octobre 29, 2020

Grand Theft Auto V

1361007957_gta v jaquette 2

Résumé :

Profitant du climat de la côte Ouest des Etats-Unis, la tentaculaire métropole de Los Santos abrite une population extrêmement hétéroclite, ou se mêle quartiers mal famés peuplés de gangs et quartiers chics faisant gloire de l’opulence des starlettes de télé-réalité. Au milieu de toute cette peuplade, habitent trois personnes bien différentes. Franklin, un ancien membre de gang, rêvant de grandeur et de richesse, avec des ambitions supérieures à celles de son entourage. Michael, un quadragénaire ex-braqueur de banque, goutant les plaisirs de la retraite avec sa famille, mais regrettant sa gloire passée. Et enfin Trevor, ancien pilote d’avion dans l’armée et reconverti en entrepreneur avec sa société Trevor Phillips Industrie. Société s’occupant de trafic de drogue et d’armes. Mais son côté sociopathe entraine parfois des désagréments dans ses affaires. Les trois hommes, dos au mur et sans options s’allient et se lancent dans une série de braquages tout aussi spectaculaires que dangereux tout en essayant de mettre de l’ordre dans leur vie respective.

GTA V 1

Michael, Franklin et Trevor

Avis :

Dernier-né d’une longue série, GTA V est un jeu d’action à monde ouvert. L’immense terrain de jeu offert donne une liberté d’action extrêmement grande au joueur, lui permettant de choisir s’il souhaite accomplir les missions scénarisées afin de progresser dans l’histoire ou de s’adonner à la multitude d’activités annexes disponibles. Tout en gardant les bases des précédents jeux, une nouvelle mécanique de jeu est implémentée. Contrairement aux anciens opus, qui ne comportaient qu’un seul héros, ici, nous avons le droit à trois personnages. De ce fait, il est possible de passer de l’un à l’autre quasiment quand bon nous semble. Marre de l’ambiance gansta-rap de Franklin ? Une petite manipulation, et nous voilà dans le débardeur sale de Trevor chez les redneck en plein milieu du désert. Cette opération est cependant limitée à quelques moments par le scénario, comme lorsque des personnages font profil bas après un braquage. Ces moments sont cependant assez rares, ce qui ne frustre pas trop le joueur préférant un héros à un autre.

Le premier point fort du jeu est son scénario. Au cours des 70 missions principales, on suivra les péripéties de Franklin, Michael et Trevor. Dans toutes ces missions, et ce malgré quelques poncifs inhérents au genre, aucune n’est vraiment mauvaise et on les enchaine avec plaisir afin de découvrir la suite de l’histoire. Bien que la plupart des missions s’attardent sur les difficultés que peuvent rencontrer les personnages, celles qui sortent du lot sont celles de braquage. Que ce soit pour une bijouterie, une banque ou encore un immeuble fédéral, elles se découpent en trois étapes. Tout d’abord, une phase de reconnaissance des lieux afin de déterminer les différentes options possibles, ensuite viens la phase du choix avec les préparatifs que cela implique (vol de gaz soporifique, de voiture spécifique, ou d’équipement nécessaire à l’opération). Et enfin, le braquage en lui-même. Digne d’un Ocean’s Eleven quand on choisit la méthode douce, ou d’un Heat quand l’option moins subtile est mise en œuvre, ces missions sont vraiment les pièces maitresses du jeu, et le seul reproche qu’on puisse leur faire vient du fait qu’elles ne sont qu’aux nombres de 5.

GTA V 2

Michael Mann à la réalisation ?

Si jamais le joueur est las des missions principales, il lui sera tout à fait possible de s’occuper de dizaines d’autres façons. Courses de rue, base-jump, entrainement au stand de tir, école de pilotage, faire une partie de golf ou encore du yoga, la carte fourmille de ses activités annexes. Et rien n’est plus agréable que de partir initialement faire une mission, de finalement s’arrêter devant un cinéma pour aller voir un film, pour aller ensuite jouer au tennis. Une heure de jeu plus tard, l’histoire n’a pas avancé d’un pouce, mais on est imbattable aux fléchettes. En sus de ces annexes, il existe ce que Rockstar a appelé les missions « Inconnus et détraqués ». Ces missions, relatives à chaque protagoniste mettent en scène des personnages relativement instables sur le plan psychologique. Trevor rencontrera un couple d’anglais fouillant les ordures des stars qui lui demanderont d’aller récupérer des objets plus intimes. Franklin sera lié à un paparazzi dans sa quête du scoop et Michael intégrera la secte Epsilon qui lui donnera des objectifs totalement loufoques afin de devenir une thèse. Issus directement de Red Dead Redemption, on trouve les évènements aléatoires. Prendre des auto-stoppeurs, empêcher un vol de voiture ou braquer un camion de transport de fond, de nombreux évènements se dérouleront devant le joueur, à lui de choisir s’il reste spectateur ou acteur. Enfin, il sera possible d’investir l’argent durement gagné dans des propriétés qui généreront des revenus hebdomadaires ou de tenter de spéculer en bourses. L’ensemble de tout cet à côté, marque de fabrique des GTA, renforce la crédibilité de l’environnement. L’ensemble des missions principales et missions secondaires porte la durée de vie a une bonne trentaine d’heure de jeu. Que l’on peut facilement doubler si l’on cherche à obtenir le 100%

GTA V 3

Envie de visiter les fonds marins ?

La partie gameplay couvre une large palette de possibilités. Héritées de GTA San Andreas, on retrouve des caractéristiques pour nos personnages. Tir, conduite, pilotage ou force, ces compétences, notées sur 100, augmentent en accomplissant les actions associées. Une session dans un stand de tir augmentera la précision tandis qu’une course sur le périphérique permettra de conduire avec plus de finesse. La conduite, très arcade, a perdu le côté « voiture avec suspension élastique » de GTA IV, et c’est un réel plaisir que de parcourir les longues autoroutes en slalomant entre les voitures avec une moto ou de grimper une montagne derrière le guidon d’un quad. Les véhicules aériens ne sont pas en reste, les avions font de nouveau leurs apparitions, ce qui permet de traverser la carte beaucoup plus rapidement. Le pilotage des hélicoptères est devenu quant à lui beaucoup plus subtil et les rencontres avec les immeubles seront légions au début. Pour la partie fusillade, le travail effectué sur Max Payne 3 se ressent au niveau de la nervosité des combats, de la mise à couvert ou des déplacements. Sur ce point-là, l’ancien point faible des GTA n’est plus, et cette partie est devenue vraiment plaisante. Les trois personnages ont également accès à des capacités spéciales. Michael peut ralentir le temps pour pouvoir viser tranquillement, Trevor rentre dans une rage lui permettant d’augmenter les dégâts qu’il inflige et diminuant ceux qu’il reçoit et Franklin peut, au volant d’une voiture, acquérir de super réflexes lui permettant de se sortir de toutes les situations.

Le moteur graphique de Rockstar fait des merveilles, après un seul temps de chargement, la ville entière est accessible, ce qui représente tout de même une zone de jeu comprenant la taille de GTA San Andreas, GTA IV et Red Dead Redemption. Les changements climatiques sont saisissants de réalisme, la nature fourmille de détails, les animations des personnages sont crédibles. On passe d’un désert à des régions forestières puis à une immense cité, c’est du très grand art et il faudra attendre la nouvelle génération de console pour voir un environnement graphique supérieur.

GTA V 4

Le terrain de jeu est immense et magnifique

Conclusion

265 millions de dollars de développement, 11 millions de jeux vendus en 24h, 1 milliard de dollars de recette en 3 jours, dire que GTA V est le jeu du moment serait un euphémisme. Mais quand on voit le travail effectué par Rockstar, le soin apporté aux détails, la prise en compte des retours après GTA IV n’ayant pas fait l’unanimité, ces chiffres sont tout à fait justifiés. On dit que les derniers titres sortant sur la fin d’une génération de console sont les meilleurs, et GTA V confirme encore cette règle. Bref, le chef d’œuvre de Rockstar et un chef d’œuvre du jeu vidéo.

Note : 19.5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Iscariote

ServalNote de Serval: 19/20

MickeyNote de Mickey: 15/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.