octobre 26, 2020

Le Roi

Titre Original : The King

De : David Michôd

Avec Timothée Chalamet, Robert Pattinson, Joel Edgerton, Ben Mendelsohn

Année : 2019

Pays : Angleterre, Hongrie

Genre : Historique, Drame, Biopic

Résumé :

Hal, jeune prince rebelle, tourne le dos à la royauté pour vivre auprès du peuple. Mais à la mort de son père, le tyrannique Henri IV d’Angleterre, Hal ne peut plus échapper au destin qu’il tentait de fuir et est couronné roi à son tour. Le jeune Henri V doit désormais affronter le désordre politique et la guerre que son père a laissés derrière lui, mais aussi le passé qui resurgit, notamment sa relation avec son ami et mentor John Falstaff, un chevalier alcoolique.

Avis :

David Michôd est un réalisateur australien au style et à l’univers très marqué. Il se fait remarquer dès son premier film, le très bon « Animal Kingdom« , (film qui deviendra une série que je crève d’envie de découvrir). Par la suite, Michôd réalisera « The Rover« , un thriller apocalyptique avec Guy Pearce et Robert Pattinson. Le film ne fonctionnera pas vraiment et malgré de bons retours, il sera un échec, ce qui amènera David Michôd à remettre en question ces sorties en salle, car depuis « The Rover« , on n’a plus revu un David Michôd en salle, le réalisateur préférant pour l’instant réaliser ses projets via la plateforme Netflix.

Il y a deux ans de cela, David Michôd nous présentait « War Machine« , un film qui malgré un propos absolument génial, fut une ennuyante déception. Depuis, nous n’avions plus de nouvelles de David Michôd et c’est un peu par surprise que le réalisateur nous revient cette année avec un film qu’on n’attendait pas, « The King« . Après les mafieux, après l’apocalypse, après une satire sur la guerre, voici que le réalisateur australien se lance dans un film en costumes qui narre le destin d’un jeune Roi qui refusait le trône. Puissant, fascinant, passionnant, « The King » est la claque qu’on n’avait pas vu venir et il se pose purement et simplement comme le meilleur film de son réalisateur !

Hal est le fils aîné du Roi Henry IV d’Angleterre. Ce dernier est en profond désaccord avec son père et ni lui, ni son paternel, ne veut le voir sur le trône. Pourtant, le destin va en être autrement, et à la mort de son père, le jeune Hal se voit obligé d’être couronné. Désormais, le jeune Henri V doit gérer le pays, et régler le problème laissé par son père. Et alors que Henri V n’aspire qu’à la paix, il ne va pas tarder à être dans l’obligation de réagir à une provocation.

Le film historique, et surtout le bon et grand film historique, est une denrée rare ces derniers temps et quand j’y repense, je ne pourrais dire quel est le dernier film du genre qui m’a marqué. « The King« , sorti directement sur Netflix, s’impose comme un très grand film historique et il est dommage de voir un auteur tel que David Michôd présenter un film d’un tel acabit sur le petit écran, tant ce dernier est fait pour le cinéma.

« The King« , c’est deux heures vingt d’un cinéma puissant et intense qu’on ne voit absolument pas passer. Sur un rythme assez lent, David Michôd nous offre la montée en puissance d’un jeune homme qui va embrasser son destin.

Le scénario est une leçon d’écriture, qui découpe « The King » en plusieurs grandes parties, toutes plus passionnantes les unes que les autres. David Michôd prend le temps de présenter ses personnages, mais aussi le contexte de son époque. On est fasciné par ce que le réalisateur nous conte, surtout que le film s’offre de très grands moments d’apesanteur. Le couronnement est par exemple une leçon du genre. Le scénario explore parfaitement le devoir du souverain, tout comme il s’aventure aussi du côté de la politique. La guerre, l’envie de conquérir et l’image sont au centre des débats, et l’intrigue nous réserve bien des surprises, des manipulations et autres traîtrises ou prises de conscience. Bref, ce scénario, c’est du béton armé !

Du côté de la mise en scène, c’est le même schéma qu’on retrouve là. David Michôd a une idée et il sait comment raconter au mieux cette histoire. « The King« , c’est un film qui a beaucoup trop de gueule, il y a quelque chose de Shakespearien qui s’échappe de l’ensemble, quelque chose de l’ordre de la grande tragédie qui se met en place. Ici, plans, séquences, cadrages, photo, BO (Nicholas Britell fait des merveilles pour nos oreilles), tout y est grandiose et puissant. Il y a une patte, le film est âpre, violent, sombre, il y a un vécu qui se dégage des images, tout sonne vrai et réaliste, il y a un passé qui s’échappe de ces décors, ces costumes et même de la gueule de ces comédiens. De plus, tout est fait pour que « The King » soit tendu. La tension est palpable, ce qui rend le film encore plus prenant. Bref, là encore, le film est une leçon de cinéma.

Enfin, que dire de ce casting impeccable ? Joel Edgerton, Ben Mendelsohn, Sean Harris, Dean-Charles Chapman sont parfaits. Robert Pattinson et son accent français, tellement prononcé, n’ont pas de prix. On retrouvera aussi Thibault de Montalembert et Lily-Rose Depp dans de petits rôles qui leur vont très bien. Mais voilà, malgré les talents des uns et des autres, « The King« , c’est avant tout le jeune Timothée Chalamet qui en impose dans la peau du jeune monarque. Dans la peau de Henry V, Chalamet trouve là l’un de ses meilleurs et plus grands rôles et il démontre encore une fois qu’il a beaucoup trop de talent. Si l’on pouvait avoir des doutes sur la jeunesse de l’acteur pour incarner un jeune Roi, dès les premières scènes, il lève ces doutes et s’impose directement, crevant l’écran à chaque instant.

Dirigé d’une main de maître, tenu par un acteur prodigieux, « The King » est une claque affolante. Le film de David Michôd, c’est deux heures vingt d’un cinéma grandiose, épique, complexe et passionnant. Ce quatrième film du cinéaste, en plus de rattraper le coup après le décevant « War Machine« , s’impose même comme le meilleur film de réalisateur à ce jour, et même plus que ça, j’oserais dire qu’il est un petit chef-d’œuvre !

Note : 18/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.