Psychokinesis

Titre Original : Yeom-Iyeok

De : Sang-Ho Yeon

Avec Ryu Seung-Ryong, Eun-Kyung Shim, Park Jung-Min, Yu-Mi Jeong

Année : 2018

Pays : Corée du Sud

Genre : Fantastique, Action

Résumé :

Un homme ordinaire se découvre des superpouvoirs qu’il va utiliser pour défendre sa fille hyperactive et son entourage. Mais il va aussi s’attirer des ennuis…

Avis :

Yeon Sang-ho est un réalisateur coréen qui commence sa carrière au début des années 2010. Sa spécialisation, c’est le film d’animation. En quatre ans, il va réaliser trois films, dont « Seoul Station« , qui sera un préquel à son prochain film. Et c’est justement avec ce prochain film que le réalisateur cartonnera à travers le monde. Ce prochain film ne sera pas un film d’animation et ce prochain film s’appelle « Dernier train pour Busan« , et autant dire que trois ans après sa sortie, on s’en souvient encore et l’on attend sa suite avec une certaine impatience.

Avant de tourner « Bando« , Yeon Sang-ho s’est arrêté sur un film de super-héros pas comme les autres. Ce film, c’est « Psychokinesis » et il est arrivé chez nous via Netflix. Forcément déçu de ne pas pouvoir le découvrir en salle, je me suis quand même arrêté dessus afin de voir si Yeon Sang-ho allait confirmer l’essai engagé deux ans plutôt, et s’il est clair que « Pyschokinesis » n’est pas aussi fort émotionnellement parlant que « Dernier train pour Busan« , il n’en demeure pas moins un bon petit moment de cinéma. Un moment de cinéma amusant, étrange dans un sens, et en même temps prenant et intriguant de bout en bout.

Seok-heon est un homme comme les autres. Il n’a pas un boulot extraordinaire et il a tendance à s’ennuyer dans sa vie. Mais le destin va jouer un sacré tour à cet homme, quand celui-ci boit l’eau d’une source et se retrouve doté de supers pouvoirs. Il va alors profiter de ses supers pouvoirs pour aider sa fille, Roo-mi, qui a de terribles soucis avec les dirigeants d’un grand groupe qui ont décidé de racheter tout un quartier et d’y expulser ses habitants afin d’y construire un nouveau complexe commercial.

« Dernier train pour Busan » fut ce que l’on appelle une énorme claque et du coup, il me fallait découvrir tout ce que Yeon Sang-ho allait bien pouvoir faire et c’est avec un peu de retard que je découvre enfin « Psychokinesis« .

Un film de supers héros à la sauce coréenne, forcément, on imaginait que ça allait envoyer et surtout que ça n’allait pas s’arrêter un instant et « Psychokinesis » est radicalement différent de ce à quoi on peut s’attendre. « Psychokinesis » est un film qui mélange les genres, c’est un film où l’on trouve aussi bien de la science-fiction que de la comédie, du drame et même une petite touche de social.

Bon, autant le dire de suite, même si le moment de cinéma fut sympa, voire plus, « Psychokinesis » est une petite déception et non pas parce qu’il est moins fort que le précédent métrage de Yeon Sang-ho. Si « Psychokinesis » déçoit, c’est avant tout par ce qu’il raconte. Le souci que j’ai eu avec le film de Yeon Sang-ho, c’est que premièrement, il met du temps à démarrer et deuxièmement, il apparaît comme brouillon. Il faut que dire c’est si différent de ce à quoi l’on s’attend, que l’on se demande où le réalisateur veut aller et l’on reste dans l’attente. Le tout est peu subtil (le coup de la comète sans aucune autre explication, c’est limite-limite) et il y a beaucoup de confusion pour rejoindre les intrigues. Mais une fois que le film est lancé et qu’il a bien mis en place sa direction, alors on se laisse entraîner avec un certain plaisir et surtout une certaine fascination pour cette histoire, dont finalement on ne sait où elle va aller, tant, comme je le disais, elle sort des sentiers battus.

Ce que l’on appréciera par contre grandement, c’est justement que le réalisateur ne nous offre pas le film de super héros de base, et qu’une fois que son personnage principal a acquis ses pouvoirs, il ne part pas sauver le monde des supers méchants. Non, « Psychokinesis« , c’est l’anti-film de super-héros et ça, ça commence avec son héros justement qui est un looser égoïste qui va se redécouvrir à travers cette histoire. Comme je le disais plus haut, Yeon Sang-ho mélange les genres et si la comédie est sympa, si le surnaturel est passable, le drame et surtout les liens familiaux sont vraiment intéressants. Yeon Sang-ho a l’air de faire des liens familiaux le maître d’arme de son cinéma et c’est très bien, car s’il ne fait pas aussi fort que « Dernier train pour Busan« , il le fait toutefois bien ici. C’est simple, c’est efficace et c’est beau.

Du côté de la mise en scène, si comme je le disais, le film peut apparaître comme brouillon, il faudra toutefois saluer la simplicité et l’efficacité de la mise en scène. Yeon Sang-ho nous entraîne dans un film qui ne fait qu’aller crescendo dans son « intensité ». Plus l’on avance dans cette intrigue et plus l’on se laisse prendre au jeu. Si certains des effets spéciaux sentent que tous les moyens n’y étaient pas, pour d’autres, il faut saluer leurs forces et leurs crédibilités. Yeon Sang-ho fait avec ce qu’il a et le résultat est bien souvent plus qu’honorable.

Enfin, si finalement malgré tous les défauts, les inégalités, le manque de subtilité et autres petites déceptions, « Psychokinesis » fonctionne bien, voire mieux que bien, c’est principalement grâce à son acteur principal, Ryu Seung-Ryong qui est absolument génial dans la peau de ce père paumé et amusé à la fois par ses pouvoirs qui sont en lui.

« Psychokinesis » reste donc un bon film malgré ses défauts. S’il demeure une petite déception au fond de moi tant Yeon Sang-ho avait mis la barre très haute, je ne regrette pourtant pas de m’y être arrêté. Porté par un acteur divin et une intrigue qui une fois qu’elle s’est trouvée est de plus en plus intéressante et prenante, « Psychokinesis » confirme presque l’essai au cinéma en images réelles pour Yeon Sang-ho et au-delà de ça, « Psychokinesis » appelle surtout un film suivant pour le réalisateur. À voir donc.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net