novembre 30, 2020

L’Adieu (The Farewell)

Titre Original : The Farewell

De : Lulu Wang

Avec Shuzhen Zhao, Awkwafina, X Mayo, Lu Hong

Année : 2020

Pays : Etats-Unis, Chine

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Lorsqu’ils apprennent que Nai Nai, leur grand-mère et mère tant aimée, est atteinte d’une maladie incurable, ses proches, selon la tradition chinoise, décident de lui cacher la vérité. Ils utilisent alors le mariage de son petit-fils comme prétexte à une réunion de famille pour partager tous ensemble ses derniers instants de bonheur. Pour sa petite fille, Billi, née en Chine mais élevée aux Etats-Unis, le mensonge est plus dur à respecter. Mais c’est aussi pour elle une chance de redécouvrir ses origines, et l’intensité des liens qui l’unissent à sa grand-mère.

Avis :

Réalisatrice sino-américaine, Lulu Wang est née à Pékin et a vécu en Chine jusqu’à ses six ans, âge auquel elle migre avec ses parents aux États-Unis. Après des études à Boston, elle part s’installer au cours des années 2000 à Los Angeles pour y devenir réalisatrice. Très vite, elle réalise des clips et des courts-métrages aussi bien de fictions que de documentaires. Son premier film, « Posthumous« , sort en 2014.

Après six ans d’absence, voici que Lulu Wang revient avec un second film qui fut l’une des surprises de cette fin d’année 2019. Raflant le prix de la meilleure actrice pour Awkwafina dans une comédie aux derniers Golden Globe, « L’adieu » est un film particulier dans le paysage américain, puisque c’est l’un des premiers films tenu majoritairement par des comédiens asiatiques et si on y parle l’anglais, là encore majoritairement, le film est joué en mandarin. Mais bien au-delà de ce petit signe particulier, « L’adieu« , c’est surtout un très beau film qui parle des cultures, de la famille et de l’amour. Petit à petit, Lulu Wang nous prend au cœur et l’on ressort de cette séance on ne peut plus ému par cette histoire simple, mais ô combien touchante.

Billi est une jeune femme qui va avoir trente ans. Si elle est née en Chine, sa vie est, depuis qu’elle est toute petite, aux Etats-Unis, pays dans lequel ses parents ont migré. Billi est restée très proche de sa grand-mère Nai Nai, alors quand on diagnostique à cette dernière un cancer des poumons en phase terminale, elle n’a qu’une envie, c’est de l’appeler, de la rassurer et surtout d’aller la voir. Le souci que la jeune femme rencontre, c’est que Nai Nai n’est pas au courant qu’elle va mourir, car sa famille a décidé de lui laisser profiter de ses derniers instants, ses derniers mois, sans cette préoccupation. Comment faire ? Comment gérer ce secret qui devient un fardeau, surtout quand la famille se réunit en Chine auprès de cette grand-mère tant aimée, pour y célébrer un mariage ?

« L’adieu » est un film qui porte son titre magnifiquement, car derrière ce titre, il se cache une question, une réflexion, et plus encore. Comment cacher à une personne que l’on aime qu’elle va mourir ? Le sujet est délicat et le film de Lulu Wang va l’être tout autant. Que faire ? Quoi dire ? Quelle décision prendre ? Comment s’organiser ? Et surtout comment gérer cet événement qui véhicule avec lui tant d’émotions, tant d’intimité, et tant de questions sur sa propre existence, sur son rapport à la vie et à la mort.

Jouant les équilibristes, Lulu Wang livre un film qui passe de la comédie au drame en un mouvement de caméra, et cet « … adieu » ne laisse pas indifférent tant finalement cette famille, c’est celle de tout le monde.

Magnifiquement écrit, aussi délicat qu’il est subtil et profond dans ce qu’il raconte sur la famille, la vie, la mort, les traditions, l’orient et l’occident. La réalisatrice nous entraîne au plus près de cette famille et bien souvent, elle nous fait retenir notre souffle. Très bien construit, naviguant avec pudeur dans les sentiments de ses personnages qui n’en feront jamais trop, offrant en permanence une source de réflexion, « L’adieu » nous tient et plus que ça, il nous touche au plus profond, car il nous met face à cette décision, face à ce mensonge, ce bon mensonge, comme ils aiment le dire. Puis, plus encore, à travers cette histoire, Lulu Wang nous parle d’elle, de son ressenti, de ses deux cultures, de leurs différences, de leur mode de vie et de pensée, de cette Chine qui se modernise et du passé qui s’efface. Bref, « L’adieu » est une source presque infinie de richesse.

Entre rires et larmes, « L’adieu« , c’est aussi un casting tellement touchant. Chaque comédien livre une performance toute en nuances et aucun, finalement, n’est au-dessus de l’autre, tous sont une source d’émotions. Bien sûr, Awkwafina qui tient « la tête d’affiche » est une superbe révélation qui mérite amplement sa récompense, mais il faut aussi noter Shuzhen Zhao qui incarne la Grand-mère. L’actrice est éblouissante de sincérité, c’est LA grand-mère dont tout le monde rêve. Lu Hong, Tzi Ma, X Mayo, Diana Lin, qui forment les autres membres de cette famille, sont tous à mentionner, car comme je le disais, ce film, c’est un ensemble, c’est une famille, chacun d’eux arrivent à nous marquer.

Du côté de la réalisation, « L’adieu » est très beau, parfaitement mis en scène, même si on peut lui reprocher d’être un poil classique, dans le sens où il n’offre rien de vraiment surprenant et de neuf. Mais comme face à cela, on lui oppose un scénario superbe et surtout une façon sublime de gérer les émotions et le traitement de ses personnages, finalement, ce classicisme s’impose et Lulu Wang n’a aucun mal à nous toucher et nous entraîner dans son film.

On ressort donc de cet « … adieu » conquis, touché, ému et avec le sourire aux lèvres. Entre rires et larmes, moments en apesanteur, réflexion sur la vie, la mort et les différences des cultures, Lulu Wang nous livre-là un très beau film et par la même, on découvre une réalisatrice qu’on a déjà hâte de retrouver.

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.