Judy & Punch

De : Mirrah Foulkes

Avec Mia Wasikowska, Damon Herriman, Benedict Hardie, Eddie Baroo

Année: 2019

Pays: Australie

Genre: Drame

Résumé:

Judy et son mari Punch créent des spectacles de marionnettes à une époque où la chasse aux sorcières bat son plein. Galvanisé par le succès, Punch s’enorgueillit d’être le meilleur marionnettiste de sa génération alors que l’étincelle créatrice semble être plutôt du côté de sa femme, qui doit aussi trouver le temps de s’occuper de leur bébé. Alors qu’elle laisse ce dernier sous la surveillance de son alcoolique de mari, un incident va changer à jamais leur destin.

Avis :

Australienne, Mirrah Foulkes est tout d’abord une actrice, femme du réalisateur David Michôd, Mirrah Foulkes a traversé une partie des années 2010 en jouant notamment pour son mari, mais aussi pour des réalisateurs et réalisatrices comme Joel Edgerton ou Julia Leigh. Après un court-métrage qui fut bien accueilli en 2012, Mirrah Foulkes aura pris son temps pour faire son premier film.

Et nous y voilà, « Judy & Punch » est présenté au Festival de Deauville, et on peut dire que cette année, il y a du talent, tant la sélection, surtout chez les jeunes premiers, est étonnante. Écrit par Mirrah Foulkes, « Judy & Punch » est un enchantement qui a tout du conte de fée. La réalisatrice nous entraîne dans un moyen-âge qu’on n’arrive pas vraiment à citer, pour livrer un film qui parlera aussi bien de chasses aux sorcières, que de tolérance et de justice. Étonnant et passionnant de bout en bout, Mirrah Foulkes nous en met plein les yeux, pleins les oreilles et sincèrement le spectacle passe bien trop vite. Des films comme ça, on en veut tous les jours.

Avec « Judy & Punch« , c’est une plongée dans un moyen-âge macabre. Un moyen-âge dicté par la peur. Un moyen-âge où la justice est rendue bien souvent par la colère de la foule. Dès son ouverture magique, fait d’un plan-séquence qui est une petite claque à elle seule, Mirrah Foulkes annonce la couleur, « Judy & Punch » va être un métrage très différent de ce que l’on a l’habitude de voir. « Judy & Punch » est un film qui a de l’ambition, c’est un film qui dégage un caractère et au-delà de ça, alors même qu’il n’est que le premier film de sa réalisatrice, « Judy & Punch » annonce une patte et un œil qui pourrait bousculer les choses dans l’avenir.

« Judy & Punch« , c’est un scénario qui est écrit pas Mirrah Foulkes et la jeune femme apporte un film d’une grande richesse. Un film qui donne du fond à tout ce qu’il entreprend. Que ce soit l’intrigue elle-même, les personnages, ou encore les doubles lectures, « Judy & Punch » étonne tant tout trouve son sens, tant tout est bien pensé et rien n’est le fait du hasard.

Avec cette histoire de vengeance, finalement, Mirrah Foulkes nous entraîne dans un film qui va parler principalement de tolérance. Avec son intrigue qui sonne comme originale, alors que finalement, elle ne l’est pas tant que ça, la cinéaste parle parfaitement de la peur de l’autre, de la crainte d’être rejeté et plus loin encore d’une certaine dictature de la religion, car les gens du village rejettent ceux qui n’entrent pas dans un certain cadre. Le fond est franchement passionnant et ce dernier est encore plus marquant grâce à la forme que Mirrah Foulkes donne à son film. « Judy & Punch« , c’est un film qui a énormément de gueule. C’est un film qui joue sur plusieurs tableaux, c’est un film qui mute en permanence, passant donc par le drame, le film en costume, le film sociétal, le film de vengeance, le religieux. La réalisatrice ira même jusqu’à donner à son œuvre des allures de conte macabre. D’ailleurs, ce sentiment est renforcé par la BO affolante de François Tétaz. Une BO qui s’annonce comme l’une des plus belles et plus marquantes de cette année.

Enfin, pour donner vie à ce film, Mirrah Foulkes s’est entourée de très bons acteurs. Mia Wasikowska est, comme à son habitude, excellente dans un univers qui lui va si bien. Damon Herriman est parfait en pourriture finie. Quant à Benedict Hardie, Terry Norris ou Gillian Jones et Brenda Palmer, ils complètent ce casting avec élégance, talent, et même une petite touche d’émotion.

« Judy & Punch » est donc une sacrée bonne surprise. Mirrah Foulkes livre donc un premier film remarquable ! La jeune réalisatrice annonce une envie de cinéma, elle annonce l’envie de faire autre chose, de bousculer les règles établies. Bref, la compétition est rude et belle cette année. Et encore une fois, on espère une sortie en salle, car des films de cette qualité-là, on en veut en permanence.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net