octobre 30, 2020

Jetpack Joyride

Fiche technique :

Auteurs : Michal Golebiowski

Joueurs : 1 à 4

Durée : 20 min

Type/public : Ambiance / familial

Age : 8 ans

Mécaniques : observation et dextérité, pose de tuiles

Première parution : 2019

But du jeu :

Aidez Barry à s’échapper du laboratoire en jetpack en lui construisant une voie vers la sortie !

Règles :

Chaque joueur place devant lui ses quatre Cartes Laboratoire, et l’on dispose toutes les pièces de puzzle au centre de la table. 3 Cartes Mission sont révélées.

Au top départ, les joueurs vont créer un chemin de pentaminos (pièces/tuiles comportant 5 blocs) qui représente le parcours de Barry. Pour entrer dans le laboratoire, il faut que la première pièce dépasse du cadre par la gauche. Pour sortir, il faudra également que la dernière pièce sorte de la dernière Carte Laboratoire (par la droite donc, obviously). Les participants construisent ce chemin chacun de leur côté mais tous en même temps avec la même réserve de pièces.

Il est interdit de placer une pièce plus haut ou plus bas qu’une Carte Laboratoire, il est également interdit de recouvrir un obstacle présent dans le laboratoire (lasers, zappers, etc). Les pièces doivent être connectées orthogonalement par leur extrêmité : la dernière partie d’un pentamino doit toucher la première partie de celui qui va arriver ensuite. Il est possible de revenir en arrière en retirant des pentaminos l’un après l’autre.

La mise en place d’un joueur. Cartes Laboratoire assemblées, les tuiles au centre, et les Cartes Mission. L’on remarque qu’il y en a une à 3 PV et une à 4 PV (représentés par des Etoiles).

Dès qu’un joueur est arrivé en dehors de la dernière Carte Laboratoire, tout le monde s’arrête de construire et l’on compte les points. Chaque participant marque 1 Point de Victoire (PV) pour chaque case contenant une Pièce de Monnaie recouverte par une de ses tuiles. Les missions attribuent également des PV selon un calcul qui leur est propre (Avoir placé 4 tuiles entières dans une Carte laboratoire, ne pas avoir pris la moindre pièce de monnaie sur toute une Carte Laboratoire, etc), et les joueurs perdent 3 PV pour chaque erreur de parcours (pièce mal connectée ou écrasant un obstacle).

Une fois la première manche terminée, tout le monde remet tous les pentaminos au centre de la table et passe le laboratoire devenu vierge à son voisin. Les Cartes Mission sont défaussées et 3 nouvelles sont révélées. Une Carte Gadget est distribuée à chacun, offrant de nouvelles capacités (comme pouvoir traverser les obstacles) ou des bonus, comme des PV directs.

Une fois la manche 2 terminée, les joueurs procèdent de la même façon qu’à la fin de la manche 1. Le début de la manche 3 est identique à celui de la manche 2, donc les participants auront 2 Cartes Gadget chacun.

A l’issue du décompte de la troisième manche, le joueur totalisant le plus de PV est le vainqueur !

Avis :

Lucky Duck Games s’est fait un nom dans le milieu de l’édition de jeux de société en proposant presque exclusivement des adaptations de jeux mobile. Jetpack Joyride ne déroge pas à la règle, mais comme toujours, le portage d’un médium vers un autre peut être une entreprise risquée. Qu’en est-il de ce titre ?

Des Cartes Gadget (en anglais). Tandis que certaines se contentent de donner des PV, parfois sous condition (Flash, Air Barrys etc), d’autres offrent des capacités aidant votre héros à se mouvoir dans son parcours (Missile Jammer, Turbo Boost, etc).

Pour remettre dans le contexte d’abord, Jetpack Joyride version mobile est ce que l’on appelle un runner. Comprendre que le personnage que l’on incarne se déplace tout seul en ligne droite et que nous ne pouvons que l’aider à éviter les obstacles en allant sur le côté, en sautant, etc, dans le cas général du moins. Car dans le jeu qui nous intéresse, en appuyant sur l’écran, Barry utilise son jetpack et s’élève, et lorsque l’on cesse d’appuyer il amorce son atterrissage. Il appartient au joueur de gérer cette pression pour le faire monter et descendre quand il le faut pour éviter les lasers et autres missiles, récupérer les pièces permettant d’acheter des skins ou des améliorations, et grimper dans des véhicules qui vont donner un coup de pouce à notre héros. Tout en sachant que le défilement est de plus en plus rapide à mesure que le joueur esquive les obstacles et progresse dans le laboratoire.

Sur la version plateau, le côté défilement pressant et timing serré est représenté par ce qui fait le principal attrait du jeu et l’interaction principale : tout le monde prend ses pentaminos en même temps, ce qui signifie qu’il n’y aura pas les bonnes pièces pour tout le monde, et que le premier à avoir terminé son parcours empêche tous les autres de le poursuivre. Il va donc falloir user d’observation et de dextérité pour repérer et récupérer la pièce correspondant à la situation présente. Fort heureusement, elles sont quand même en quantité assez suffisante… Mais pas illimitée non plus. A ce sujet, le matériel est bien pensé, les tuiles sont jaunes transparentes pour permettre de répérer les pièces de monnaie et obstacles recouverts. Petit bémol, la feuille de scores. L’on aurait aimé avoir une case de plus pour noter les malus par exemple, ou une case pour les missions et une autre pour le bonus accordé par les gadgets. Mis à part ce léger écueil, le reste du matériel est classiquement constitué de cartes (Laboratoire, Gadgets etc). Une des versions Kickstarter contient même une figurine de Barry sur son Jetpack ! Si elle n’a aucune utilité dans le jeu, elle est très jolie et de bonne facture.

Le design du jeu reprend assez logiquement celui du jeu vidéo éponyme, ce qui n’est pas étonnant puisque ce titre a été créé en collaboration avec le studio de développement de la version mobile, Halfbrick. C’est donc un plaisir de retrouver (pour ceux qui le connaissent du moins) les graphismes du jeu vidéo. Les autres pourront apprécier le style cartoon très prononcé.

Fin de parcours pour ce joueur ! Pas de faute de construction, et tous les obstacles ont été soigneusement évités, la plupart des pièces de monnaie ramassées… Un beau score l’attend sans doute !

La rejouabilité est également au rendez-vous avec ses missions qui vont obliger à construire son parcours d’une façon différente à chaque fois. En effet, selon que vous deviez éviter de descendre ou frôler les obstacles, vous n’allez pas récupérer les mêmes tuiles et adapter votre chemin en conséquence ! Les Gadgets aussi vont vous donner de nouvelles possiblités à exploiter et leur nombre est assez conséquent. Et il existe des Cartes Laboratoire alternatives augmentant la difficulté.

Jetpack Joyride (bon sang c’est pas facile à dire !) est donc un jeu aux règles simples mais au gameplay nerveux et efficace, qui plaira d’avantage aux enfants mais qui n’empêchera pas les adultes de s’amuser. Fidèle au jeu vidéo à succès dont il est issu, il n’est pourtant pas nécessaire de le connaître pour passer un bon moment. Et vous, serez-vous le premier à faire sortir Barry de son laboratoire ?

Note: 14/20

par Flippy Who

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.