La Loi du Millénaire T.01 – Magie Volée – Trudi Canavan

Auteure : Trudi Canavan

Editeur : Bragelonne

Genre : Fantasy

Résumé :

Dans un empire où la magie alimente la révolution industrielle, Tyen, étudiant en archéologie, découvre un livre doté d’une âme. Créé par l’un des plus grands sorciers de tous les temps, cet ouvrage n’a cessé de cumuler des savoirs au cours des siècles, parmi lesquels une information vitale pour le monde de Tyen. Rielle, quant à elle, a un don pour la magie, or elle vit dans un royaume pieux où celle-ci est proscrite. Sera-t-elle prête à risquer le courroux des Anges pour apprendre la sorcellerie ?

Avis :

Les romans de Trudi Canavan, best-sellers pour la plupart, constituent de merveilleuses sources d’évasion pour les amoureux des récits de fantaisie. Cette auteure australienne, habituée aux trilogies, nous enchante avec une de ses dernières sagas qui, étonnamment, ne se finira pas en trois volumes cette fois-ci. L’âge des cinq, Le magicien Noir avec sa préquelle, et Les chroniques du magicien noir sont ces trois autres séries que nous vous conseillons chaudement. L’auteure y invente des formes de magies novatrices et nous dépeint des univers gris, complexes et prenants ; points que nous retrouvons dans La loi du millénaire, sans grande surprise.

Dans ce nouvel univers, la magie est une ressource vivace qui parcourt les mondes et nourrit une planète. La magie se renouvelle, mais cela peut prendre du temps, des années, voire des siècles, avant de remplir de nouveau tout l’espace. Certaines planètes sont riches en magie, quand d’autres en sont vidées. Les problématiques de la gestion de la magie sont réelles et essentielles pour de nombreux systèmes politiques, surtout lorsque celle-ci fournit l’énergie nécessaire à la marche de nombreuses machines industrielles. Dans certains mondes, utiliser la magie n’est pas autorisé ; dans d’autres, elle est tolérée en cas de légitime défense ; ou son apprentissage peut largement être diffusé sur certaines planètes, par l’intermédiaire d’écoles spécialisées. Trudi Canavan a façonné un univers aux mondes multiples, aux lois et cultures aussi variées que possibles.

Magie volée présente les deux personnages principaux de cette aventure étonnante. Tyen, tout d’abord, est montré comme un élève droit, curieux et maladroit, aux idéaux de justice et de partage plutôt bien avancés. Quelque peu inexpérimenté dans les relations humaines, le caractère un peu naïf de Tyen est à la fois attachant et frustrant. Dès les premiers chapitres, la découverte de Vella, un livre créé à partir d’une femme portant le même nom, va radicalement modifier tous ses projets. Solitaire, et asocial sur les bords, Tyen va trouver du réconfort auprès de ce livre capable de répondre à toutes les questions possibles et imaginables. Il ne le sait pas encore, mais sa loyauté envers Vella, la femme puissante qu’il s’est créé, bouleversera son être et le changera à jamais. Fasciné par la technologie, cet étudiant assidu en archéologie magique, fabrique de petits scarabées mécaniques, qui se nourrissent de magie pure et qui laissent, derrière eux, de fines traces noires, synonymes d’absence de cette dernière. Son monde industrialisé souffre du manque de cette ressource épuisable, qui ne se renouvelle pas rapidement. Des camps s’opposent et les politiques s’échauffent. Est-ce possible de créer de la magie ? Doit-on arrêter le règne d’une industrie gourmande en ressources ?

De l’autre côté, Rielle, une jeune fille sans histoire, issue d’une famille de teinturiers travailleurs, n’a pas le droit d’apprendre la magie, à moins de vouloir mourir dans d’atroces souffrances, ou d’être bannie à vie. Son culte, celui des Anges, le lui interdit formellement, sous peine de voir son âme condamnée, et interdite de passage dans le royaume des dieux. Comme Tyen, Rielle est peu expérimentée dans les relations avec les autres. Ses mauvais choix et ses aventures amoureuses, nous touchent et la font évoluer d’une belle façon, malgré ses souffrances et ses déceptions. Bien sous tous rapports, Rielle ne doute pas de ses dieux, ni de ses leçons, et sait où est sa place. Comme Tyen, ses actions, bien réfléchies, ne sont jamais allées à l’encontre de ses enseignements. Petit à petit, à cause d’erreurs de jugements, ou d’actions malheureuses, les deux adolescents sont amenés à douter. Les principes stricts de son monde commencent à perturber Rielle, et sa curiosité va la mener sur des chemins dangereux. Ce qu’elle découvrira la bouleversera et changera son histoire à jamais. L’évolution de la jeune femme est plaisante et agréable à suivre. Contrairement à Tyen, son caractère rebelle s’était ressenti bien avant que toutes les méprises n’éclatent.

Les deux destins que l’auteure nous propose de suivre, ne sont pas aussi passionnants l’un que l’autre. Les premiers chapitres concernant Tyen, mystérieux et emplis de complots politiques, perdent de leur saveur par la suite, lorsque ceux-ci ne se résument plus, finalement, qu’à une course-poursuite qui ne fait que s’éterniser. L’évolution de Rielle, plus poussée dans ce tome, fascine davantage. Elle s’émancipe et nous offre de belles scènes de remise en question, quand la peur et l’angoisse de Tyen, plombent quelque peu ses chapitres, bien que sa fuite constitue un acte courageux et digne d’intérêt. La jeune fille accomplit un rituel de progression spirituel plus passionnant, qui associe religion et choix de vie. De plus, le monde où vit Rielle est plus frais, plus pétillant que les plaines poussiéreuses de la planète de Tyen, bien que certaines cités vertigineuses dans les montagnes forment des images étonnantes dans nos esprits. L’atmosphère y est plus typique des récits de fantaisie habituels, quand les cités mécaniques, d’un autre côté, détonnent quelque peu.

L’auteure nous dévoile avec détails les pensées des personnages, et leurs multiples questionnements quant à leur monde, leurs croyances et leurs peurs. La lecture est ainsi lente, profonde, et ne plaira peut-être pas aux lecteurs avides d’aventures et d’avancées rapides dans l’histoire. Ces passages sont enrichissants et amènent des réflexions, ainsi que des pistes sur de futures intrigues énigmatiques. Il n’y a pas réellement de fil rouge dans ce tome un, ni d’objectifs ou de quêtes. Nous suivons simplement deux destins qui, on le sait, finiront par se croiser à un moment donné, par la suite. On ne sait pas du tout où nous mènera cette saga, et la loi du millénaire n’a qu’à peine été évoquée dans les pages de ce roman. Le lecteur ne sait rien de cette prophétie bien mystérieuse, mais cela n’est en aucun cas frustrant. L’auteure place ses décors, ses personnages principaux, avec calme et délicatesse, en nous offrant de beaux moments de remises en question, de rédemption et d’acceptation. Les deux personnages sont intéressants et très différents, jeunes et en apprentissage de la vie. Ils ont encore énormément à nous offrir et tellement à découvrir.

Qui sait ce que leur réservera la suite de leurs aventures ? Trudi Canavan écrit à merveille et cache bien son jeu. Ses descriptions justes, et les adjectifs intelligents qu’elle emploie quand elle détaille les pensées de ses personnages, nous immergent dans cet univers fantastique et complexe. Le suspense grandit et la fin pleine de rebondissements émerveille. Tyen a survécu à une catastrophe terrible et Rielle a été transformée par une vision lumineuse. Tous deux se sont découverts de nouvelles aptitudes, mais voudront-ils s’en servir ?

Note : 16/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net