octobre 26, 2020

Populaire

De : Régis Roinsard

Avec Romain Duris, Déborah François, Bérénice Béjo, Shaun Benson

Année : 2012

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

Avis :

Régis Roinsard est un réalisateur français qui n’est pas connu, et pourtant, c’est un mec qui traîne dans le milieu du cinéma depuis de très nombreuses années. Après des études de cinéma à l’ESEC, il tourne ses premiers court-métrages dans les années 90. C’est par le biais du clip qu’il va se faire remarquer dans les années 2000, enchaînant les clips d’artistes comme Jane Birkin, Cali, Anaïs, Luke ou Jean-Louis Murat. C’est en 2004 que Régis Roinsard a l’idée de ce film, et après des années de travail, de recherche, on lui débloque enfin des fonds pour tourner ce qui sera alors son premier film.

Entre feel good et pastiche bourré de couleurs, d’inventivité, doté d’une ambiance géniale, entre comédie et drame, « Populaire« , c’est la très jolie surprise que je n’attendais pas. Amusant, original, intéressant, ce premier est aussi très étonnant, tant tout est bien pensé et travaillé. On sent que Régis Roinsard offre tout ce qu’il a pour ce premier film et l’on en ressort le sourire aux lèvres, ayant passé un très bon moment de cinéma qui fait du bien !

Printemps 1958, Rose Pamphyle vit dans un petit village normand où rien ne se passe. Voulant échapper à cette future vie qu’elle voit arriver, elle se rend à Lisieux pour un entretien d’embauche en tant que secrétaire. La jeune femme n’est pas une bonne secrétaire, et l’entretien se passe très mal, pourtant, elle finit par être embauchée parce qu’elle a une compétence à la machine à écrire, elle est rapide, très rapide, peut-être même une championne. Louis Echard, son patron, voit en elle une championne toute catégorie, il décide alors de l’entraîner pour les championnats de la région.

Faire un film sur un concours de vitesse dactylographique, fallait y penser dans un premier temps et plus encore, il fallait l’oser surtout pour un premier film et c’est bien ce que Régis Roinsard a fait et en plus, il l’a très bien fait.

Intelligent, riche, dense, touchant, passionnant, voilà des mots qui viennent en tête pour décrire ce premier film. « Populaire« , qui est le nom de la machine à écrire sur laquelle l’héroïne travaille, est de ces films qui nous font du bien, mais aussi au cinéma français. Entre humour et dramédie, Régis Roinsard nous entraîne dans une aventure colorée, pleine de petits rebondissements, aussi convenus, certes, qu’ils sont amusants et surtout, qu’ils nous passionnent, car le tout étant particulièrement bien exécuté, une fois lancé dans le film de Régis Roinsard, il est bien impossible de ne pas aller jusqu’au bout de ce dernier.

Le scénario que tient là Roinsard est très riche, car il va bien plus loin que son idée de base. Certes, il intéresse parce qu’original, s’arrêtant sur un sport assez étonnant, totalement disparu aujourd’hui. Mais plus loin que ça, « Populaire« , c’est un film qui peint une époque en totale évolution ou révolution. Une époque qui se modernise, qui change à grand pas, tout en ayant en arrière-fond, les cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale. Puis derrière le portrait passionnant de cette époque, « Populaire« , c’est aussi un film qui parle d’une émancipation, celle de la femme. Une femme qui trouve de plus en plus sa place dans la société, une femme qui travaille, qui peut subvenir à ses besoins, mais époque oblige aussi, cette émancipation s’établit dans des clichés, la plupart, du moins dans le film, où toutes les femmes voulent être secrétaire. Très riche comme je le disais, « Populaire » ne s’arrête pas à ses sujets, et en plus d’eux, Régis Roinsard n’oublie pas non plus de livrer un pur divertissement rythmé, qui nous tient en haleine dans un sens, ainsi qu’une romance des plus mignonnes, portée par un couple de cinéma parfaitement accordé.

La grande réussite de « Populaire« , on la trouve aussi dans sa mise en scène, qui est d’une fraîcheur folle. Comme je le disais, c’est un film qui fait du bien, et ce plaisir, on le ressent aussi dans ces images, ces idées, ces reconstitutions impeccables de l’époque. Plongé dans l’ambiance des années 50/60, Régis Roinsard nous offre un film du plus bel effet. Un film qui rappelle aussi bien le cinéma de Jacques Demy que celui d’Almodovar, notamment pour ses génériques. Là encore très riche, Régis Roinsard fait évoluer son film en permanence, jouant aussi bien avec la romance, la comédie, le film à suspens diaboliquement emporté par les frappes des concours de dactylographie. On notera les superbes reconstitutions d’époque, entre des décors parfaits et des publicités typiquement d’époque qui apportent énormément à l’ensemble. On ajoutera à cela une BO magique signée Rob et Emmanuel D’Orlando qui donne un petit côté conte de fées à l’ensemble. Bref, « Populaire » étonne de bout en bout tant il se tient dans tout ce que Régis Roinsard entreprend.

Enfin, pour son premier film, Régis Roinsard s’est entouré de la crème de la crème des acteurs, entre Bérenice Bejo, Frédéric Pierrot, Shaun Banson, Miou-Miou, Mélanie Bernier, Dominique Raymond, Eddy Mitchell, il y a vraiment de quoi s’amuser, mais il est vrai que rien ne vaut ici ces deux comédiens principaux qui sont excellentissimes. Romain Duris, dur et sec, mais le cœur tendre, est passionnant, quant à Déborah François, il est bien impossible de lui résister tant elle est pleine de charme, d’implication et de talent.

Pour son premier film, Régis Roinsard nous surprend de bout en bout. « Populaire » est une belle et grande réussite, aussi originale que divertissante et touchante, on a adoré se plonger dans cette histoire, dans cette époque, et l’on a adoré découvrir ces personnages… « Populaire » fait du bien au cinéma et l’on a très hâte de découvrir le prochain film de Régis Roinsard, nom qu’on va suivre, je pense, de très près.

Note : 16/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.