Hyvmine – Retaliation

Avis :

Un second album est l’occasion pour un groupe d’asseoir l’univers installé par le premier, de confirmer, de transformer l’essai. Après un premier album très convaincant sorti en 2018, Hyvmine, quatuor californien, a connu un gros changement de line-up puisque seul le chanteur guitariste Al Joseph est resté. Un changement qui se ressent à l’écoute de Retaliation. Si le précédent Earthquake mêlait metal progressif, hard rock et post-grunge, sur Retaliation, le côté progressif semble avoir été considérablement réduit, laissant la place à un hard rock moderne FM-compatible, plutôt catchy mais assez convenu.

L’album s’ouvre sur Assassins, plus long et meilleur titre de Retaliation, un bon gros moment énergique avec en prime un solo monstrueux de Joseph, bien amené et suffisamment bien construit pour éviter de tomber dans le branlage de manche. Imitator commence par une intro épique, dark et théâtrale. Puis on retrouve ce qui seront les éléments récurrents de Retaliation, à savoir une gratte syncopée, une grosse production, des refrains classiques mais qui restent en tête, une voix chaleureuse, puissante et mélodieuse, bien que donnant une impression de déjà entendu et de temps en temps, un bon beuglement des familles. Retaliation permet également d’admirer le talent de gratteux de Joseph. Dark Holes possède un refrain semblant avoir déjà été entendu par des groupes de metalcore mélodique mainstreams entre les paroles plutôt basiques et le scream.

Libération a pour lui un riff monstrueux en intro et une bonne alternance entre moments calmes et plus énervés pour faire une power ballade hyper efficace. Demoness, tout comme Born to Wage, Flesh n’ Blood et Life in Fire semble interchangeables, et c’est là un des principaux écueils de Retaliation, à savoir son homogénéité et l’impression que Hyvmine sombre dans la facilité en exploitant sans cesse les mêmes ingrédients. Paracynic avec sa grosse densité et Tight Rope avec la jolie ligne de basse de Yas Nomura, permettent de finir sur une très bonne note.

Hyvmine n’a pas inventé la poudre, il serait illusoire de chercher dans Retaliation de l’innovation, une énorme créativité. Plusieurs formations ont exploité les mêmes recettes avec des résultats supérieurs.  En revanche, le groupe propose des mélodies à la fois rentre-dedans, d’une efficacité redoutable, qui restent dans la tête un moment après l’écoute, et le tout avec un bon bagage technique. Dommage en revanche qu’ils aient délaissé le côté progressif. Quand on écoute un morceau comme Assassins, on ne peut que regretter qu’il n’y ait pas plus de morceaux comme ça sur l’album. Pas l’album de l’année, mais on passe tout de même un très bon moment. Attention toutefois à faire preuve de plus d’audace à l’avenir.

  • Assassins
  • Imitator
  • Born to Wage
  • Retaliation
  • Dark Holes
  • Libération
  • Demoness
  • Flesh n’ Blood
  • Life in Fire
  • Paracynic
  • Tight Rope

Note : 13,5/20

Par Nikkö

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net