septembre 22, 2020

Mission Yéti – Un Film au Poil

Titre Original : Mission Kathmandu : the Adventures of Nelly & Simon

De: Pierre Gréco et Nancy Florence Savard

Avec les Voix de Sylvie Moreau, Guillaume Lemay-Thivierge, Rachid Badouri, Sébastien Benoit

Année : 2020

Pays : Canada

Genre : Animation

Résumé :

Québec, 1956. Les destins de Nelly Maloye, détective privée débutante et Simon Picard, assistant de recherche en sciences, se croisent accidentellement. Soutenus par un mécène ambitieux, Maloye, intuitive et chaotique, et Picard, méthodique et obsessionnel, se lancent dans une aventure visant à prouver l’existence du Yéti. Pour y arriver, Simon compte sur le journal d’un explorateur pour les mener au repaire de la créature mythique. Accompagnés de Tensing, un jeune guide Sherpa, et de Jasmin, un mainate bavard, ils sont confrontés à de nombreux dangers au cœur de l’Himalaya.

Avis :

Pierre Gréco et Nancy Florence Savard sont deux producteurs et réalisateurs passionnés de cinéma d’animation qui se connaissent depuis des années. Nancy Florence Savard peut se vanter d’ailleurs d’avoir réalisé le premier film d’animation 100 % canadien avec « La légende de Sarila« . On la retrouve d’ailleurs à la production et c’est par le biais de la production que les deux réalisateurs en viennent a à la réalisation, puisque c’est Savard qui avait produit « Le coq de St-Victor« , le premier long-métrage de Pierre Gréco. Après une réalisation chacun de leur côté, Pierre Gréco et Nancy Florence Savard ont décidé de s’associer pour réaliser un film, encore une fois 100 % canadien.

Envie d’une petite aventure maligne et joliment amenée ? Envie d’un petit moment de cinéma attachant et amusant ? Un cinéma pour les plus petits, mais que les plus grands peuvent apprécier ? Alors n’allez pas plus loin et arrêtez-vous sur « Mission Yéti« , qui est un petit moment tout ce qui peut y avoir de plus sympathique et amusant. Pour leur premier film en commun, Pierre Gréco et Nancy Florence Savard nous invitent dans un petit film plaisant. Un film peut-être un peu facile, mais tellement agréable au final, qu’on oublie vite les petites maladresses et autres facilités qui le parcourent.

Québec, 1956, Simon Picard aspire à devenir professeur dans l’université réputée de la ville, mais un soir, son embauche va être remise en question quand une jeune femme, Nelly, une jeune détective privée, fait irruption dans le département des sciences pendant que le directeur faisait « la visite » à une mère et son fils qui sont donateurs. Passionné par la légende du Yéti, convaincu de son existence, Simon se voit alors proposer un marché par le directeur de l’école : Prouver l’existence du Yéti…

Le Yéti, un vaste sujet que le cinéma aime régulièrement remettre au goût du jour et aujourd’hui, quelques mois après « Abominable« , voici que c’est le Canada qui nous propose de nous entraîner au Népal pour vivre une nouvelle traque pleine d’aventures, d’amitié, de découvertes et de jolies remises en question.

Si l’on regarde sur le papier, il est vrai que « Mission Yéti » n’a rien de vraiment extraordinaire et neuf à proposer. D’emblée, on devine ce qui va s’y passer et presque comment cela va se dérouler et d’ailleurs, du point A au point B, il est vrai que « Mission Yéti » fait très simple et même très prévisible. Mais malgré ce manque de surprise, sur l’ensemble, on se laisse joliment avoir par cette petite aventure en compagnie de personnages attachants, qui vont grandir au fil de cette aventure improvisée. Si l’intrigue n’est pas plus développée que cela, elle peut toutefois se vanter d’avoir pris le temps d’écrire et construire ses personnages. Ces personnages, c’est le gros point fort de cette aventure. En quelques scènes bien amenées, les deux réalisateurs nous ont bien présenté leurs personnages et d’emblée, on a envie de partir à l’aventure avec ce duo. On notera par ailleurs que le duo est bien doublé par les comédiens (Sylvie Moreau et Guillaume Lemay-Thivierge).

Pour le reste du scénario, « Mission Yéti« , malgré les facilités dont il fait preuve, enchaîne les péripéties, bien souvent nous fait sourire grâce à un humour finement dosé et enfin, comme on pouvait s’y attendre, il délivre une jolie morale, aussi intelligente qu’essentielle. Bref, comme je le disais, on pardonne très facilement les petites maladresses et autres facilités dont le film fait preuve.

Du côté de la mise en scène, « Mission Yéti » tient un joli rythme qui ne faiblit à aucun moment, les deux réalisateurs jouant très bien avec les scènes « d’action » et les moments plus légers, ou encore ceux relevant du fantastique, d’enquête ou même de comédie.

Du côté des graphismes, il est vrai qu’on a déjà vu bien meilleur, le film étant un peu simpliste, mais bon, à sa décharge, le film n’a pas un budget exceptionnel et il s’en sort très bien comme ça. Certes, « Mission Yéti » a un petit côté vieillot, mais en même temps, ce dernier lui donne un très joli charme et au-delà de cela, le film se démarque des productions actuelles.

« Mission Yéti« , malgré ses défauts, est finalement un film bourré de charme qu’on suit avec un certain plaisir. Sympathique, généreux en aventures, peuplé de personnages attachants, le tout emballé avec une jolie morale sur l’être humain. Simpliste donc, mais en même temps, des petits animés de cette qualité, on en veut bien un peu plus dans nos salles obscures.

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.