Terre Maudite

Titre Original : The Wind

De : Emma Tammi

Avec Caitlin Gerard, Miles Anderson, Julia Goldani Telles, Dylan McTee

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique, Western

Résumé :

A la fin du 18e siècle, Lizzy s’installe avec son mari à la frontière occidentale américaine avec la volonté de cultiver une parcelle de terre désolée. Son mari étant souvent absent à cause de son travail, Lizzy se retrouve seule dans leur maison perdue au milieu de nulle part. Elle semble sentir une présence maligne qui rôde dans la prairie alentour, mais son mari met ce ressentiment sur le compte de superstitions religieuses. Lorsqu’un couple de jeunes mariés s’installe à proximité pour réhabiliter une cabane délabrée, la paranoïa infectieuse de Lizzy devient plus prégnante et les forces du mal semblent se rapprocher…  

Avis :

Emma Tammi est une réalisatrice qui est très familière au monde du cinéma, puisqu’elle a été bercée dedans depuis toute petite, ses parents étant acteurs tous les deux. Après un stage auprès de Robert Altman, qui fut très déterminant dans sa façon de penser son travail, Emma Tammi se lance dans la production. Elle cofonde sa propre maison de production pour se lancer dans la réalisation de projets divers et variés.

Après deux documentaires coréalisés, Emma Tammi tourne enfin son premier film. Ce film, c’est « Terre maudite« , et autant dire que d’emblée, la jeune cinéaste affiche ses ambitions, en se mettant elle-même des bâtons dans les roues, puisque « Terre maudite« , c’est dans un premier temps un western et dans un deuxième temps, un western qui s’aventure dans le film d’horreur, le film de démon… Ce n’est vraiment pas commun et le résultat est pour le moins étonnant. S’il est vrai que « Terre Maudite » a tendance à faire dans la facilité, il demeure toutefois prenant et efficace.

À la fin du 18e siècle, Lizzy s’installe avec son mari à la frontière occidentale américaine avec la volonté de cultiver une parcelle de terre désolée. Son mari étant souvent absent à cause de son travail, Lizzy se retrouve seule dans leur maison perdue au milieu de nulle part. Elle semble sentir une présence maligne qui rôde dans la prairie alentour, mais son mari met ce ressentiment sur le compte de superstitions religieuses. Lorsqu’un couple de jeunes mariés s’installe à proximité pour réhabiliter une cabane délabrée, la paranoïa infectieuse de Lizzy devient plus prégnante et les forces du mal semblent se rapprocher…

Le cinéma d’Hollywood a tendance à livrer, à quelque chose près, les mêmes films. Certes, pour beaucoup de ces films c’est efficace et ça fait le taf demandé, mais question prise de risque, on ne peut pas dire qu’on soit vraiment servi et bien souvent les vraies surprises de l’année viennent du cinéma indépendant américain. Depuis quelques années, on a vu émerger des cinéastes qui ont un univers, une patte. Comme ça, on pense à David Robert Mitchell, à Robert Eggers, David Michôt, ou encore S. Craig Zahler. Tous sont des cinéastes qui sont en train de s’imposer et d’offrir un peu de sang neuf et l’avenir nous le dira, mais il se pourrait bien que le nom d’Emma Tammi entre dans cette petite liste, tant ce premier film, même s’il demeure imparfait, crée quelque chose de vraiment sympa. Quelque chose qui fait que derrière les facilités, derrière les mises en scène qui parfois manquent d’originalité, « Terre maudite » est entouré d’une aura qui laisse entrevoir une future grande réalisatrice.

« Terre maudite« , c’est tout d’abord un scénario qui est intriguant. C’est un scénario qui conjugue les codes du western avec celui du film de démon, et le résultat de cette conjugaison est bon. Emma Tammi oscille en permanence entre les deux, arrivant à évoquer cette femme restant seule à la maison, loin de tout, tout en n’oubliant pas de livrer un film d’horreur qui fait son petit effet. On apprécie la démarche de la cinéaste, surtout que cette dernière tient la route. De plus, on notera une mise en scène élégante qui contraste le jour et la nuit. Une mise en scène qui offre un très beau western le jour, un sombre film de possession et de paranoïa la nuit.

Et en parlant de possession et autre paranoïa, « Terre maudite » est entouré en permanence d’un certain mystère qui est très bien vu par sa réalisatrice. « Terre maudite« , c’est un film qui fait hésiter entre la possibilité d’une folie, une superstition religieuse, ou encore une réalité belle et bien présente qui hante les lieux. Le film joue énormément sur ce mystère, sur ce qui se cache ou pas en dehors de cette maison et comme je le disais, Emma Tammi tient sa tension et l’on se laisse volontiers prendre dans ses filets.

Par contre, comme je le disais, « Terre maudite » est imparfait et l’on restera toujours sceptique face à un montage assez maladroit. Un montage qui oscille entre présent et flashback. Certes, là encore c’est intéressant, ça peut donner un certain fond à l’ensemble, mais ça le rend aussi et surtout bordélique à plus d’un instant. Et ce qui est agaçant, finalement, c’est que cette histoire n’avait pas besoin de ça pour se faire comprendre et distiller toutes ses saveurs et sa pression.

« Terre maudite« , c’est aussi un film qui nous entraîne grâce à sa comédienne principale qui tient tout le film sur ses épaules. On ne sait pas d’où Emma Tammi nous a sorti Caitlin Gerard, mais la révélation est bien là, tant la jeune actrice donne tout ce qu’elle a, arrivant à être aussi badass que touchante.

Oscillant et conjuguant le western et l’horreur, ce premier film signé Emma Tammi est une bonne, voire même très bonne, surprise. Si le montage a ses défauts, si la réalisatrice fait dans la facilité, le reste propose quelque chose qui change nos habitudes de cinéma, la réalisatrice développe ses idées et surtout, elle tient ses promesses. Bref, c’est une vraie surprise ce film.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net