Downton Abbey – So British

De : Michael Engler

Avec Maggie Smith, Michelle Dockery, Hugh Bonneville, Elizabeth McGovern

Année: 2019

Pays: Angleterre

Genre: Drame, Historique

Résumé :

Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l’événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d’Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l’avenir même de Downton.

Avis :

Michael Engler est un réalisateur américain qui œuvre depuis des années à la télévision. Il commence en 1992 avec le téléfilm « Mastergate« . Par la suite, il passe sur des séries télés, et il peut se vanter d’avoir une jolie petite filmographie. De « Dream On » à « Sex & The City« , en passant par « Six Feet Under« , « 30 Rock » ou encore « The Big C« , Michael Engler fait de bons choix. Entre 2014 et 2016, il va réaliser quatre épisodes pour la série phénomène anglaise, « Downton Abbey » et parmi tous les réalisateurs qui ont travaillé sur la série britannique, c’est à lui que la BBC fait appel pour passer la série, arrêtée depuis 2015, sur grand écran.

Autant que je commence ainsi, je n’ai pas vu la série « Downton Abbey« , pas un seul épisode de ses cinq saisons. Non pas que la série ne m’intéressait pas, bien au contraire, j’aime et je suis curieux de tout ce qui vient d’Angleterre, c’est juste que l’occasion ne sait jamais présentée à moi. Si j’ai voulu aller voir le film de Michael Engler, c’est pour savoir si je pouvais voir, apprécier et comprendre le film sans avoir les bases de la série et je dois dire que le tout est vraiment très appréciable. « Downton Abbey« , c’est une certaine Angleterre par excellence. C’est le film So British de l’année, ne cherchez pas plus, il n’y en aura pas d’autres comme celui-ci. Et si je n’ai jamais vu la série, je dois dire que ce « Downton Abbey » donne sacrément envie de découvrir les cinq saisons précédentes.

À Downton Abbey, la vie est douce et paisible, mais cette tranquillité va être mise à mal avec l’arrivée d’une lettre de la plus haute importance. Et oui, le Roi George V et son épouse la Reine Mary, en visite dans le Yorkshire, vont séjourner une nuit dans le domaine. Ni une ni deux, les préparatifs s’organisent pour faire rayonner Downton Abbey. Mais les domestiques si impatients de servir leur majesté vont être surpris, car le Roi et la Reine ne se déplacent qu’avec leurs domestiques, et quand ces derniers arrivent, il faut leur laisser place. Dans les arrières de la demeure, loin des regards royaux, une confrontation s’annonce…

Envie d’un petit délice qui rappelle les films de Robert Altman ou James Ivory, alors ce passage sur grand écran de la série culte anglaise est fait pour vous.

Il y a des séries qu’on n’attendait pas sur grand écran, des séries qui ont pourtant tout pour être portées dans les salles obscures et pourtant, on ne les imaginait pas débarquer. Dans les dernières séries cultes sorties dans cette dernière décennie, on aurait été moins surpris d’un final de « Game Of Thrones » au cinéma que « Downton Abbey » et pourtant, c’est bien ce qui vient de se passer et ce ballet de bourgeoisie, de royauté et de domestiques est un régal.

N’ayant pas vu la série, je ne pourrais dire si ce film est fidèle à tout ce qui a été fait ou dit par le passé, mais tout en ayant pas vu la série, à aucun moment je me suis senti perdu face à ses personnages que je ne connaissais pas. Certes, il y a bien quelques petits rappels de ce qui a été fait ou dit par le passé, mais on s’y retrouve toujours, le scénario étant suffisamment bien pensé et écrit pour tous.

Prenant un événement pour créer l’intrigue de cet épisode de luxe, la visite du Roi et la Reine d’Angleterre sur le domaine, le film de Michael Engler va être aussi captivant qu’amusant et intelligent. Magnifique reflet d’une époque qui a ses règles, ses traditions, son sens du devoir, ses obligations, « Downton Abbey » le film est un petit bouillonnement d’intrigues, de relations, de coups bas et autres calculs et l’on restera très étonné par le fait que le réalisateur s’en sorte si bien avec autant de personnages et si peu de temps finalement, puisque le film fait à peine deux heures.

Toujours pour évoquer le délice du scénario, « Downton Abbey » est une époque, une culture et un langage. Entre sujets sérieux, comme les traditions, l’économie, ou les prémices des suffragettes ou encore l’homosexualité clandestine, le scénario sait aussi se faire plus léger, et drôle même, jouant avec les codes d’un soap à l’anglaise en costume. Tromperie, amour, révélation, coup bas et autres punchlines signées Maggie Smith (c’est un festival !), comme je le disais plus haut, le film est un délice.

Un délice qui se prolonge aussi via la pléiade d’acteurs au casting. C’est bien simple, « Downton Abbey« , c’est la crème de la crème du cinéma britannique, Hugh Bonneville, Elizabeth McGovern, Michelle Dockery, Maggie Smith, Penelope Wilton, Matthew Goode, Imelda Staunton, Tuppence Middleton, Geraldine James, Simon Jones… C’est bien simple, ce casting ne s’arrête pas et pour les amoureux d’acteurs anglais, ce film est un fantasme.

Reste alors le seul petit point noir au milieu de ces merveilles, la réalisation. Si les décors sont incroyables, si les reconstitutions sont inattaquables, si les costumes sont magnifiques, il reste aussi que la photographie est parfois loin d’être incroyable et si le film a des scènes géniales, il s’en dégage toutefois un côté téléfilm qui n’est pas agaçant, mais qui se voit.

Ce passage sur grand écran, si l’on enlève ce côté qui respire la télévision, est une jolie réussite. « Downton Abbey » amuse, fascine et passionne. Typiquement britannique, anglais de sa première à sa dernière scène (c’est donc un style qu’il faut aussi aimer), cet épisode de luxe, entre rires et révélations, mérite assurément son coup d’œil.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net