Twilight Chapitre 1 – Fascination

Titre Original : Twilight

De : Catherine Hardwicke

Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner, Billy Burke

Année: 2009

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique, Romance

Résumé :

Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l’Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s’attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d’une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

Avis :

Catherine Hardwicke est une réalisatrice américaine qui a un joli début de carrière. Venue d’un cinéma indépendant, Catherine Hardwicke a parfaitement commencé sa carrière avec le très beau et surtout très bon « Thirteen« , film devenu culte parlant de l’adolescence. La cinéaste a ensuite continué son petit bonhomme de chemin et offre « Les seigneurs de Dogtown« . Après « La nativité« , passé plutôt inaperçu, Catherine Hardwicke se lance dans l’adaptation d’une saga littéraire, « Twilight« , une sorte d’ »Underworld » entre vampires et humains, version adolescente.

Si la saga est culte et s’inscrit comme un véritable phénomène, on ne peut pas vraiment dire que ce premier chapitre soit une très grande réussite. On y trouvera bien de jolis moments, mais dans l’ensemble, c’est tout le contraire, entre son intrigue romantico-fantastique qui a bien du mal à tenir, ses acteurs figés, et surtout son culte du vampire à dormir debout, ce premier « Twilight » est très loin d’être une fascination. Ou alors s’il est une fascination, c’est dans un tout autre sens…

Forks, dans l’état de Washington, Bella est une jeune fille de dix-sept ans qui vient d’emménager avec son père. Bella s’inscrit au lycée et alors qu’elle pensait que sa vie serait à l’image de cette petite ville où il ne se passe rien, Bella tombe très vite en fascination pour une fratrie étrange, les Cullen, et plus particulièrement l’un d’entre eux, Edward. Très vite, elle va découvrir que les Cullen cachent un lourd et terrible secret…

« Twilight » est un phénomène. Un phénomène qui, à l’époque, j’avais bien eu du mal à comprendre. Alors que le film fête ses dix ans cette année, et que le festival de Deauville rend hommage à Kristen Stewart, je me suis posé la question suivante : Est-ce que mes souvenirs, et surtout l’appréciation que j’avais du film, n’étaient pas envenimés par le phénomène qui accompagnait la sortie du film ? Pour répondre à cette question, je me suis alors décidé à me replonger dedans et le tout, en plus, sur grand écran, et malheureusement, les sentiments vis à vis du film de Catherine Hardwicke n’ont pas vraiment bougé. Dix ans après sa sortie, « Twilight » demeure toujours une énigme. Une énigme qui tient toutefois de jolis moments, notamment quand le personnage de Bella révèle le secret d’Edward, ou encore la découverte de certains des pouvoirs. Toujours pour aller dans le bon sens, même si cela reste très survolé, le film aborde des questions sur l’adolescence, sujet que Hardwicke aime énormément et qu’elle traite depuis le début de sa carrière. Enfin, il est vrai que le film tient aussi une très jolie BO signée Carter Bruwell….

Mais voilà, une fois qu’on a passé ces quelques éléments intéressants et plutôt sympathiques, il ne reste pas grand-chose de ce premier film. Si l’on devait faire un tour du côté de l’intrigue, cette dernière est loin d’être fascinante, car entre mauvais choix de scénario, traitement des personnages qui résonnent comme creux, et le manque cruel de tension, de surprise, ou d’univers, on reste devant le film plus catastrophé qu’autre chose. Mais le scénario ne s’arrête pas à quelque chose de survolé et peu intéressant. Non, le scénario arrivera à nous catastropher quand il veut réinventer le mythe du vampire. Entre look kitsch au possible, et là encore choix assez incroyable pour essayer d’offrir quelque chose de neuf, la sauce a vraiment du mal à prendre.

Puis la sauce a bien du mal à prendre parce qu’on reste très dubitatif sur les comédiens. Certes, les personnages sont très loin d’avoir du fond, mais le film aurait pu se rattraper sur de jolies performances d’acteurs, surtout que « Twilight » jouit d’un bon casting. Mais voilà, si Kristen Stewart ou Robert Pattinson (pour ne citer qu’eux) sont aujourd’hui des stars et des acteurs qui n’ont plus rien à prouver, on ne peut pas dire qu’ils ont vraiment été aidés pour le film, puisque les personnages demeurent figés de bout en bout. Par conséquence, au mieux, on a bien du mal à croire en leurs personnages, au pire, ils en deviennent parfois risibles.

Enfin, si l’on devait s’arrêter sur la mise en scène de Catherine Hardwicke, cette dernière est loin des flamboyances de « Thirteen« . Manque d’univers, manque de rythme, le film tombe dans le kitsch en se voulant neuf. Le tout résonne bien souvent comme faux et on ne parlera pas des effets spéciaux qui ne sont absolument pas convaincants. Là encore, on a de quoi rire.

Bref, j’ai voulu relaisser à une chance à la saga, et comme au premier jour, le film demeure mauvais. Il y a bien des éléments à sauver, mais l’ensemble manque de beaucoup trop de choses pour que la sauce prenne. Et finalement, les seuls vrais éléments qu’on pourra en tirer, c’est de nous avoir révélé ces comédiens, qui ont depuis prouvé qu’ils valaient bien mieux.

Note : 07/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net