Dog Eat Dog

De : Paul Schrader

Avec Willem Dafoe, Nicolas Cage, Christopher Matthew Cook, Omar J. Dorsey

Année: 2017

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Lorsque trois ex-détenus désespérés se voient offrir un boulot par un chef de la mafia mexicaine, ils savent qu’ils feraient mieux de refuser, mais l’appât du gain les empêche de tourner les talons.
Tout ce qu’ils ont à faire est de kidnapper l’enfant d’un homme qui cherche à mettre le chef de la mafia sur la touche. Le rapt tourne mal lorsque les ravisseurs sont forcés de tuer un intrus inattendu et aussi dangereux mort que vif. 
Désormais indésirables dans le milieu, les trois ex-détenus deviennent les fugitifs les plus recherchés. 
Chacun d’eux s’est juré de ne jamais retourner en prison et pour ça ils sont prêts à tout.

Avis:

Paul Schrader est l’un des plus grands cinéastes et scénaristes américains. Cela fait plus de quarante ans maintenant que Paul Schrader traverse les décennies en faisant des propositions de cinéma souvent audacieuses et bien souvent peu remarquées. Les années 2010 ont été pour Paul Schrader quelque peu anecdotiques, puisque mise à part « Sur les chemins de la rédemption« , son dernier film en date, Paul Schrader, que ce soit avec « The Canyon » ou « La sentinelle« , a bien eu du mal à convaincre.

Deux ans après son désastreux « La sentinelle » qui lui avait complètement échappé, Paul Schrader est de retour avec un énième direct to DVD et parmi les films que le réalisateur va sortir durant les années 2010, ce « Dog Eat Dog » était de ceux qui m’intéressaient le plus, notamment parce que le projet avait l’air dingue et en plus le cinéaste y réunissait Nicolas Cage et Willem Dafoe. Malheureusement, si le film déborde d’idées assez géniales, ce n’est pas encore avec ce « Dog Eat Dog » que Paul Schrader arrivera à nous reconquérir. Bordélique à souhait, proposant trop de choses à la fois, si « Dog Eat Dog » rehausse quelque peu le niveau, il faudra encore patienter pour retrouver du bon Paul Schrader.

Trois ex-taulards survivent en faisant de petits coups ringards, tout rêvant de plus, et ce plus leur est un jour proposé. Un coup qui pourrait les mettre à l’abri du besoin pendant un sacré bout de temps, peut-être même jusqu’à la fin de leur jour. Ce coup, c’est le kidnapping d’un nourrisson, chose à laquelle ils sont opposés depuis toujours, d’ailleurs, ils savent qu’ils ne devraient pas accepter, mais l’appel du gain est plus fort que tout…

« Dog Eat Dog« , c’est le genre de métrage duquel tu ressors assez embêté, tant la proposition de cinéma que fait ici Paul Schrader est intéressante dans un sens, et peu convaincante dans l’autre.

« Dog Eat Dog« , c’est un film qui est halluciné. Paul Schrader nous entraîne dans un film qui déborde d’idées, c’est peut-être même le film de Schrader qui est le plus novateur depuis un sacré bout de temps. Paul Schrader suit des personnages qui sont déglingués et il a voulu leur offrir un film qui soit à leur image et de ce côté-là, si le film a du mal à fonctionner, il n’en demeure pas moins qu’il est en permanence intéressant et j’irais même jusqu’à dire qu’il est surprenant et imprévisible, ce qui est assez cool. Et par ailleurs, si l’on prend certaines scènes à part, elles fonctionnent très bien en elles-mêmes et elles sont très bien filmées. Et plus loin encore, on appréciera le sordide de certains moments, la puissance de certaines idées de réalisation, comme le final qui pris seul est un petit bijou. On appréciera aussi les petits piques d’humour que le réalisateur injecte dans ce film. Un humour souvent noir et tordu, qui là encore, pris à part fonctionnent très bien. Puis il y a ces acteurs qui s’en donnent à cœur joie, notamment Willem Dafoe qui compose un personnage complétement dingue. Plus que Nicolas Cage, qui est très bon, c’est Willem Dafoe qui tient beaucoup de notre intérêt. Petit plaisir aussi du côté du casting, Paul Schrader lui-même tient un petit rôle dans son film.

Mais voilà, derrière tous ces bons moments, derrière toutes ces idées, force est de constater que l’ensemble en lui-même ne fonctionne pas. « Dog Eat Dog« , c’est un film qui a un gros souci d’écriture et si, dans un sens, le côté tordu peut s’expliquer, le bordel ambiant a tendance à nous perdre, ce qui est assez étrange, car si l’on y regarde bien, l’intrigue que Paul Schrader nous raconte là est d’une extrême simplicité. C’est une intrigue qu’on a déjà vu mille fois, trois bras cassés se lancent dans un dernier coup et rien ne va se passer comme prévu, mais malgré cette simplicité, le boxon, le montage qui parfois oublie d’être cohérent et les pistes ouvertes et jamais refermées, nous perdent et l’on a bien du mal à cerner cette histoire, et où le réalisateur veut en venir. Et malgré les idées et ce qui est intéressant, tout ce trop que le film peut avoir fini par ennuyer et finalement, on a bien du mal à accrocher à l’ensemble.

Je ressors donc assez déçu de « Dog Eat Dog« , car on sent que Paul Schrader a fait ce film avec les meilleures intentions du monde. On sent que le réalisateur est impliqué et tout le côté psychédélique de son film est (pris à part) très bon. « Dog Eat Dog » fourmille d’idées et démontre bien que Paul Schrader en a encore sous le capot. Malheureusement, si les idées et les intentions ou encore les acteurs sont là, force est de constater que l’ensemble ne marche pas et l’on reste en dehors de cette intrigue pourtant si simple. Bref, c’est vraiment dommage.

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net