Un Vrai Bonhomme – Ado: Mode d’Emploi

De : Benjamin Parent

Avec Thomas Guy, Benjamin Voisin, Isabelle Carré, Laurent Lucas

Année : 2020

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée.
Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo, son grand frère et véritable mentor.
Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin….

Avis :

Parmi les films de Janvier, il y en avait un que j’attendais tout particulièrement, « Un vrai bonhomme« . En fait, ce film est réalisé par Benjamin Parent, dont le nom ne vous dira pas grand-chose, puisque « Un vrai bonhomme » est son premier film. Il y a quelques années de cela, j’étais tombé par hasard sur YouTube sur un court-métrage appelé « Ce n’est pas un film de Cowboy » et ces douze minutes que le métrage durait m’ont totalement charmées. Le mec avait, du moins sur ce film, tout compris au cinéma et surtout au cinéma qui me plaît et je m’étais dit que si ce type sortait des longs, je ne les raterai pas. Ce mec, c’est Benjamin Parent et huit ans après son court-métrage, il sort enfin son premier film.

Le cinéma français regorge de petites pépites qui bien souvent passent inaperçues, ou tout simplement elles bénéficient de moins de promotion que les gros mastodontes de la comédie. Le premier film de Benjamin Parent fait clairement partie de ceux-là. Pas très bien distribué, à peine plus de cent salles, une affiche toute simple, une bande-annonce qui joue sur le ton de la comédie qu’on aurait déjà vu. Bref, peu de choses alléchantes à vrai dire et pourtant, c’est bien dommage, car « Un vrai bonhomme » est vraiment une petite merveille d’émotion. Ici, Benjamin Parent nous entraîne avec tendresse et justesse dans un film qui conjugue parfaitement le drame et la comédie.

Tom fait sa rentrée des classes dans un nouveau lycée en plein milieu d’année. Si le jeune homme est stressé, il peut compter sur l’aide de son grand frère, Léo. D’ailleurs, Léo sait tout, et il a toujours les bons conseils et Léo va s’employer à faire de Tom un vrai mec, un de ceux qui sont appréciés, un de ceux qui sont populaires. Mais derrière les conseils, est-ce que Léo ne serait pas trop présent ? Et surtout, étrangement là toujours au bon moment ?

Sous ses airs de comédie teenager, « Un vrai Bonhomme » est un film qui va bien plus loin que cela, car Benjamin Parent nous entraîne dans un drame qui aborde le deuil. Le deuil vu et surtout vécu par un adolescent. L’adolescence est une période charnière de la vie et bon nombre de réalisateurs s’y sont intéressés. Cette période peut donner naissance à tout un tas d’idées, car les sujets sont vastes et Benjamin Parent, pour son premier film, a décidé de marier un deuil et une émancipation.

« Un vrai Bonhomme« , c’est un scénario intelligent qui a tout compris à son sujet et qui sait comment en parler, pour en faire ni trop, ni pas assez. Benjamin Parent s’appuie sur des personnages construits qui ont tous du fond et du relief. Des personnages qu’on aime suivre, qui sont géniaux, qui nous font autant rire qu’ils sont capables, la scène suivante, de nous toucher en plein cœur. Si « Un vrai Bonhomme » commence donc comme une petite comédie innocente, très vite, il aborde des sujets graves. Le deuil d’un frère évidemment, mais aussi la dépression, le harcèlement scolaire, la différence ou encore, et là, c’est un peu plus gai, l’adolescence, avec l’amitié, ses premiers émois, ses doutes, ses craintes, ses maladresses, mais aussi ses moments de fête, de joie, et tout simplement de vie. Benjamin Parent sait parfaitement conjuguer tous ces sujets, tout en livrant un film qui tient sa direction, nous parlant d’un jeune frère qui doit finalement accepter son passé, et s’en défaire. Après, il vrai aussi que tout n’est pas parfait, et on pourra reprocher à Benjamin Parent de finir trop vite son film et de laisser quelques portes ouvertes, mais au vu de l’ensemble, finalement, c’est bien peu et ce n’est pas ça qui abimera cette petite mais merveilleuse séance de cinéma.

« Un vrai Bonhomme« , c’est aussi de jeunes comédiens qui sont parfaits dans leurs rôles. De jeunes comédiens qui sont de belles découvertes et qu’on a déjà hâte de revoir. Tenu par le duo Thomas Guy, Benjamin Voisin, les deux jeunes acteurs nous font autant rire qu’ils vont nous émouvoir, tant l’alchimie qui se dégage entre eux deux et la justesse de l’intrigue de Parent font mouche. On ajoutera à ce casting, Nils Othenin-Girard qui est à tomber par terre, tenant un personnage cliché au possible, le jeune acteur en fait des merveilles.

« Un vrai Bonhomme » est donc un excellent film qu’on ne peut que conseiller. S’il est vrai que le film ne referme pas toutes ses portes, s’il est tout aussi vrai que du point de vue de la mise en scène, l’ensemble reste très classique (en même temps, c’est un premier film avec ses maladresses), il n’empêche que Benjamin Parent nous entraîne dans un drame teinté de comédie qui touche au but, et au juste. On sourit, on est ému et au-delà de ça, on passe un très bon moment de cinéma, alors que demander de plus finalement ?

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net