Mais Vous Etes Fous

De : Audrey Diwan

Avec Pio Marmaï, Céline Sallette, Carole Franck, Jean-Marie Winling

Année : 2019

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Roman aime Camille, autant qu’il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d’addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu’il a de plus cher. L’amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue?

Avis :

Audrey Diwan est journaliste à la base. Pendant quelques années, elle a écrit pour « Technikart » ou encore « Glamour ». Par la suite, elle passe à la télévision, notamment sur France 5 avec l’émission Cinémas. En parallèle, elle est aussi fiancée au réalisateur Cédric Jimenez : « La French« , « HhHH« , « Aux yeux de tous« . Avec lui, elle écrit les scénarios de ses films. Toujours dans le domaine du scénario, c’est à elle aussi qu’on doit celui de « Ami-Ami« , excellent premier film de Victor Saint-Macary.

Après des années passées à écrire pour les autres, voici qu’en 2019, Audrey Diwan passe à la réalisation et livre donc avec « Mais vous êtes fous » son premier film. En plus d’un joli casting, et d’une histoire de base très intéressante, ce qui m’a donné l’envie de découvrir le premier film de la réalisatrice, c’est sa superbe affiche et je dois dire que je ne m’y suis pas trompé, puisque « Mais vous êtes fous » est un film bien loin du drame français qu’on a l’habitude de voir. Sombre, dur, tout en émotion, avec ce premier film, le cinéma français accueille un nouvel œil.

La vie de Romain et Camille est en tout point parfaite. Les deux trentenaires habitent Paris, ils ont chacun des métiers qu’ils aiment. Le couple a fondé une jolie famille avec deux petites filles épanouies. Mais ce bonheur va exploser en plein vol, quand Bianca, une nuit, fait une grave crise. Une crise qui l’emmène à l’hôpital et après une batterie d’examen, ces derniers révèlent que l’organise de la petite est bourré de cocaïne… Cocaïne dont Romain est en secret accro.

« Mais vous êtes fous« , c’est le film qui pouvait donner tout et rien à la fois. Si le sujet est intéressant, bien souvent il a donné naissance à des films très clichés qu’on retrouve en mode téléfilm de TF1. C’est donc avec des pincettes que je me suis plongé dans cette histoire de famille face à la drogue et c’est avec ravissement que je découvre un film parfaitement maîtrisé, qui donne lieu à un portrait de famille touchant et derrière les divers problèmes, « Mais vous êtes fous » offre surtout une histoire d’amour bouleversante, loin des facilités habituelles.

Écrit en partie par Audrey Diwan, « Mais vous êtes fous » est un très joli drame. Un de ces drames ordinaires, un drame qui n’a rien d’explosif ou de médiatique. Non, ici, Audrey Diwan peint le portrait d’une famille lambda. Une famille qui n’a rien à cacher, hormis l’addiction très forte de Romain à la cocaïne. Ce qui est très beau et en même temps très dur avec le film d’Audrey Diwan, c’est la façon humaine et réelle dont elle nous raconte cette histoire. Ici, tout est logique, tout colle au plus juste de la vérité. À aucun moment, alors que le piège était-là, la réalisatrice ne tombe dans le sensationnalisme ou le tire larme. À aucun moment non plus, elle juge ses personnages. Non, elle nous les présente avec leurs qualités, leurs défauts et surtout leur amour. Maitrisé, élégant, le scénario qu’a écrit Audrey Diwan est beau et il se tient de bout en bout. « Mais vous êtes fous » est aussi bien capable de parler de la famille que des causes de cette addiction.

Puis comme je le disais, et c’est ce qui est le plus touchant ici, « Mais vous êtes fous » est un film qui offre une belle et grande histoire d’amour. Un amour avec un S à la fin. L’amour d’un père pour ses filles, un père dépassé par la situation, qui ne comprend pas comment il a réussi avec son addiction a drogué sa famille. L’amour d’une mère pour ses enfants. Puis l’amour d’un homme et d’une famille, d’un couple. Camille et Romain sont beaux, ils ne peuvent vivre sans l’autre, mais comment être ensemble, comment pardonner, comment être aussi crédible face à la justice ? Autant de questions qui trouvent des réponses et surtout qui font que le film d’Audrey Diwan est riche, juste et cohérent.

Loin des téléfilms de TF1, « Mais vous êtes fous« , c’est aussi un film qui propose un œil, un ton. Audrey Diwan sait exactement ce qu’elle veut, elle sait comment mettre en scène cette histoire, entre originalité et classicisme. Toujours surprenant, toujours touchant, ce premier film dégage une fraîcheur (dans sa noirceur) qu’on a bien plus envie de voir dans le cinéma français.

Enfin, plus haut, je parlais d’amour, et ce sentiment, cette émotion, on la retrouve dans la façon qu’a Audrey Diwan de filmer ses acteurs, car rarement Céline Sallette et Pio Marmai n’auront été aussi bien mis en valeur dans un film. Le couple est magnifique et les deux acteurs sont bouleversants. Audrey Diwan nous les montre au plus juste, au plus près et comme elle ne juge pas ses personnages, elle nous laisse une position assez étrange, partagé entre l’horreur de la situation, surtout pour le personnage de Romain, et ce couple, cet amour, et tous les regrets et autres remords que cette histoire dégage. Bref, encore une fois, c’est beau, c’est surprenant et c’est juste.

« Mais vous êtes fous » est donc le premier film d’une jeune réalisatrice qu’il faudra suivre. Loin des clichés, collant au plus près de la réalité, sans jugement aucun, tenu par des acteurs merveilleux et bouleversants, Audrey Diwan livre un premier film étonnant et l’on a hâte maintenant de découvrir ce que la réalisatrice nous prépare pour la suite.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net