Taking Lives – Destins Violés

De : D.J. Caruso

Avec Angelina Jolie, Ethan Hawke, Kiefer Sutherland, Gena Rowlands

Année : 2004

Pays : Etats-Unis, Canada, Australie

Genre : Thriller

Résumé :

Illeana Scott, profiler du FBI, sonde les esprits meurtriers. Sa méthode, basée sur l’instinct, lui permet de retrouver et de capturer les criminels recherchés les plus dangereux.
A Montréal, une équipe de détectives fait appel à ses services pour tenter de pénètrer l’esprit aiguisé d’un serial killer. Après de longues et méticuleuses observations, elle émet une théorie : ce tueur-caméléon serait un « violeur de vies », usurpant les destins et l’identité de ses victimes.
Mais l’agent Scott se retrouve mise à l’écart par la police locale qui voit d’un mauvais oeil ses méthodes de travail peu orthodoxes et ses dons hors du commun. Et lorsqu’elle s’engage dans une relation amoureuse complexe, la spécialiste commence à douter de ses capacités.
Seule dans une ville hostile où elle ne peut faire confiance à personne, Illeana Scott se voit embarquée dans un voyage terrifiant.

Avis :

D.J. Caruso, c’est le réalisateur américain qui ne fait pas de bruit, mais qui nous propose très régulièrement de nouveaux longs métrages qui sont de très bons objets de divertissement. Après plusieurs années passées à la télévision pour y faire du téléfilm et de la série télé, D.J. Caruso a fait une entrée sur grand écran plutôt remarquée avec « Salton Sea« , film mettant Val Kilmer en jazzman vengeur.

Deux ans après son premier film donc, D.J. Caruso est de retour avec un métrage qui se veut être un thriller sombre et oppressant. Très intriguant de par l’idée de son intrigue, tout comme son casting qui est plutôt original, puisque Angelina Jolie et Ethan Hawke côtoient un casting très français, « Taking Lives … » est le genre de film qui faisait tout un tas de promesses, et malheureusement, c’est un film qui ne va pas les tenir. Particulièrement prévisible, ce deuxième film signé D.J. Caruso est une déception, mais une déception que je ne peux m’empêcher toutefois d’affectionner.

Au Canada, un corps est retrouvé le visage défoncé et les mains coupées. La police canadienne soupçonne un tueur en série, mais malheureusement elle a peu d’indices. Illeana Scott travaille pour le FBI et est une amie du chef de la police de la ville. Elle est alors dépêchée sur place. Alors qu’un nouveau meurtre vient d’être commis, le tueur n’a pu finir son œuvre, parce qu’il fut surpris par un homme. Dès lors, cet homme est un témoin qui pourrait aider la police à arrêter ce meurtrier qui sévit depuis bien des années, choisissant ses victimes avec soin et surtout prenant leur place l’espace de quelques mois ou quelques années…

Envie d’un petit thriller sur un tueur en série ? « Taking Lives, destins violés » est là pour ça, mais rien de plus. On ne dira donc pas que le deuxième film de D.J. Caruso est un grand film du genre, on en est même assez loin, mais dans l’ensemble, « Taking Lives … » se laisse regarder et défauts et qualités conjugués, il peut même être apprécié, à la condition de ne pas être trop exigeant.

« Taking Lives, destins violés« , c’est le genre de film qui a son petit cachet et surtout, c’est le genre de film qui, on le sent, est fait avec honnêteté et passion. On sent que D.J. Caruso veut offrir un show sombre qui serait nourri aux mystères et au suspens. « Taking Lives … », c’est le genre de film qui fait des propositions de cinéma qui sont intéressantes, même si elles ne sont pas toutes réussies. D.J. Caruso offre là une mise en scène qui est classique, mais qui parfois demeure bien efficace, et qui arrivera même à voir son lot de scènes marquantes, son ouverture, sa conclusion et Angelina Jolie dans un trou, une course-poursuite… Bref, il y a de bonnes idées et de bonnes choses dans ce film.

« Taking Lives, destins violés« , c’est aussi un film qui arrive à séduire, car il a la chance pour lui d’avoir un joli casting qui tient la route. On notera une Angelina Jolie très convaincante en profileuse, un Ethan Hawke qui propose quelque chose d’intéressant et ce trio de Français, Jean-Hughues Anglade, Tchéky Karyo et Olivier Martinez qui, même si les rôles ne sont pas creusés, arrivent à nous amuser. Puis enfin, il y a la grande, l’immense Gena Rowland et rien que parce qu’elle est là, elle mérite d’être nommée.

En fait, le vrai souci qu’a le film de D.J. Caruso, c’est finalement ce qu’il raconte. Alors certes ça se regarde et ça peut se laisser « apprécier », mais l’ensemble est surtout cousu de fil blanc et il ne faut pas sortir de saint Cyr pour que, dès l’introduction des personnages, on les comprenne et surtout, on devine le rôle de chacun. Du coup, le film, même s’il peut être bien exécuté, ne réserve aucune surprise et plus loin encore, il n’a pas de suspens. D.J. Caruso de ce côté-là, se plante, il tue presque son film dans l’œuf, et c’est dommage, car il y avait vraiment matière à faire un très bon thriller.

Ressort alors de « Taking Lives, destins violés« , un petit thriller qui a des idées, mais qui ne s’exécute pas vraiment. On a connu pire dans le genre, et dans un sens, malgré tous ses défauts et ses facilités, il demeure un film que j’apprécie, et même un peu plus, notamment parce qu’Angelina Jolie est excellente dans le rôle-titre, puis il faut aussi dire qu’il offre un final qui est surprenant (c’est bien la seule fois que le film surprend vraiment). Bref, à voir un dimanche soir quand il n’y a rien d’autre de mieux…

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net