La Cravate

De : Etienne Chaillou et Mathias Théry

Année : 2020

Pays : France

Genre : Documentaire

Résumé :

Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent…

Avis :

Etienne Chaillou et Mathias Théry sont un duo de réalisateurs français qui depuis un peu plus d’une dizaine d’années s’imposent petit à petit dans le domaine du documentaire français. Depuis 2005 et la sortie de « La vie après la mort d’Henrietta Lacks« , un court-métrage documentaire d’une vingtaine de minutes, les deux hommes n’ont cessé de s’interroger et surtout de filmer la société française. Après « La Sociologue et l’Ourson » qui était sorti en 2016 et qui abordait tout le parcours législatif du mariage pour tous, les deux hommes ont suivi l’actualité et c’est donc en toute logique que leur nouveau film allait parler de l’élection présidentielle de 2017.

Pour ce film, les deux réalisateurs avaient envie d’un angle d’attaque, et surtout de montrer autre chose. Ils n’avaient pas envie de livrer un film qui ressemblerait à un grand reportage TF1, comme on en voit tout le temps. Dans leur recherche et surtout leur route, ils ont alors trouvé Bastien Régnier, un jeune homme au parcours aussi atypique que banal. Le suivant depuis son engagement des mois avant l’élection de 2017, les deux hommes livrent un documentaire passionnant bien loin des idées qu’on pourrait s’en faire.

Bastien, la vingtaine, a une copine avec laquelle il compte se marier et faire un fils avant ses vingt-cinq ans. Bastien aime les jeux vidéo et il a monté une association de Laser Game. D’ailleurs, il travaille dans un complexe de jeux et il y organise des tournois de Laser Game. Bastien est un jeune homme qui a des idées, des convictions et il est très engagé politiquement parlant. Il veut faire bouger les choses et c’est pour cela qu’il milite depuis cinq ans déjà au front national. À quelques mois de l’élection présidentielle, il le sait, il en est convaincu, sa candidate peut accéder à la plus haute fonction de l’état et il compte bien, à sa petite échelle, l’aider.

« La cravate« , un titre bien étrange pour un documentaire qui va aborder un jeune militant qui va petit à petit monter au sein du parti de Marine Le Pen. Mais ce titre, au fur et à mesure que le film se dévoile, a bien tout son sens. Une cravate pour le costume d’un homme bien.

« La cravate« , c’est un documentaire qui est d’une grande intelligence, car les deux réalisateurs ont décidé de suivre un homme pendant plusieurs mois sans jamais tomber dans le jugement de ce dernier. On aurait pu imaginer tomber dans un film qui prendrait lourdement parti et finirait par être une leçon de morale, mais ici, même si le film est engagé notamment contre les idées du RN, jamais on ne va tomber dans la leçon de morale, du bien ou du mal. Non, « La cravate » est bien plus subtil que ça et surtout, « La cravate » prend une forme passionnante et originale qui pique notre intérêt en permanence, puisque le film finira par confronter Bastien à lui-même.

Pour ce film, Etienne Chaillou et Mathias Théry ont donc eut l’idée géniale de filmer leur jeune militant pendant des mois, d’écrire un scénario à partir des images qu’ils vont décider de laisser et de présenter le dit scénario à Bastien et ainsi filmer ses réactions quand ce dernier découvrira son histoire et ce qui a été choisi d’être montré. Ainsi, mettant en scène ce que le jeune homme lit, parcourant tout le film d’une voix off, celle d’Etienne Chaillou, qui décrit les pensées intimes de son personnage, on restera presque scotché, revivant d’une certaine manière la campagne présidentielle de 2017.

À travers ce que le film montre, à travers le parcours atypique de ce jeune homme, plus qu’un film qui aborde le front national, « La cravate » est un film qui s’arrête surtout sur les partis politiques. Sur comment ces derniers sont régis, comment ils font campagne, comment ils peuvent inculquer des discours à leurs militants et comment, dans une certaine mesure, ils transforment leurs militants en parfaits petits soldats. La communication, l’image, les bons mots et les bons arguments se confrontent aussi à l’envie de pouvoir et du chacun pour soi et un fond de racisme assumé. Quelque part entre convictions, dédiabolisation et désillusions, « La cravate » se fait passionnant du début à la fin. Alors bien sûr, même si le film est passionnant, on y émettra toutefois une petite réserve, car jamais les deux réalisateurs n’évoqueront si oui ou non, ils ont eu des restrictions venant des cadres du RN pour suivre ce jeune homme. On se doute bien que dans l’idée de dédiabolisation que veut absolument le parti, tout n’a peut-être pas été montré (mais bon, petite note personnelle, le film en montre déjà assez pour se faire une idée).

En plus de l’idée de filmer son « personnage » en train de se lire, on appréciera aussi le soin qui est apporté au film, pour en faire un bel objet de cinéma. Idée de mise en scène, montage, photographie ou même la BO qui laisse entrevoir presque un petit côté thriller. Les deux réalisateurs ont conscience et surtout l’envie de faire un documentaire qui soit aussi un divertissement et « La cravate » est pile dans cette idée-là. Il y a de l’intrigue, il y a un soupçon de suspens… Bref, les deux ont vraiment bien mené leur histoire.

« La cravate » est donc un excellent documentaire qui, s’il aborde un militant du RN de manière plus subtile, parle de manière assez lucide de tous les partis politiques. Entre une mise en scène passionnante et une intrigue saisissante qui finalement arrive à toujours créer un suspens alors même qu’on connaît déjà la fin, « La cravate » s’impose comme une très bonne surprise et un très sérieux prétendant aux César 2021 pour le meilleur documentaire.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net