décembre 2, 2020

Deviant Zone Halloween Octobre 2013

1378518_10151885531047381_68401572_n

La Deviant Zone, n’a pas choisi son nom par hasard. C’est qu’à la base, les deux compères qui organisent ça sont un peu des siphonnés du septième art, et aiment surprendre et proposer un cinéma différent de ce que l’on peut voir sur France Télévision. Il n’a pas été facile de revenir après une longue (trop longue) pause de deux mois. Car si la soirée Free John McTiernan fut un succès sur le plan de la bonne humeur et de la joie, c’est au niveau des entrées que ce fut décevant. Mais c’était sans compter sur la venue de la fête des morts, Halloween, la soirée la plus mythique de la Deviant Zone, celle où les gens se déguisent et se font peur. L’année dernière, on avait eu droit à Sinister en avant-première suivi du classique et culte L’Exorciste de William Friedkin. Cette année, ce fut un retour aux sources même du mal, le retour vers un passé rafraîchissant et libre qui n’hésitait pas à faire souffrir son héros et à montrer un cul ou un nichon. Ainsi, la soirée proposait Halloween de John Carpenter suivi de Evil Dead de Sam Raimi (et pas ce fade remake de Fede Alvarez).  Mais en plus de ça, parce qu’avec les amis de la Deviant il en faut toujours plus, nous avions le nouveau partenaire Aaarg !, un magazine de bande-dessinée et de culture à la masse fortement recommandable et le collectif Mes Couilles Dans Ton Slip de St Etienne, proposant des soirées dans le même genre que nos deux tarés avignonnais. Alors oui, vous allez encore dire, ce connard de chroniqueur, il dit toujours que c’est bien, il n’est pas objectif. Peut-être, et je vous emmerde, mais force est de constater que cette soirée fait résolument partie des plus folles et des plus agréables que la Deviant ait faite, et je vais de suite vous dire pourquoi !

94925e-image-de-Halloween-La-Nuit-des-masques-3797

Pensée de Michael Myers : J’hésite à appeler cela nature morte ou art brut…

Comment sait-on qu’une soirée Deviant Zone va être dantesque ? Non, ce n’est pas parce que l’on voit un meurtre en direct dans la salle. Et ce n’est pas non plus quand on voit l’un des organisateurs faire un striptease pour attirer le chaland. C’est plutôt quand on voit une longue file d’attente jusque dans la rue avec beaucoup de personnes déguisées. Et rien que de voir cela, on sait que l’opération pub a marché et que finalement, Halloween n’est pas mort. L’attente est donc fébrile et c’est surtout l’occasion de revoir les potes et aussi de s’en faire d’autres. Encore une fois, les belles rencontres se font et les discussions vont bon train. On parle horreur, bien évidemment, mais pas que et c’est cette richesse culturelle, que l’on ne voit pas dans le cinéma franchouillard qui fait chaud au cœur. L’heure de monter en salle arrive et on voit nos deux acolytes, déguisés en Ash de Evil Dead et en Michael Myers de Halloween, proposer des bonbons et autres sucreries (dont de sublimes yeux au gout… improbable). Aussi présent dans la salle, une délégation et un stand pour le magazine Aaarg !, qui sait mettre l’ambiance. Alors que la salle continue à se remplir, on sait une chose, cette soirée va être bonne. Et c’est peu dire, puisque l’on a avoisiné les 200 personnes dans la salle, ce qui fait de cette soirée le Top 3 des Deviant Zone. Les lots sont alors tirés au sort (et distribué par votre serviteur), dont le redouté cadeau de la loose (avec tout de même un DVD de Joséphine Ange Gardien et la BO de Fort Boyard !) et l’annonce des prochaines soirées est faite. La salle s’obscurcit alors et Halloween peut commencer !

81925e-image-de-Halloween-La-Nuit-des-masques-3277

Alors, tu as fait quoi durant le film ?

J’ai attendu !

Mais surprise, avant de voir ledit film, nous avons droit à la bande-annonce de Jurassic Trash, un nanar signé Richard J. Thomson qui sera présent lors de la prochaine Deviant Zone, suivi par Raquette Smash, une fausse bande-annonce réalisée par le collectif Mes Couilles Dans Ton Slip. Tout ça est hilarant et met tout le monde dans une bonne ambiance. Si le film est devenu culte au fil des ans, et j’avoue avoir un gros penchant pour ce métrage, car je le trouve bon et la musique de Carpenter est vraiment excellente, il faut avouer qu’il a mal vieilli. D’ailleurs, certains passages ont fait rire la salle, me faisant grincer des dents, mais il est vrai que les mœurs d’aujourd’hui sont bien différentes de celles des années 70/80 (et que bien souvent les jeunes geeks oublient l’importance du situationnisme dans un film !). Quoiqu’il en soit, c’est toujours un plaisir de revoir ce film sur grand écran et en VO. Le rythme est assez lent et c’est vrai que le film reste assez inégal, mais il signe aussi la naissance d’un des boogeyman les plus mythiques et charismatiques de l’histoire du cinéma. Une fois le film terminé, et après un repas Deviant à base de sandwich et de délicieux cookies, d’autres surprises nous attendent.

Evil-dead-Sam-Raimi3

Patrick a montré son cul

Il va finir dans la rue !

C’est l’heure du concours de déguisement et pas moins d’une trentaine de personnes sont présentes. Cela fait plaisir à voir et les gens se sont vraiment investis dans l’élaboration de leur déguisement. On a donc eu droit à du Sheri Moon Zombie version The Lords of Salem (critique vidéo ici) et version The Devil’s Rejects, de la Alice version Jeu Vidéo gothique, du Ghostface de Scream et même du Pyramid Head de Silent Hill, qui fut élu grand vainqueur. Après ce moment fort sympathique, qui couta cher à Pyramid Head car il a malheureusement cassé son épée durant sa démonstration, c’est au tour du collectif stéphanois de faire le show. Et pendant une heure, on a eu droit à un striptease (ben finalement, on l’a eu notre bonhomme à poil !), à du jeu de mots foireux et à un magnifique tollé contre la ville verte qui ne possède visiblement qu’une boîte de nuit potable. Ils arrivent à faire monter l’ambiance et c’est un vrai torrent de rire et d’applaudissement qui leur dit à tout à l’heure. Les lumières s’éteignent alors et d’autres surprises font surface !

Sam_Raimi_The_Evil_Dead

Patrick ! Patrick ! Patrick !

Avant le très attendu Evil Dead, on a droit à la bande-annonce du nanar Time Demon 2 de Richard J. Thomson suivi de la fausse bande-annonce de Red is Dead par le collectif stéphanois et il faut dire la vérité, c’est un boulot exceptionnel et d’une drôlerie sans faille. Il faudrait d’ailleurs la montrer à Alain Chabat, je suis sûr qu’il approuverait !

C’est après divers soucis techniques concernant la VO que commence le film de Sam Raimi en version française. Et contrairement au film précédent, Evil Dead n’a pas pris une ride. Comme dirait Pierrick, rédacteur en chef de Aaarg !, c’est un putain de film de fin d’étude. Les effets spéciaux très old school sont excellents, l’ambiance est merveilleuse et en plus, chaque plan est réfléchi, calé là où il faut. Bref, une immense pépite pour un réalisateur qui a malheureusement vendu son âme au diable depuis Spider-Man. Quand les lumières se rallument, c’est toujours l’occasion de discuter avec les passionnés, de parler des films vus et du plaisir que l’on a éprouvé. C’est surtout l’occasion d’aller voir les copains de chez Aaarg ! et d’acheter leur magazine. Et là, il faut s’arrêter cinq minutes sur cet ouvrage. Certains pesteront contre le prix (14,95 euros) et d’autres diront : « la BD, c’est passé de mode, maintenant il faut lire du manga ! ». Mais tous ces gens n’ont pas ouvert ce saint graal, car chaque moment est une pépite. Complet, dense, drôle, libre et gueulant au monde du journalisme son anti-conformité, ce magazine devient un essentiel et montre que non seulement la BD est ultra riche, mais surtout qu’elle manie l’humour avec intelligence et qu’il faut bousculer nos habitudes plan plan pour proposer quelque chose de totalement essentiel. On retrouve dans ce magazine une certaine forme de la pensée de John Carpenter qui dit : il faut donner au public ce dont il a besoin et pas ce dont il a envie ! Et comme le dit si bien Pierrick, le rédacteur en chef, Abonne-toi ou va te faire foutre !

lancement-revue-aaarg

Il est bientôt 1h30 du matin et c’est l’heure de regagner ses pénates, des souvenirs plein la tête, un magazine frais et libertaire sous le bras et un gout de rhum dans la bouche. Comme pour le riz Uncle Ben’s, les soirées Deviant Zone sont toujours un succès et celle-là fut certainement l’une des meilleures. Alors malheureusement, on se quitte avec une certaine inquiétude dans la tête, puisque le cinéma ferme définitivement ses portes le 19 novembre, faute d’entrées et de rentabilité et c’est une partie de la Deviant Zone qui part avec. Du coup, pour montrer tout notre amour du cinéma sous toutes ses formes et de ce cinéma, la Deviant organise deux nouvelles soirées. Une spéciale Richard J. Thomson le vendredi 08 novembre, avec la diffusion de Jurassic Trash et Time Demon 2 en présence du réalisateur et d’une dizaine d’acteurs des films. Et une spéciale Action/Tour en béton, le 19 novembre, dernier jour du cinéma avec les diffusions de Dredd de Pete Travis et surtout de The Raid de Gareth Evans.

Mais comme on dit, le roi est mort, vive le roi ! Et on espère sincèrement que Pandora verra le jour !

947296_10202133936967217_1611526425_n

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.