décembre 5, 2020

JT Leroy

De : Justin Kelly

Avec Kristen Stewart, Diane Kruger, Laura Dern, Kelvin Harrison Jr.

Année : 2019

Pays : Etats-Unis

Genre : Biopic

Résumé :

Inspiré de l’histoire de J.T. Leroy, une femme écrivain qui s’était fait passer pour un transgenre dans les années 90-2000 pour duper le monde des célébrités.

Avis :

Venu de la nouvelle scène du cinéma indépendant américain, après avoir réalisé beaucoup de clips, Justin Kelly signe son premier film « I’m Michael » avec James Franco et Emma Roberts. Par la suite, le jeune réalisateur ne va pas chômer puisqu’en quatre années, il va réaliser quatre films. « JT Leroy » est son quatrième film. Et dans la sélection du Festival de Deauville, s’il y a bien un film que je ne voulais pas rater, c’est bien le nouveau Justin Kelly, « JT Leroy« .

Pour son quatrième film, Justin Kelly a décidé de s’attaquer à l’histoire de Laura Albert, un écrivain américain qui a défrayé la chronique au début des années 2000 en créant un personnage fictif de toutes pièces. Avec un tel sujet et un tel personnage, on était en droit d’attendre un film puissant, ou du moins excellent, tant l’histoire est riche d’elle-même. Malheureusement pour nous, le film va être une déception, dans le sens où le réalisateur a bien du mal à faire vivre ses personnages et finalement plus l’intrigue se déroule et plus l’ennui s’invite à la fête.

Laura Albert est écrivain, mais elle a du mal à se montrer en public, alors pour remédier à des éventuelles questions de promotion, elle se crée un personnage fictif qu’elle appelle JT Leroy et elle serait transgenre. Pour incarner ce personnage, elle demande de l’aide à la sœur de son mec de l’époque. Ni Laura, ni Savannah, n’avaient prévu que tout le monde voudrait rencontrer JT Leroy.

Il y a des films qui donnent envie simplement par l’histoire qu’ils mettent en relief et « JT Leroy« , le quatrième de Justin Kelly, fait partie de ceux-là et je dois bien avouer que le résultat est une terrible déception. Si le film a des idées et que son histoire est intéressante au demeurant, malgré tous les bons points que le réalisateur accumule, il n’arrive pas à rendre le tout intéressant. Ou s’il rend le tout intéressant en début de métrage, le temps qu’il pose son arnaque involontaire, après, un peu comme un ballon percé, le tout se dégonfle petit à petit et l’on reste devant à attendre que le cinéaste nous rattrape.

Ce qui est terriblement frustrant avec « JT Leroy« , c’est que dans le fond, le film est loin d’être mauvais. L’histoire est intéressante et elle a du sens, le tout en faisant une petite critique du monde des médias et de la médiatisation des peoples. A travers ce script, le réalisateur évoque de bons sujets, comme le regard de l’autre, la médiatisation, l’anonymat, l’urgence de l’instant ou du phénomène éphémère, ou encore l’amour et les personnes transgenres. Bref, le scénario est riche et il y a vraiment matière à faire un film marquant.

Bien entendu, quand on s’arrête sur le casting, ce dernier est bon, enfin, en particulier Kristen Stewart qui gagne en profondeur à chaque nouveau film et Laura Dern qui trouve un très bon rôle taillé sur mesure. Après, on pourra toujours mentionner les excellents Diane Kruger et Jim Sturgess, mais force est de constater aussi que leurs personnages, pour le coup, manquent de relief.

Du côté de la mise en scène, « JT Leroy » n’est pas extraordinaire, mais tout en restant classique, cette dernière tient quelques idées qui sont intéressantes. Mais alors, si le dernier Justin Kelly a tous ces bons points, qu’est-ce qui ne fonctionne pas finalement ? Eh bien la réponse se trouve sur l’ensemble. Si le film démarre sur les chapeaux de roues, arrivant très vite à nous tenir, au fur et à mesure, le tout retombe et se fait moins marquant, moins prenant et tout simplement moins intéressant. Il y a un manque à ce film et il donne l’impression qu’il ne demande qu’à redémarrer, mais jamais Justin Kelly arrive à ceci, et au final, on s’ennuie et on attend avec frustration et déception le générique de fin.

Pour son quatrième film, Justin Kelly avait tout pour nous offrir de l’or et finalement, même si le tout est regardable et peut-être même agréable, notamment parce que le film se paye deux actrices géniales, force est de constater que Justin Kelly passe à côté de son film et l’on s’ennuie devant et ça, avec une histoire pareille, c’est vraiment dommage.

Note : 09/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.