Au Plus Près du Paradis

De : Tonie Marshall

Avec Catherine Deneuve, William Hurt, Patrice Chéreau, Hélène Fillières

Année : 2002

Pays : France

Genre : Drame, Romance

Résumé :

A Paris, Fanny, une romancière célibataire, écrit un livre sur le peintre François Arnal. Elle vient de déménager et a une fille de 25 ans, Lucie, qui est partie vivre ailleurs.
Suite à une réunion d’anciens élèves, elle se redécouvre des sentiments pour Philippe, un amour de jeunesse. Elle part alors pour un rendez-vous sentimental à New York, en haut de l’Empire State Building, et fait la rencontre d’un dénommé Matt…

Avis :

Tonie Marshall est une réalisatrice française qui exerce en tant que cinéaste depuis la fin des années 80. Elle éclatera en 1999 grâce à Venus Beauté (Institut) où elle remportera le César de la meilleure réalisation, mais aussi celui du meilleur film, du meilleur scénario et du meilleur espoir féminin pour Audrey Tautou. À noter qu’à ce jour, elle demeure encore la seule à avoir obtenu une petite statuette.  

Après ce succès, on attendait le retour de Tonie Marshall sur les écrans. Ce retour s’est alors opéré en deux temps. Dans un premier temps, la réalisatrice en 2000 livre un moyen métrage « Tontaine et Tonton » (qui est trouvable sur YouTube pour les intéressés). Puis dans un deuxième temps, trois ans après « Vénus beauté (institut)« , Tonie Marshall revient avec « Au plus près du Paradis« , un drame sentimental qui réunit ni plus ni moins que Catherine Deneuve, William Hurt et Bernard Le Coq, autant dire qu’on ne s’y attendait pas et qu’un tel casting a tendance à attiser la curiosité. Bon, malheureusement, si « Venus Beauté (institut) » était une belle réussite, on ne pourra pas en dire autant de « Au plus près du Paradis« , car si le film a de jolis moments et de bons acteurs, il se révèle surtout ennuyeux et bien peu intéressant…

Fanny, la cinquantaine bien passée, est romancière. Son nouvel ouvrage porte sur un peintre qu’elle admire, François Arnal. Alors qu’elle vient d’assister à une réunion d’anciens du lycée, Fanny se rend compte qu’elle aurait peut-être des sentiments pour un ancien ami. Ne pouvant l’admettre, elle choisit comme prétexte de se rendre aux Etats-Unis afin de photographier un talent pour illustrer le livre qu’elle est en train d’écrire et c’est là qu’elle va faire la rencontre de Matt…

Me voilà bien ennuyé après la découverte de ce cru 2002 de Tonie Marshall. « Au plus près du Paradis« , c’est un film qui a ses bons côtés et qui dans un sens a bien des arguments, du moins sur le papier, pour être un très joli moment de cinéma.

Si l’on s’attarde sur la forme, on ne peut trop rien lui reprocher, c’est très joliment filmé. La photographie n’est pas incroyable, mais elle donne un joli cachet naturel à l’ensemble. On appréciera le choc des cultures entre la première partie très française, se passant à Paris pour la plupart du temps, et la deuxième plus américaine, puisque tout le film se passe aux Etats-Unis. Pris seul, il est vrai que « Au plus près du Paradis » peut se vanter d’avoir de très jolies scènes. Puis enfin, il faut aussi s’arrêter sur son casting qui est impeccable. A commencer par une Catherine Deneuve sublime, pour aller vers un William Hurt comme toujours charismatique. Entre deux, on s’amusera d’un Bernard Le Coq, tout comme on prendre plaisir à voir et découvrir le nombre d’acteurs et d’actrices connus qui jalonnent l’intrigue, Emmanuelle Devos, Gilbert Melki, Patrice Chéreau, Hélène Fillières ou Nathalie Richard. Bref, tout ce petit monde est bien dans la peau de leur personnage.

Mais voilà, derrière ces bons côtés, que reste-t-il ? Et bien pas grand-chose à se mettre sous la dent finalement. Le souci avec ce film, plus que sa mise en scène qui est plate, c’est son scénario, car « Au plus près du Paradis » ne raconte rien. Enfin si, il tient une petite histoire et essaie de peindre le portrait d’une femme, mais franchement, l’ensemble est bien peu attrayant et l’on se retrouve à attendre qu’enfin l’intrigue, les sujets ou même les personnages nous entrainent, mais rien n’y fait, le tout traîne et traîne sur la longueur. Le tout s’écoute parler, se crée de faux problèmes, des prétextes et plus le semblant d’intrigue dévoile son vide et plus l’on se détache du film. Où veut en venir Tonie Marshall avec cette histoire ? On n’est même pas sûr de vouloir la réponse…

Alors certes, il reste Catherine Deneuve qui est magnifique à tout instant, mais même une si grande actrice comme elle, quand il n’y a rien ou pas grand-chose autour, n’arrive pas à sauver un film. « Au plus près du Paradis » est ennuyant, mou, long, gnian-gnian… Bref, c’est une belle déception et le moment de romantisme tant attendu n’est pas venu… Dommage !

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net