Cendres – Marine Kelada

Auteure : Marine Kelada

Editeur : Books on Demand

Genre : Fantasy

Résumé:

Faith, 18 ans, mène une existence bien solitaire. Orpheline, elle se fait harceler par la bande de populaires de son lycée. Mais, lors d’une virée au Pays de Galles, une légende celtique l’interpelle plus que de raison. On raconte que des siècles plus tôt, deux dragons, un rouge et un blanc, se seraient livrés un combat impitoyable et auraient été faits prisonniers des montagnes. Qu’a-t-elle à voir là-dedans? Sur quels secrets multicentenaires Faith lèvera-t-elle le voile? Entre danger, sorcellerie, Histoire et amour impossible, son existence est sur le point de basculer… ou de s’illuminer…

Avis :

L’héritage d’Arachné, le premier roman publié aux éditions Nouvelles Plumes de Marine Kelada, nous avait déjà enchantés, notamment par sa fraîcheur, des personnages attachants et une fin originale, pleine de rebondissements, loin des clichés habituels. L’intrigue de Cendres reprend ces mêmes bases de qualité ; l’auteure réussit même l’exploit de nous surprendre davantage, se jouant du lecteur et l’entraînant dans une aventure endiablée, à coup de dragons, légendes celtiques et procès de sorcières. Un mélange détonnant qui réussit son effet et qui, à n’en point douter, ravira les lecteurs déjà amoureux des mythes et légendes en tous genres.

L’auteure nous emmène au Pays de Galles, un lieu d’évasion, aux paysages montagnards magnifiques, aux histoires folkloriques touchantes, et à l’emblème bien particulier : Le dragon rouge. Source de récits fantastiques, cette créature a fait baver des litres d’encre, et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Cendres nous raconte l’histoire tragique de ce dragon rouge, enfermé depuis des centaines d’années dans les pics rocheux de Snowdonia et qui s’en échappera à notre époque. Les premières pages nous plongent dans ce décor féerique, grâce à des descriptions efficaces et via la vision de Faith, une jeune fille intrépide, que les reliefs de la région fascinent.

La première partie du roman nous montre une adolescente plutôt perturbée, au passé trouble et triste, qui se cherche. Bien que les débuts de son portrait ne paraissent ni flatteurs ou transcendants, le lecteur se plaît à découvrir cet esprit sauvage, qui souhaite croquer la vie à pleines dents, malgré l’existence d’instants plus sombres. Son enthousiasme et sa curiosité contrastent avec son fatalisme et ses idées noires, qui affectent ses pensées positives lorsque d’autres lycéens en viennent à la torturer psychologiquement, voire physiquement.

Faith se pose de nombreuses questions et ne se rend pas compte de sa valeur, aussi bien pour elle-même que pour certaines des légendes celtiques, dont elle composera un des cœurs non négligeables. Son évolution tout au long du roman est nettement visible, tant et si bien que sa manière de s’exprimer change, ce qui donne à la narration à la première personne une dimension plus adulte, sur les dernières pages, tandis que les expressions des premiers chapitres la qualifiaient véritablement de jeune adolescente. Personnage crédible et cohérent, complexe et mystérieux, Faith en devient vite attachante.

Ses péripéties aussi bien spirituelles qu’épiques, font tressauter nos cœurs à chaque étape, et montent en puissance lorsque l’on découvre les secrets de son passé tumultueux. Inattendus, ces derniers apportent une nouvelle dimension à la lecture, qui n’en devient que plus prenante, mais aussi plus alambiquée. L’intrigue prend forme lentement et s’enrichit chapitre après chapitre, formant un tout savamment bien imaginé, aux multiples ingrédients, tous plus épicés les uns que les autres.

La première partie du roman laissait à croire à un triangle amoureux des plus standards, à une Faith entichée d’un dragon un peu désuet, et à des ennemis bien identifiés, manquant de subtilité. La seconde partie démonte chacune de ces idées, et nous montre toute la richesse de l’univers créé par l’auteure, ainsi que les méandres tortueux des ramifications de son cerveau, amenant une histoire bien fournie, impossible à expliquer en seulement quelques lignes, et qui happe le lecteur. Une fois entamée la seconde partie du roman, il paraît difficile de s’arrêter avant la fin.

Les rebondissements inattendus s’enchaînent, jusqu’à une conclusion douce-amère, encore une fois loin des clichés que l’on peut avoir l’habitude de côtoyer dans de la littérature de romance fantastique pour jeunes adultes. Les messages que l’auteure parvient à transmettre sont subtils et intelligents. Le lecteur ressort de cette lecture avec des sensations mitigées, à la fois satisfaisantes et perturbantes, et continue de réfléchir aux tenants et aboutissants de la conclusion après coup.

Les derniers combats, contre une menace un peu trop vite éradiquée, auraient pu durer plus longtemps et s’avérer plus difficiles, même si la mise en scène et les actes de nos héros, ont complètement fait oublier cette légère frustration.

Cendres est une petite pépite, qui nous donne à assister à de remarquables combats entre dragons, à de belles scènes romantiques, à d’anciens conflits politiques, à des contes légendaires captivants et à des récits morbides sur les covens et leurs sorcières.

Le mélange des genres n’aurait pu être mieux trouvé.

Note : 18/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net