Alice et le Maire

De : Nicolas Pariser

Avec Fabrice Luchini, Anaïs Demoustier, Nora Hamzawi, Maud Wyler

Année : 2019

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Le maire de Lyon, Paul Théraneau, va mal. Il n’a plus une seule idée. Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle leurs certitudes.

Avis :

On ne sait pas grand-chose sur Nicolas Pariser. Réalisateur français de quarante-cinq ans, Nicolas Pariser débute en tant de cinéaste à la fin des années 2000, avec un court-métrage, « La république« . S’ensuivra en 2013 « Agit Pop« , un second court-métrage. Puis enfin, il passe au long en 2015 avec « Le Grand Jeu« , un thriller politique qui réunit l’immense André Dussollier et le très bon Melvil Poupaud. « Le Grand Jeu » avait rencontré plutôt un bon accueil.

Quatre ans plus tard, Nicolas Pariser est de retour, toujours dans le domaine de la politique, avec « Alice et le Maire« . Réflexion intéressante sur le monde de la politique, le nouveau Nicolas Pariser, s’il n’est pas un grand cru, demeure toutefois un bon divertissement qui a la chance de s’appuyer sur des comédiens de talent. Entre magouilles, polémiques et dépenses publiques, l’ensemble se tient et ce zoom sur ce petit monde et le fonctionnement d’un mairie vaut son déplacement.

Alice vient d’être recrutée à la mairie de Lyon, pour un poste qui vient d’être supprimé… Mais bon, la mairie en a créé un autre d’emblée. Bref, Alice est attribuée au département des idées… Son travail, c’est de trouver des idées et faire penser ou repenser le maire de la ville. Ce dernier, après toute une vie en politique, est comme il le dit, en panne sèche. Alors il peut encore camoufler la chose, mais il lui faut du carburant et c’est là qu’Alice entre en jeu… Très vite, les deux protagonistes nouent des liens et la façon de faire et de voir la politique va ébranler les certitudes du maire…

« Alice et le Maire« , c’est le genre de film qui plus que son sujet, était un film qui me donnait très envie de le découvrir parce qu’on y trouve Fabrice Luchini en maire de Lyon, et Luchini, lui, l’amoureux des mots et des phrases bien faites et bien dites dans la peau d’un politicien, ça pouvait donner quelque chose de génial.

« Alice et le Maire« , c’est un film qui va décortiquer le fonctionnement d’une mairie pour faire ressentir de manière amusante (ou non), les bons comme les mauvais côtés.

Très bien écrit et imaginé, très bien argumenté, offrant un scénario intelligent qui ne cesse de creuser son sujet et le faire évoluer, « Alice et le Maire » est de ces petits films qui sans être des essentiels et marquants de l’année, demeurent intéressants, et même divertissants.

Nicolas Pariser a su parfaitement décrire ce milieu. Il le fait avec justesse, abordant la politique en face. Le film est souvent percutant, amusant, notamment parce que son réalisateur sait très bien jouer avec les aberrations du système (la scène d’ouverture est à se tordre). De plus, Nicolas Pariser ne tombe pas dans une démagogie, traitant la gauche, la droite, le centre à la même hauteur. Le cinéaste parle de tout, critique tout, ou du moins pointe du doigt, et finalement, il ne prend jamais position, ce qui est très appréciable. Avec ce film, Nicolas Pariser se pose comme un observateur de ce microcosme, de tous ces gens, et des services qui s’affairent et s’affolent pour un rien. Ce microcosme qui est presque en apesanteur, tant un petit rien peut déclencher un tsunami. Bon après, même si le film est très accessible, il faut toutefois aimer la politique, car dans le cas contraire, malgré l’accessibilité, « Alice et le Maire » peut se faire peu inintéressant, voire chiant.

« Alice et le Maire« , c’est bien évidemment un casting de premier ordre, à commencer par un Fabrice Luchini parfait en maire de Lyon. D’ailleurs, on sera étonné que Fabrice Luchini soit plus dans la retenue, si jamais vous attendiez de grands discours enflammés de la part de l’acteur, ce n’est pas dans ce film qu’on les trouvera. Bref, drôle et sérieux à la fois, Luchini s’impose comme le bon choix, surtout que ce dernier s’accorde très bien avec Anaïs Demoustier qui décidément est une valeur sûre du cinéma français. On pourra aussi compter sur les petits rôles ici et là qui approfondissent l’ensemble (Antoine Reinartz, Nora Hamzawi, Alexandre Steiger et Pascal Reneric, qui pour le coup est une jolie révélation, un acteur bourré de justesse et de sensibilité).

Reste alors la réalisation qui, si elle est jolie, n’est pas non plus incroyable. Ce constat est d’ailleurs assez agaçant, car le tout est joliment mise en forme, c’est joliment emballé et pourtant, malgré ceci, il manque à « Alice et le Maire« , un élan, une étincelle, un impact, bref, quelque chose en plus, qui ferait passer le film de divertissant, amusant à la case terrible, géniale et marquante.

« Alice et le Maire » est donc un petit cru tout ce qu’il peut y avoir de plus sympathique. Intéressant dans son analyse, dans ce qu’il dit et laisse transparaître de la politique, tenu par des acteurs excellents dans leur rôle. Il est vrai qu’il manque un peu d’impact, peut-être un caractère au film de Nicolas Pariser pour marquer les esprits. Peut-être au prochain… Quoi qu’il en soit, « Alice et le Maire« , pour ceux qui en avaient envie, mérite son petit coup d’œil.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net