octobre 21, 2020

Coupable Ressemblance

Titre Original : True Believer

De : Joseph Ruben

Avec James Woods, Robert Downey Jr., Margaret Colin, Yuji Okumoto

Année: 1989

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

Alors qu’il a passé une grande partie de sa carrière à défendre les libertés civiles et les droits de ces concitoyens, Eddie Dodd, avocat, s’est reconverti dans la défense des dealers de drogue, une cause plus lucrative. Roger Baron, un jeune idéaliste qui admirait la carrière de son aîné rejoint son cabinet pour apprendre le métier auprès de lui. Il le pousse à défendre un jeune coréen condamné à huit ans de prison pour un meurtre qu’il n’aurait peut-être pas commis.

Avis:

Joseph Ruben est un réalisateur américain qui ne fait pas de bruit. C’est un de ces réalisateurs dont on n’entend jamais parler, mais qui pourtant sont installés depuis très longtemps et il ne cesse de proposer de nouveaux métrages. Joseph Ruben commence sa carrière à la fin des années 70, mais c’est surtout dans les années 90 qu’il va rencontrer un peu plus de succès avec des films comme « Le bon fils« , « Money Train » ou « Les nuits avec mon ennemi« .

Au tout début des années 90, Joseph Ruben revenait avec un film qui se place quelque part entre film policier et thriller judiciaire. Très classique dans sa forme, « Coupable ressemblance » demeure un film qui restera efficace dans son exécution et ça, malgré le fait que le film ait quand même pas mal vieilli. Tenu par d’excellents acteurs, et notamment un James Woods que rien n’arrête, le film de Joseph Ruben, entre qualités et défauts, se laisse regarder comme un simple, mais bon petit divertissement.

Eddie Dodd est avocat au barreau de New York et s’il a commencé sa carrière en défendant des causes justes, après des années de métier, il s’est peu à peu dirigé dans la défense de dealer, ces derniers lui rapportant plus d’argent. Roger Baron est un jeune homme plein d’idéal qui rejoint le cabinet de Dodd. Baron est en admiration totale face au passé de Dodd. Alors que la famille d’un jeune Coréen emprisonné depuis huit ans déjà pour meurtre, vient lui demander de l’aide car l’homme est emprisonné à tort, Eddie au départ refuse n’y voyant aucun bénéfice. Puis peu à peu, il se laisse convaincre par Roger. Une question se pose, comment prouver que le jeune homme est innocent, alors que tout, absolument tout, prouve qu’il est bien le meurtrier…

Il y a des films qui attirent avec très peu de chose et ici, entre James Woods et un tout jeune Robert Downey Jr, ajoutez à cela que même s’il n’a jamais été un grand réalisateur, j’apprécie de manière générale le cinéma de Joseph Ruben, et qu’enfin, le film avait l’air de s’inscrire dans cette liste interminable des films de procès, franchement il ne m’en fallait pas plus pour avoir l’envie de m’y arrêter et après visionnage, même si encore une fois on est loin de trouver un grand film, « Coupable Ressemblance » est un petit moment de cinéma tout ce qu’il y a de plus sympathique.

Bon, on ne va pas se mentir, « Coupable ressemblance » ne changera pas votre vie, et dans ce qu’il raconte, c’est un film qui a déjà été vu mille fois. Un innocent dont on arrive à rouvrir l’affaire, lui offrant ainsi un nouveau procès, que ce soit en 1990 ou maintenant, le film n’a clairement rien de neuf. Pourtant, malgré cela, et tous les défauts qu’il peut avoir, ça ne l’empêchera pas d’être très bien exécuté et surtout de nous tenir jusqu’à sa fin.

« Coupable ressemblance« , c’est un film qui peut se vanter d’avoir un scénario solide. Un scénario qui navigue entre enquête, film judiciaire, flashbacks, pour donner un petit puzzle, certes très classique, mais qui tient très bien la route. Un puzzle qu’on se plaît à suivre, d’autant plus que ce dernier nous réserve deux ou trois bonnes surprises. On notera toutefois que la traduction française choisie pour le film est une catastrophe, car très vite, on comprend que cette dernière est un spoiler qui dévoile un élément important de l’intrigue. Les mecs, il faut réfléchir quand on choisit un titre…

Bref, donc, si le scénario est bien tenu et fonctionne bien, il faut aussi ajouter à cela la performance de James Woods, qui peut en faire trop, c’est vrai, mais l’acteur est tellement investi dans le rôle qu’il finit par totalement nous conquérir. Robert Downey Jr en jeune premier plein d’idéal s’en sort pas mal du tout. Et enfin, il faudra aussi compter sur Yuji Okumoto dans la peau du jeune coréen injustement accusé et l’immense et trop sous-estimé Kurtwood Smith, qui incarne l’avocat de la partie adverse.

Derrière ces qualités, il faut dire aussi que le film de Joseph Ruben a ses défauts, et notamment le fait que malgré une bonne exécution, l’ensemble demeure très classique, et on ne peut pas dire qu’on va être bousculé par le film. Déjà vu mille fois, tirant un peu sur la longueur, ayant tendance à trop en faire, comme certains rebondissements peu convaincants, comme un combat en prison. Certes, c’est bien foutu, mais c’est assez mal amené et surtout ça ne change pas la teneur du film. Puis enfin, il faut dire aussi que le film a vieilli et pas qu’en bien. Imprégné de cette ambiance unique des années 80, quand sur d’autres métrages, ça fonctionne très bien, ici, c’est un peu lourd, notamment cette BO superbe dans un sens, mais dans un autre, qui ne colle pas du tout au film, lui donnant des aspects d’un « Hollywood Night ».

« Coupable ressemblance« , entre défauts et qualités, demeure un petit moment de cinéma sympathique à découvrir. Certainement pas le meilleur de son réalisateur, mais entre son James Woods déchaîné avec une queue-de-cheval(c’est à noter !), son Robert Downey Jr qui y croit et plus largement son intrigue qui dans l’ensemble se tient très bien, rien que pour la curiosité, le film mérite qu’on s’y arrête au moins une fois.

Note : 12/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.