Les 200 Films à Voir Avant d’Être Presque Grand

Auteur : Philippe Besnier

Editeur : Editions Prisma

Genre : Guide Ciné

Résumé :

Une sélection éclectique de 200 films destinés aux enfants qui ont entre 3 et 8 ans.

Avis :

Quand on a des enfants, il n’est pas facile de savoir quel film leur montrer, surtout si on veut sortir des classiques de chez Disney. Car si la firme a le monopole du septième art aujourd’hui et que bien souvent, ses dessins-animés sont de grande qualité, il existe bien des œuvres indépendantes, moins connues, plus confidentielles et qui sont tout autant intéressantes pour nos chères têtes blondes. Et si les guides cinématographiques ont toujours tendance à tourner en rond pour nous guider vers toujours les mêmes œuvres, Philippe Besnier, cinéphile et cinévore insatiable, essaye de déjouer tout cela en proposant des classiques, certes, mais aussi des films de tout horizon, des courts-métrages inconnus ou même des films inattendus, le tout classé par tranche d’âge. Avec ce premier opus, il s’attaque à la cinéphilie des plus jeunes, coupant son livre en quatre parties : pour les 3 et 4 ans, pour les 5/6 ans, les 7 ans et enfin les 8 ans. Bien entendu, dans la préface, il est indiqué que ces âges ne sont que des mètres étalons et que cela peut varier en fonction de la sensibilité de chacun. Bref, fourrons le nez dans cette liste.

Après une préface signée par Jacques-Rémy Girerd, qui n’est autre que le fondateur des studios Folimage situés à Valence (et habitant dans la Drôme, j’en suis pas peu fier !), le guide s’ouvre sur une liste (et non pas un classement) rangée par âge et par ordre alphabétique. Et le premier film conseillé sort déjà des carcans et du tout-venant. En effet, Philippe Besnier conseille Aladin et la Lampe Merveilleuse, mais pas le Disney, celui de Jean Image datant de 1969. Un choix qui montre bien l’aspect « différent » de cette liste qui va prendre des films récents, comme des classiques ou des films oubliés. Cet éclectisme va servir de base aux parents qui souhaitent construire une cinéphile variée à leurs enfants, leur ouvrant les yeux sur des produits en dehors de tout formatage. Tout en ne négligeant pas les grands œuvres, puisque le second film proposé n’est autre que Les Aristochats de chez Disney. Il y a beaucoup de bienveillance dans les choix, ne dénigrant pas une œuvre parce qu’elle est trop grand public, ou au contraire, trop confidentielle. Le choix est grand, il va du simple dessin-animé, à la comédie en noir et blanc ou encore au film fantastique accessible à tout le monde. Il est d’ailleurs vivement conseillé au fil des pages de regarder les films avec ses enfants. La raison est toute simple, le cinéma est un art, il doit être partagé, critiqué, commenté, expliqué.

Le livre est très cadré dans sa mise en page, puisque chaque page correspond à un film. Chaque film aura droit à son résumé en gras, un petit encart raconte une anecdote sur le film, et un petit texte va expliquer pourquoi ce film a été choisi, quelles sont les raisons de ce conseil. Enfin, pour chaque film, on aura un petite fiche technique, comment se procurer le DVD ou le Bluray et surtout, il y a une petite liste de trois à quatre films qui ressemblent au film choisi, histoire d’élargir encore ses horizons. Il n’y a pas de film qui est plus mis en avant qu’un autre et tout le monde est mis sur le même pied d’égalité. On verra aussi que les couleurs des pages changent en fonction du style du film. Le rose sera pour les films d’animation par exemple, alors que le violet est pour les comédies musicales. Et si la première partie est très rose, tout cela change progressivement quand on va dans des âges plus avancés.

Si l’ensemble est très plaisant, très facile à lire et que la mise en page est optimale pour se faire sa petite liste, le livre n’est pas exempt de défauts. Déjà, on retrouvera quelques coquilles au sein de l’ouvrage. Des mots en trop, des fautes de frappe, viendront ternir un petit peu le côté pro que se veut le livre. C’est du chipotage, mais ça a parfois son importance. Ensuite, certains choix peuvent laisser dubitatif, et cela se retrouve même dans les dires de l’auteur. Certains films semblent plus mineurs que d’autres et sont conseillés car ils sortent d’un carcan enfantin pour être plus contemplatifs ou plus mainstream. On peut évoquer par exemple La Nuit au Musée de Shawn Levy ou encore Pompoko dès huit ans alors que l’on parle de Tanuki qui font du parachute avec leurs couilles. Cela est contrebalancé avec des œuvres plus obscures, qui semblent plus difficiles d’accès pour le jeune public comme Le Chien Jaune de Mongolie pour ne citer que lui. Alors oui, les choix sont divers et variés, mais parfois c’est à double-tranchant et surtout, cela dépend de la sensibilité de chacun. Et puis on peut aussi dire qu’il manque certaines œuvres, et c’est assez bizarre de ne rien voir de chez Illumination, pas même un petit Moi, Moche et Méchant, pourtant excellent.

Au final, Les 200 Films à Voir Avant d’Etre Presque Grand est un bel ouvrage et une sélection très intéressante qui sort des sentiers battus. Si on regrettera certains choix ou certaines absences, il ne faut pas oublier que c’est la liste d’un auteur, d’une personne qui a une vision et en cela, ça se respecte. D’autant plus que certains films conseillés sont très alléchants et que cette longue liste est parfaite pour construire la parfaite dvdthèque de nos bambins, à la fois blindée de classiques, mais aussi de films moins connus et tout aussi importants. Bref, on ne peut que conseiller la lecture de ce livre qui, pour ma part, est une liste d’achat presque parfaite.

Note : 15/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net