octobre 26, 2020

L’Envol du Phénix T.01 – Sœurs de Sang – Nicki Pau Preto

Auteure : Nicki Pau Preto

Editeur : Lumen

Genre : Fantasy

Résumé :

Les phénix ne sont pas les seuls à pouvoir renaître de leurs cendres…
Autrefois, j’avais une sœur, que j’aimais de toutes mes forces. Pourtant, si j’avais su, je l’aurais haïe. Mais qui n’a jamais pu contrôler les mouvements de son cœur ?
Véronyka regarde brûler dans l’âtre deux œufs de phénix sur le point d’éclore… Dire qu’il y a quelques années à peine, de puissantes reines sillonnaient encore le ciel sur le dos de ces bêtes légendaires ! Avec sa sœur Val, elle ne veut qu’une chose : chevaucher ces animaux mythiques, comme ses parents avant elles. Mais c’est puni de mort, désormais, et tous ceux qui pratiquent la magie sont traqués sans merci. Toutes deux vivent donc dans la clandestinité…
Si seulement l’un de ces phénix pouvait venir au monde, leur vie en serait bouleversée ! Mais qui, de Val ou de Véronyka, l’oiseau de feu choisirait-il ? Et ce n’est pas tout : ce que la jeune fille l’ignore, c’est que tous les dresseurs de phénix ne sont pas morts ou emprisonnés. Un petit groupe, retranché dans une forteresse au sommet des montages, poursuit la résistance. Le seul problème ? Ils refusent, désormais, d’entraîner des femmes.

Avis :

La littérature Young Adult est un genre nouveau relativement codifié. Très souvent dans un domaine Fantasy ou Fantastique, ce genre de littérature se divise communément en saga de plusieurs tomes et aguiche le jeune lecteur par des couvertures attrayantes, avec force créatures imaginaires et autres titres flamboyants. Dénigré par certains, le genre Young Adult attire pourtant de plus en plus de monde et donne envie de lire à de nombreux adolescents, ce qui est une excellente chose. Et si parfois on n’est pas le public cible, rien ne nous empêche de plonger corps et âme dans un de ces romans, pour mieux comprendre ce que lisent nos ados. Et puis bon nombre de romans se sont vus adaptés au cinéma, comme Eragon par exemple. Nouvelle venue dans le domaine, Nicki Pau Preto est une jeune canadienne qui a fait forte impression aux States dès son premier ouvrage, L’Envol du Phénix, premier tome d’une trilogie. Souvent comparé à Eragon justement, ce premier livre étonne par son épaisseur, plus de 700 pages et par la densité de son univers, offrant au lecteur un vrai dépaysement et la preuve d’un travail passionnant.

Le roman raconte en substance le conflit entre deux sœurs, Val et Véronyka, qui essaye de rejoindre le repaire des dresseurs de phénix, devenu des parias dix-sept ans plus tôt à cause d’une guerre entre deux sœurs justement. On apprendra alors que Val tente d’imposer sa façon de vivre à sa sœur, qui va hériter d’un phénix, créant ainsi son courroux, devenant terriblement jalouse. En se séparant après une dispute, Véronyka va réussir à rejoindre les dresseurs en se faisant passer pour un garçon, tandis que Val sera plus ou moins invisible. Le point le plus important de ce premier tome est la présentation très dense des deux personnages principaux que tout oppose. Val est fougueuse, violente, c’est une tueuse née et elle n’hésite pas à brimer sa sœur qui veut vivre avec les dresseurs de phénix. Véronyka quant à elle est plus pure, plus naïve et son but est de devenir une véritable dresseuse. On va vite se rendre compte que les deux sœurs ne sont pas faites pour s’entendre et que cette tension va durer tout le récit, jusqu’à la toute fin, lors d’un cilffhanger aussi attendu que redouté. Cependant, il est difficile d’y voir autre chose qu’une répétition d’évènements malheureux qui va creuser un fossé entre les filles, mettant cela en parallèle avec le passé du monde dans lequel elles vivent. Nicki Pau Preto a beau se démener pour surprendre le lecteur, cette ligne sentimentale suit un chemin balisé simpliste qui manque de piquant, voire même d’originalité.

Fort heureusement, la générosité, on va la trouver ailleurs dans ce récit, et surtout dans son univers très riche et très dense. En suivant le parcours de ces deux jeunes filles, on va aussi suivre le cheminement de deux garçons, Sev, un chevalier de l’empire qui ne souhaite qu’une chose, fuir au plus vite l’armée, et Tristan, dresseur de phénix phobique du feu. Avec ces quatre personnages qui se partagent tous les chapitres du premier tome, on va se rendre compte de la richesse de l’univers mis en place. L’autrice ne fait pas les choses à moitié et plante une carte dès le début du livre, raconte brièvement la séparation entre l’empire et Pyra qui date d’une guerre entre deux sœurs, invente carrément un langage ancien et propose même à la toute fin une chronologie pour approfondir son background et dissocier chaque règne qu’il y a eu avant l’histoire qui nous préoccupe. C’est très intéressant et cela montre tout le travail qui a été fait pour créer un univers cohérent et passionnant. En plus de cela, outre les choses que l’on apprend en suivant les personnages du livre, on va aussi apprendre des choses sur des interludes qui entrecoupent les chapitres. Des lettres, des extraits de livres qui seraient sortis dans cet univers, c’est assez colossal comme travail, et cela permet de s’immerger corps et âme dans cette histoire. Rajoutons à cela des dons magiques pour parler avec les animaux et même un pouvoir plus puissant et caché et on obtient quelque chose de gargantuesque.

Une histoire qui, comme dit plus haut, remplit tout même un cahier des charges bien défini. Outre l’histoire des deux sœurs et la prophétie qui va s’installer tranquillement, on retrouvera des relations assez banales et qui sont clairement dans l’air du temps. Prenons un exemple concret, Sev, chevalier luttant contre sa condition, va aider les serfs à planifier un plan d’attaque. Il va être épaulé par Kade, un serf bougon au départ, et qui va tomber amoureux de lui. Une relation homosexuelle qui n’a rien de naturel au sein de l’histoire, chaque personnage semblant complètement asexué au départ. Il s’agit ici de cocher une case pour satisfaire une minorité. En soi, cela ne change absolument rien au récit, mais c’est gratuit et cela n’apporte rien à l’intrigue. Tout comme la relation entre Tristan et Véronyka qui, rappelons-le, se fait passer pour un garçon. Là encore, la relation devient plus qu’amicale et une fois le secret dévoilé, Tristan s’en accommode très bien. Ces relations amoureuses à demi dévoilées sont assez pénibles et freinent l’intrigue ainsi que l’action.

Une action qui prend tout son sens sur le final, avec une guerre époque où les phénix jouent enfin un rôle important. Si là aussi, l’aspect très cinématographique apparaît, avec un final explosif comme conclusion, on reste un peu sur notre faim, car sur les 724 pages du roman, cela en prend moins de cent et c’est trop peu. Le style de l’autrice est agréable et fluide, ce qui aurait pu donner quelque chose de plus épique, de plus dense et surtout, de plus émotionnel, car c’est ce qui manque cruellement à la fin de ce récit, un aspect triste et empathique. Cela est dû en partie au manque de personnages secondaires attachants et à un final expédié ad patres beaucoup trop rapidement.

Au final, L’Envol du Phénix T.01 – Sœurs de Sang de Nicki Pau Preto est un bon roman qui possède un univers unique et très travaillé. En ce sens, la comparaison avec Eragon est justifiée et rares sont les romans Young Adult avec une telle densité dans le background et leur univers. Cependant, le livre n’arrive pas forcément à sortir des sentiers battus, remplissant scrupuleusement tous les items attendus d’un tel ouvrage. On remplace les dragons par des phénix, on change un peu les personnages, on mélange le tout et finalement, on obtient un récit sympathique, mais qui reste dans une zone de confort trop… confortable. On aurait aimé être un peu plus bousculé, malgré, je le répète, un style fluide et un univers très intéressant.

Note : 15/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.