septembre 22, 2020

Palm Reader

Fiche technique :

Auteurs : Jonathan Bittner et Andrew Cedotal

Joueurs : 4 à 12

Durée : 30 min environ

Type/public : ambiance, familial

Age : 6 ans

Mécaniques : coopération, écriture, toucher

Première parution : 2019

But du jeu :

Faites passer le bon symbole dans la main de tous les joueurs pour qu’il vous revienne !

Règles :

La pioche de 10 cartes est constituée selon le niveau de difficulté souhaité par tous les participants, chacune comportant 5 symboles. Le premier joueur lance la roll box contenant le dé, et prend seul connaissance de son résultat. Il regarde secrètement la première carte de la pioche et identifie le symbole indiqué par le chiffre du dé.

Il dessine ensuite avec son doigt le symbole dans le creux de la main du joueur à sa gauche. Ce dernier va tenter de reproduire le même symbole dans la main du joueur qui suit, et ainsi de suite. Seul le joueur qui dessine est autorisé à regarder ce qui est en train d’être dessiné.

Le dernier joueur va reproduire le dessin dans la main du premier joueur. Si ce dernier juge que le dessin ne ressemble pas assez au symbole du départ, il peut faire refaire un tour de table.

Une fois le tour de table effectué (le premier ou le deuxième selon le bon vouloir du premier joueur), la carte est révélée. Tout le monde sauf le premier va voter pour le symbole qu’il pense avoir senti au creux de sa main. L’équipe marque 1 Point de Victoire pour chaque bon vote mais réduit son score de 1 si un deuxième tour de table a été effectué.

Le principe du jeu en un dessin.

A l’issue des 10 cartes, on comptabilise le total et on calcule le résultat selon le barême établi dans les règles pour déterminer si l’équipe a remporté la partie ou non !

Avis :

Palm Reader est un jeu qui ne paye pas de mine de prime abord. Plutôt destiné aux enfants avec des règles simplistes, peut-il se faire une place auprès d’un public plus mature ?

L’on pourrait croire que non. L’âge indicatif minimal étant de 6 ans, cela pourrait leur faire une très bonne éducation à la coopération, à l’entraide, une initiation au concept de jouer ensemble, et surtout gagner ensemble et contre le jeu. Mais dès que l’on compulse les différentes cartes à symboles, un constat apparaît rapidement : il y a plusieurs niveaux de difficulté. Et autant les plus faciles sont accessibles dès le plus jeune âge, autant les derniers seront retors et demanderont de la coordination, une plus grande acuité sensorielle, une meilleure représentation spatiale pour se reproduire mentalement le schéma inscrit au creux de la paume. Ceux-ci ne sont clairement pas faits pour être utilisés par les enfants, surtout en raison du fait que les différents symboles d’une même carte sont de plus en plus similaires à mesure que l’on augmente la difficulté. Les différencier peur donc s’avérer périlleux. Mais c’est précisément ce qui fait l’intérêt du titre.

Côté matériel, les cartes sont grandes et lisibles, les niveaux de difficultés séparés en 4 couleurs pour une plus grande clarté, et la roll box rentre dans la boîte même après assemblage. Ce petit gadget enferme le dé derrière des cloisons opaques et empêche quiconque de lire le résultat, sauf celui qui se tient au-dessus de l’ouverture. C’est assez pratique. Les cartes sont très nombreuses et permettent une grande rejouabilité. Le jeu est fourni avec une feuille de score, même si l’on passe un meilleur moment en profitant de l’ambiance et du concept du jeu qu’en calculant les points.

Il va sans dire que les interactions sont le cœur de la mécanique du jeu, vu que l’on doit physiquement être touché par la personne qui nous précède, et physiquement toucher celle à qui l’on transmet le symbole que l’on reçoit.

Les 4 niveaux de difficulté, du plus facile en bas au plus difficile en haut.

Palm Reader est donc un jeu simple, sans prétention, qui peut posséder plusieurs niveaux de lecture : pour les enfants, l’initiation à la coopération et à la représentation spatiale ; et pour les adultes, les rires et l’incrédulité face à la façon dont un symbole peut être transmis en se déformant… Mais toujours dans la même humeur !

Note: 13/20

Par Flippy Who

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.