The 100 Saison 4

D’Après une Idée de : Jason Rothenberg

Avec Eliza Taylor, Paige Turco, Bob Morley, Marie Avgeropoulos

Pays : Etats-Unis

Nombres d’Episodes : 16

Genre : Science-Fiction, Aventure, Drame

Résumé :

A.L.I.E a été vaincue et la « Ville des Lumières » détruite, mais une nouvelle menace attend les 100. Les niveaux de radiation de la Terre augmentent. D’abord, ils se sont battus pour survivre. Ensuite, ils se sont battus pour leurs amis. Maintenant, ils vont devoir se battre pour la race humaine.

Avis :

Après une saison trois plutôt géniale, et qui sortait des sentiers battus, avec ses intrigues mystiques et moins portées sur la politique, la saison quatre revient sur des conflits plus terre à terre, qui constituent comme un rappel aux premières saisons, ce qui fera plaisir aux fans, et peut-être moins à ceux qui sont fatigués par les dissensions infinies entre les survivants de l’Arche et les Natifs.

Cependant, la saison quatre amène un nouvel élément, la Nation des Glaces, un groupe que l’on avait à peine côtoyé précédemment. En la personne de Roan, leur dirigeant, présent sur une des photographies de la critique, ils demandent à diriger tous les clans natifs, et ainsi remplacer Lexa, morte dans la saison trois d’une bien triste manière. La fin de la saison dernière l’avait heureusement mise en valeur, et la figure d’héroïne de cet ancien commandant au grand cœur, reste au-dessus de tous les Natifs survivants, et notamment dans la peau de Clarke qui souhaite faire perdurer sa vision.

A peine la dernière menace éliminée, et les cadavres ensanglantés des morts pas encore enterrés ou brûlés, que les combats reprennent pour décider du prochain teneur du pouvoir. Cette question avait été laissée en suspens pour combattre l’intelligence artificielle meurtrière. La saison quatre débute immédiatement après la saison trois, contrairement à la saison trois qui commençait après un léger fossé temporel avec la saison deux, permettant au téléspectateur de souffler un peu avant de mieux repartir pour de nouvelles aventures. La saison quatre démarre très vite, ne nous laissant pas le temps de nous remettre de la fin tragique de la saison précédente.

La planète Terre n’est plus viable et la vie est menacée. A.L.I.E., l’intelligence artificielle, a prévenu Clarke à la fin de la saison trois : le cœur des centrales nucléaires entrera en fusion dans six mois et détruira l’humanité. Parallèlement au problème de la Nation des Glaces, le clan des survivants de l’Arche est accusé des morts causés par A.L.I.E., ce qui n’est finalement pas tout à fait inexact, étant donné que la Cité des Lumières a été réveillée par le chancelier Jaha, le nouveau messie, qui est vite redescendu sur Terre. Nos héros doivent ainsi gérer trois énormes problèmes de front, et la saison quatre va à cent à l’heure.

Le rythme des épisodes est haletant et ceux-ci nous font passer par tous les stades d’émotion possibles. Parfois épiques, ils sont aussi émouvants, touchants, violents, perturbants, choquants, froids, distants, tristes, heureux. Certains personnages possèdent une évolution qui les portent vers le haut, quand d’autres ne cessent de se diriger vers le bas. Les histoires personnelles sont bien écrites et restent cohérentes après quatre saisons mouvementées.

Les alliances se font et se défont, les trahisons et complots se multiplient. Comment peut-on sauver tout le monde de la destruction à venir ? Doit-on prévenir tout le monde ou est-ce préférable d’éviter une panique générale ? Les scènes sur les recherches de solution sont intéressantes et prenantes, tant au niveau technique que politique. Les dialogues constituent la force des personnages tels que Jaha, Kane ou Abby qui cherchent des solutions tout en essayant de diriger leur peuple. Les décisions sont très difficiles à prendre, lourdes à porter, et les choix souvent funestes. The 100 continue de nous peindre un univers où la survie doit primer sur tout le reste, même si cela signifie tuer une partie de la population pour sauvegarder l’humanité. Que ferions-nous à leur place ?

Dans cette saison, on en apprend davantage sur le sang d’ébène, ce sang noir qui coule dans les veines des commandants. Bien qu’A.L.I.E. ait disparu, sa créatrice Becca continue d’aider, à sa façon, nos héros et, petit à petit, de nombreux mystères sur le passé, ainsi que des questions sur la naissance des Natifs, se voient résolus. Ces passages alternant avec des moments plus intenses en termes d’action, et ce découpage fonctionne plutôt bien.

La seconde partie de la saison deux constitue certainement les épisodes les plus palpitants, étant donné que les personnages doivent se dépêcher de trouver une solution pour survivre aux prochaines vagues de radiation qui vont survenir. Raven nous épate, une fois de plus, dans ses démarches, ses idées dingues, et sa combativité. On la suit dans ses périples scientifiques, ses démonstrations techniques, et on souhaite de tout cœur qu’elle réussisse à tous les faire sortir de là. Plusieurs solutions ont été envisagées pour sauver l’humanité mais toutes ne fonctionnent pas aussi bien que nos héros l’espéraient. Les tests se multiplient et certains, loin de l’éthique morale, perturbent aussi bien les personnages que les téléspectateurs. Cette saison quatre ne cesse de nous prouver que les bons choix n’existent pas vraiment, et que survivre ne constitue pas une activité réjouissante. La mise en place des différentes solutions pour protéger l’humanité est prenante et amène plusieurs sous-intrigues parallèles à se créer. Les groupes se divisent, les héros se séparent.

La fin est magique, et aussi triste que joyeuse. Certains, fatigués par les conflits et les guerres, ont préféré ne pas se mettre à l’abri des radiations, attendant la mort avec envie. Ces profils intéressants, bien que déprimants, apportent une autre dimension à la série, qui s’ancre davantage encore dans des émotions réalistes, travaillées et cohérentes. D’autres ont décidé de fuir la surface, par un des multiples moyens plus ou moins expérimentés lors des épisodes précédents. Toutes ces solutions marcheront-elles ? Tous réussiront-ils à survivre ?

Les réponses dans la saison cinq !

Note : 18/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net