octobre 1, 2020

Deutschland 83

D’Après une Idée de : Anna Winger et Jörg Winger

Avec Jonas Nay, Ulrich Noethen, Maria Schrader, Sylvester Groth

Pays: Allemagne

Nombre d’Episodes: 8

Genre: Espionnage, Thriller, Drame

Résumé :

Si la guerre froide sévit depuis de nombreuses années, la tension entre les blocs pro-Américains et pro-Russes augmente encore en 1983, et l’arme nucléaire pourrait à nouveau être utilisée. Dans ce contexte de grande défiance, la Stasi, police politique de la RDA, souhaite envoyer un espion en RFA afin d’infiltrer l’armée. Son choix se porte sur Martin Rauch, un jeune homme qui n’a jamais quitté l’Allemagne de l’Est. Sous l’identité de Moritz Stamm, il a pour mission de découvrir les projets militaires du camp adverse. Il découvre un monde qu’il n’imaginait pas.

Avis :

Je ne connais pas du tout les deux créateurs de cette série allemande et quand je m’aventure sur leur fiche IMDB, les deux créateurs, sans être des débutants, ont tous les deux commencé leur carrière au début des années 2010. Si Anna Winger a fait du scénario avant de créer sa propre série, Jörg Winger, lui, commence directement avec « Deutschland 83« . Depuis, les deux ont continué à écrire et développer l’univers de « Deutschland« , puisque ce sont eux que l’on retrouve trois ans plus tard pour « Deutschland 86 » et ce sont toujours eux qui assurent sur « Deutschland 89 » qui devrait arriver en 2021.

Aujourd’hui, les séries nous viennent de tous horizons et il est difficile d’être à jour ou de faire un choix, entre les mastodontes et les petites perles qui passent relativement inaperçues et aujourd’hui donc, j’ai décidé de m’arrêter sur cette mini-série allemande (qui n’en est pas vraiment une d’ailleurs, puisque sous d’autres titres, elle a et aura au final trois saisons), qui jouit d’une jolie réputation. Série d’espionnage qui se base dans les années 80, en pleine guerre froide, « Deutschland 83« , ce sont huit épisodes de quarante-cinq minutes absolument passionnants de bout en bout. Géniale, tendue, profonde, cette première saison est une belle réussite dont on ne ressort avec qu’une seule envie, celle de voir « Deutschland 86 » au plus vite !

Martin Rauch, vingt-cinq ans, vit en Allemagne de l’Est. Militaire, il est choisi par ses responsables pour infiltrer une base militaire d’Allemagne de l’Ouest afin de savoir où et quand les Américains vont frapper. Jeune et inexpérimenté, Martin devient alors Moritz Stamm à l’Ouest et très vite, le jeune homme va se rendre compte que cette mission qu’il ne voulait pas effectuer, va être bien plus complexe qu’il ne l’aurait jamais pensé, pris au piège entre l’idéologie de son régime et ce nouveau monde qu’il découvre…

Ce qui m’a attiré au départ avec « Deutschland 83 » ? Son affiche. Comment résister à cette affiche, originale, magnifique et qui pique la curiosité ? Impossible et j’ai bien fait, puisque j’ai découvert ici une série allemande des plus haletantes et surtout des plus passionnantes dans l’époque et le contexte qu’elle raconte.

« Deutschland 83« , c’est une observation, ce sont deux Allemagnes qui se regardent et finalement ne cherchent qu’un prétexte pour se faire la guerre. Parfaitement écrit, « Deutschland 83 » est une série qui au fur et à mesure des épisodes s’enfonce dans une complexité qu’on adore. Et tout ceci nous est présenté par le regard d’un jeune homme qu’on a littéralement jeté au milieu de tout ce foutoir. Un jeune homme partagé entre l’idéologie de son régime et sa morale. Ce qui est génial avec cette série, c’est la façon dont elle enlève tout manichéisme de son script, les deux parties ayant autant de qualités que de torts et dans un sens, avec ce point de vue neutre finalement, la série arrive à très bien retranscrire l’ambiance et la tension qui régnaient à cette époque trouble. Ainsi, « Deutschland 83 » décrit les envies de liberté à l’Est, tout comme elle décrit les envies de guerre ou non à l’Ouest. Trouvant toujours le ton et l’aspect intéressant pour parler du communisme, du capitalisme, et cliché sur les deux régimes, la série renvoie d’un côté à l’autre de la frontière, amenant plusieurs personnages ô combien passionnants et tenus par la crème du cinéma allemand.

Du côté de la mise en scène, la série nous entraîne dans un show sombre, qui sait parfaitement comment tenir et surtout faire grimper sa tension au fil des épisodes. Alors on pourra lui reprocher de faire de l’attendu finalement sur sa fin, mais en même temps, la série ne pouvait que prendre cette direction. Elle est logique et cohérente avec elle-même. Variant entre scènes d’espionnage, cènes d’infiltration, jeux de piste, faux semblants surprises, et des moments plus intimes, « Deutschland 83« , en un sens, fait tous les bons choix et très vite, c’est payant, puisque chaque épisode appelle le suivant. Avec cette série, il faut aussi mentionner l’impeccable reconstitution d’époque, les créateurs se sont donnés les moyens et ça transpire à l’écran.

Enfin, la réussite de la série, c’est aussi le choix d’un casting parfait, et on commence d’emblée par le jeune Jonas Nay qui tient clairement toute la série sur ses épaules. Le jeune comédien est épatant, troublant et surtout, il livre un personnage très attachant, particulièrement touchant dans son regard, dans son comportement, dans ses décisions. Bref, l’acteur est une révélation qu’on a hâte de retrouver d’épisode en épisode. Pour les autres, il faudra surtout compter sur les excellents Maria Scharder, Sylvester Groth, Alexander Beyer ou encore Sonja Gerhardt qui composent tous des personnages intéressants et nuancés.

Excellente donc de bout en bout, on ne voit pas passer ces huit premiers épisodes que nous propose « Deutschland 83« . Tendu, profond, politique, ce jeu de regard, d’attente, mélangé à une certaine forme de désir de se foutre sur la gueule, est passionnant de son premier à son dernier plan et comme je le disais plus haut, une fois ces huit épisodes vus, on a qu’une envie, se lancer dans « Deutschland 86 » et ici, peu à peu remonter jusqu’à l’effondrement du mur de Berlin. Bref à voir pour sûr !

Note : 16/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.