Queen & Slim – La Belle Échappée

De : Melina Matsoukas

Avec Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith, Bokeem Woodbine, Chloë Sevigny

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller, Drame

Résumé :

En Ohio à la suite d’un rendez-vous amoureux, deux jeunes afro-américains qui se rencontrent pour la première fois, sont arrêtés pour une infraction mineure au Code de la route. La situation dégénère, de manière aussi soudaine que tragiquement banale, quand le jeune homme abat en position de légitime défense le policier blanc qui les a arrêtés.
Sur la route, ces deux fugitifs malgré eux vont apprendre à se découvrir l’un l’autre dans des circonstances si extrêmes et désespérées que va naître un amour sincère et puissant révélant le cœur de l’humanité qu’ils partagent et qui va changer le reste de leurs vies.

Avis :

« Queen & Slim » est le premier film de Melina Matsoukas, mais c’est très loin d’être sa première réalisation, car si la réalisatrice est une novice au cinéma, elle a derrière elle une carrière impressionnante dans le domaine du clip. C’est bien simple, depuis plus de dix ans maintenant, Melina Matsoukas a travaillé avec les plus grands, de Beyoncé à Rihanna, de Whitney Houston à Missy Elliott, de Wyclef Jean à Ludacris, en passant par Jennifer Lopez, Snoop Dog, Kylie Minogue, ou encore Alicia Keys ou No Doubt, vous avez forcément vu un clip réalisé par Melina Matsoukas.

Après donc une soixantaine de clips, Melina Matsoukas passe à la réalisation de film et nous livre un premier long-métrage qui fait office de claque ! S’aventurant sur des chemins qu’on connaît par cœur, Melina Matsoukas livre pourtant un morceau de cinéma qui sonne comme neuf et surtout qui sonne comme bouleversant. Beau, puissant, enivrant, porté par une mise en scène extraordinaire, un scénario profond, un duo d’acteurs lumineux, et une histoire magnifique, « Queen & Slim » se pose assurément comme l’immanquable de la semaine.

Ohio, un soir comme un autre, Slim et Queen se sont matchés sur Tinder, et c’est le premier rendez-vous. Lui travail dans une supérette, elle est avocate. Après avoir dîné, Slim raccompagne Queen, mais sur la route, ils sont arrêtés par un agent de police, car Slim a oublié de mettre un clignotant. Ce qui devait être un contrôle de routine va très vite déraper et après une altercation, voulant se protéger, Slim tue l’agent de police. Désormais criminel, pris de panique, Slim et Queen décident de fuir. Commence alors une chasse à l’homme mais aussi une histoire d’amour.

Des films qui s’arrêtent sur des injustices, des contrôles qui tournent mal ou plus largement sur les tensions qu’il y a entre la police et la communauté afro-américaine, il y en a chaque année et finalement on se demande si l’on ne connaît pas le genre par cœur, tant ils finissent par raconter encore et toujours la même chose.

« Queen & Slim« , c’est le film qui s’inscrit sur le papier parfaitement dans ce schéma déjà vu, et pourtant, même s’il a des passages obligés, ce premier film va nous offrir du neuf et il va nous raconter une toute autre histoire.

S’il est indéniable que le film de Melina Matsoukas est une œuvre politique, qui aborde les tensions qui demeurent dans son pays. Si le scénario aborde les frictions sociales, les haines raciales ou encore les bavures policières qui ont l’air d’être toujours aussi présentes et qui enflamment bien souvent le pays, « Queen & Slim » se pose comme un tout autre film, loin de ce qu’on a l’habitude de voir dans ce genre d’histoire. Loin des leçons de morale, partant sur un contrôle qui tourne mal et qui scelle le destin de ses personnages, la réalisatrice nous entraîne avant tout dans un road-movie amoureux et lumineux, où deux personnages se retrouvent dans une situation qui les dépasse et surtout, ils se retrouvent dans un parcours initiatique de la dernière heure.

Sombre, dur, injuste et triste dans son intrigue, « Queen & Slim » est pourtant un film lumineux, amoureux et presque plein d’espoir. C’est un film où deux personnages, à travers un drame immonde, se découvrent et s’aiment. « Queen & Slim« , c’est un alignement de planètes imprévu, qui fera autant de ravages que de sublimes et l’on en ressort bouleversé par ce qui nous a été conté.

Bouleversé, on l’est aussi par cette mise en scène qui tutoie le superbe. Ayant une ambition folle, Melina Matsoukas fait de « Queen & Slim » aussi bien un film social qu’un road-trip, qu’une romance, ou encore un film qui n’est qu’une montée crescendo en émotion. Magnifiquement filmé, livré avec une photographie qui est à tomber par terre, arrivant intelligemment à mélanger le sombre et le lumineux, évitant les clichés avec brio, nous offrant une ambiance extraordinaire qui nous imprègne sans mal, livrant des scènes marquantes aussi bien pour leur beauté, voire même leur poésie, que leur dureté, parcouru par une liste de soundtracks qui est un pur régal pour les oreilles et tous sont intelligemment posés, bref, Melina Matsoukas, pour son premier film, réussit tout ce qu’elle entreprend et derrière ça, elle se pose clairement comme une réalisatrice à suivre de très près.

« Queen & Slim« , c’est aussi un film qui est tenu par deux comédiens, là aussi extraordinaires. Deux comédiens qui forment un duo des plus bouleversants. Daniel Kaluuya continue son ascension en tournant peu, mais choisit toujours aussi bien ses films et ses rôles, et là encore, il démontre qu’il est un très grand acteur, son Slim étant de toute beauté. Pour ce film, Melina Matsoukas impose Jodie Turner-Smith, dont c’est le premier grand rôle et l’actrice est une grande révélation. Magnifique, bouleversante, magnétique, si elle avait fait quelques petites apparitions dans des séries, pour son passage sur grand écran, elle s’impose comme une grande comédienne qu’on a déjà très hâte de revoir.

L’odyssée de « Queen & Slim » est aussi belle qu’injuste et surtout bouleversante. Pour son premier film, Melina Matsoukas livre un métrage à peu de chose près parfait. Un scénario impeccable qui nous offre autre chose, une mise en scène incroyable et des acteurs bluffants… Que demander de plus ? Avec ce premier long, Melina Matsoukas s’impose d’ors et déjà comme une grande réalisatrice et l’on attend un second film avec beaucoup de curiosité. Bref, « Queen & Slim« , c’est l’inratable de la semaine (enfin, s’il est bien distribué, chose dont on doute…).

Note : 18/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net