuvre pour que cette année, au lycée Culter, le taux soit à 100 % de réussite. Mais alors que les enseignants se donnent à fond et s’adaptent, les élèves, eux, profitent de leurs derniers instants, partagés entre études poussées et découverte de soi.

« History Boys« , c’est le petit film anglais sans prétention qui, s’il ne révolutionnera pas le genre et peut-être se fera oubliable avec les années, n’en demeure pas moins un petit moment des plus sympathiques quand on le découvre.

Ayant quelque peu vieilli, offrant une réalisation classique dotée d’un rythme assez lent dans lequel il faut se laisser aller, « History Boys » charme pourtant parce qu’il tient une jolie écriture. Une écriture toute britannique. Une écriture qui va peindre aussi bien le portrait de jeunes, amusés et perdus, que le portrait d’une Angleterre caricaturée. Une Angleterre qui change, et qui en même temps aime ses traditions, et ici, on retrouve ces traditions dans l’enseignement que ces professeurs prodiguent avec une attention toute particulière aux raffinements anglais. L’ensemble est parfois amusant, parfois même loufoque, d’autres fois encore, tout en restant bien sage, il casse le politiquement correct avec notamment tout ce qui est fait autour du personnage impeccablement tenu par Richard Griffiths, qui incarne un professeur d’éducation culturelle, qui a la fâcheuse tendance à tripoter ses élèves.

Toujours du côté de l’écriture, « History Boys » est un film qui met un point d’honneur à ne pas laisser l’un de ses personnages sur le bas-côté et c’est peut-être ce qui est le plus intéressant ici, car chaque élève ou chaque professeur a sa petite histoire, son petit fond, et tous servent magnifiquement cet ensemble. On pourra être touché par certains, agacé par d’autres, ou encore amusé par les clichés avec lesquels Nicholas Hytner s’amuse.

Du côté de la réalisation, il est vrai qu’on a déjà connu Nicholas Hytner plus impliqué. Ici, le metteur en scène anglais fait le minimum, et ainsi son film est assez plat. Si l’ambiance des années 80 est une belle réussite, et si sur l’ensemble ce drame teinté de comédie demeure joliment fait, il est vrai que le tout manque de piquant, de mordant et de punch. « History Boys« , même s’il a des moments qui fonctionnent plus que d’autres, donne la sensation d’être une peinture quelque peu figée et c’est assurément pour cela que le film se fera oubliable à la longue.

Restera alors ce casting affolant d’acteurs britanniques qui sont tous pour le coup aussi bons que leurs personnages sont attachants. Nicholas Hytner a réuni ici la crème des comédiens anglais et on peut dire que le film jouit d’un casting de jeunes premiers qui aujourd’hui, pour la plupart, on fait leurs preuves. Dominic Cooper, Russell Towey, James Corden, Stephen Campbell-Morre, Samuel Barnett, Samuel Anderson, tous aujourd’hui n’ont plus rien à prouver, alors si on ajoute à cela, Richard Griffiths, France de la Tour, Penelope Wilton et Clive Merrison, franchement, que demander de plus. Leurs personnages sont tous bons et intéressants et surtout, malgré cette réalisation qui manque de souffle, cette troupe nous donne en permanence envie d’aller plus loin à leurs côtés.

« History Boys » n’est donc pas un grand film, il n’entre même pas dans le top de la filmographie de son réalisateur, mais cela ne l’empêchera pas, malgré sa réalisation qui manque de punch, malgré son côté déjà vu aussi (comment ne pas penser à une version britannique du « … cercle des poètes disparus« ), de nous faire passer un petit moment sympathique et délicat. Un moment de sourires et de tendresse, qui amusera aussi bien qu’il parlera bien de l’adolescence et du système scolaire anglais.

Note : 12/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.