octobre 27, 2020

Les Hommes! De Quoi Parlent-Ils?

Titre Original : Una Pistola en Cada Mano

De : Cesc Gay

Avec Ricardo Darin, Luis Tosar, Eduardo Noriega, Javier Camara

Année : 2014

Pays : Espagne

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Le portrait de de huit quadragénaires dépassés et déconcertés par leur vie. Incapables d’exprimer leurs émotions, ils se retrouvent projetés dans des situations à la fois comiques et pathétiques, révélant leur conflit majeur : la crise d’identité masculine. Entre déprime, séduction, amour, infidélité et solitude, une radiographie de la vie amoureuse des hommes d’aujourd’hui qui dépeint sans concession leurs faiblesses et leur quête d’une nouvelle identité.

Avis :

Cesc Gay est un réalisateur espagnol pour lequel j’ai beaucoup d’affection, alors même que je ne connais jusqu’alors qu’un seul film de lui, « Krámpack« , film sorti en 2000 et qui dans mon adolescence a beaucoup compté. Bref, très discret, tournant assez peu, Cesc Gay, de temps à autre, arrive a traversé la frontière pour venir se perdre de manière presque anonyme sur nos écrans de cinéma. C’est d’ailleurs deux ans après sa sortie en Espagne que « Les hommes ! De quoi parlent-ils ? » est arrivé sur nos écrans. Seul son dernier en date, « Truman« , a mis moins de temps, même si toujours aussi mal distribué. Bref.

Quatorze ans après « Krámpack » et quelques films qui sont encore inédits chez nous, Cesc Gay nous revient avec ce qui, à la vision de son affiche, avait tout l’air d’une comédie romantique qui s’aventurait sur des histoires entièrement du point de vue des hommes. Jouissant d’un casting hors normes, « Les hommes ! De quoi parlent-ils ? » est une belle surprise. Film à sketches, ce petit cru 2014 s’avère bien plus tendre, triste et émouvant que drôle. Suivant plusieurs personnages qui sont autant de remises en questions, Cesc Gay livre un film aussi sensible qu’il est plaisant et surtout un film très injustement bâché par la presse française !

Huit hommes se croisent ou pas, dans les rues de Madrid. Ces hommes, pour la plupart des quadragénaires, sont à un tournant de leur vie et tous sont bien incapables d’exprimer leurs émotions. Entre crises identitaires, déprime ou séduction, chacun d’eux, consciemment ou inconsciemment, se remettent en question pour avancer dans leur vie…

L’amour et la recherche de soi sont de vastes sujets que le cinéma ne cesse depuis toujours d’explorer. « Les hommes ! De quoi parlent-ils ?« , c’est le genre de film qui, sur le papier, ne donne pas forcément très envie, tant on peut se dire qu’on connaît déjà ce film par cœur. Pensant trouver une petite comédie légère, assurée par un casting qui rassemble la crème de la crème du cinéma latin, on se laisse tenter par le film de Cesc Gay et grand bien nous en a pris, puisque le film s’avère être une bien belle surprise, offrant des personnages qui nous ressemblent et s’aventurant sur des sujets loin de tous les clichés, et surtout des sujets qui appellent à nos vécus, des sujets qui nous parlent, qui nous font nous poser les bonnes questions et ça, ce n’est pas donné à tout le monde.

Film à sketches donc, Cesc Gay prend huit hommes qui vont prendre un instant pour sans le vouloir analyser leur vie de manière subtile. La grande force du film de Cesc Gay, c’est qu’il est brillamment écrit. Si parfois certaines situations sont moins fortes que d’autres, elles sont pourtant toutes intéressantes, parce qu’il s’échappe quelque chose de très spontané et surtout de véridique des conversations que ces hommes peuvent avoir. A travers des réflexions qui ont du fond et qui s’aventurent partout, amour, amitié, fidélité, l’usure du temps, la passion, l’âge, la virilité, la déception, les problèmes intimes, les non-dits… Bref, le film est très riche et au-delà de cela, il est très touchant, voire même émouvant dans certains de ses sketches, notamment ceux entre Ricardo Darín et Luis Tosar qui est magnifique, ou encore celui entre Javier Camara et Clara Segura qui est une sublime remise en question, tout comme celui autour d’Edouard Noriega est un petit essentiel. Et l’on ne parlera même pas du sketch d’ouverture avec Leonardo Sbaraglia et Eduard Fernández qui est un petit bijou de sensibilité et d’émotion à lui seul. Puis à travers tous ces hommes, le cinéaste espagnol n’oubliera pas de parler des femmes de la plus jolie des manières (mention à toutes les actrices qui sont, elles aussi, magnifiques !). Cesc Gay a parfaitement su trouver le ton pour nous entraîner d’histoire en histoire, sans qu’on se perde ou que ce soit lourd. Mention spéciale d’ailleurs pour le montage, qui est très élégant et d’une rare intelligence. C’est simple, mais c’est efficace, ça impose un rythme, une atmosphère, alors même qu’il ne se passe pas grand-chose au sein de ces petites saynètes au final.

« Les hommes ! De quoi parlent-ils ? » est une belle surprise, loin du film que l’affiche ou le synopsis nous laissaient imaginer. Sincère et tendre, humain et beau, ce septième film pour le réalisateur espagnol est une belle petite réussite qui mérite amplement qu’on la sorte de l’anonymat dans laquelle elle se trouve. Intelligent dans ses propos, tenu par des acteurs incroyables, parcouru d’émotions et de belles réflexions, ces hommes sont beaux, ils nous ressemblent et l’on aurait bien envie de les suivre n’importe où !

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.